Comment installer du placo phonique 

 Dans cet article, nous allons voir comment poser du placo phonique. L’objectif est de vous expliquer dans un premier temps qu’est-ce que le placo phonique et quelles sont ses propriétés techniques ? Dans quelle pièce l’installer ? Dans quelles conditions ? Et finalement nous vous dirons comment installer du placo phonique.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à poser vous mêmes vos cloisons. La première heure est à seulement 37€. Découvrez nos cours pose de cloison.

Comment installer du placo phonique ? Ses caractéristiques

 Le placo phonique est aussi appelé placo acoustique et est généralement de couleur bleue. C’est un matériau composé de plâtre entre deux feuilles de carton. Le plâtre utilisé dans le placo phonique vient du gypse, une pierre tendre. Le placo phonique comporte du gypse à haute densité et est doté d’une structure amortissante. Cette structure amortissante vise à absorber le bruit.

Ses caractéristiques sont les suivantes :

Dimensions de 2,50 x 1,60

Epaisseur entre 7 et 16 cm

Vendu entre 6€ et 20€ le mètre carré selon l’usage et la performance souhaitée.

D’accord pour du placo phonique mais pour quelles performances ? Le placo phonique permet de réduire le bruit qui traverse une cloison avec des performances de l’ordre de 50 %.

Maintenant que nous avons vu les caractéristiques principales du placo acoustique nous allons voir les usages que vous pouvez en faire.

Comment installer du placo phonique ? Les usages

 L’installation du placo phonique dépend de l’usage que vous allez en faire mais aussi de la pièce dans laquelle vous l’installez. En effet, l’épaisseur que vous allez utiliser a un impact sur la performance du placo et n’est donc pas la même pour tous les usages. Plus l’épaisseur sera importante plus la performance sera haute.

De même, vous devez choisir quelle pièce vous souhaitez insonoriser et par rapport à quelle pièce. Oui, vous pouvez décider de poser le placo phonique dans une cloison ou un plafond. Si la pièce à insonoriser se situe à l’étage, installer du placo acoustique dans une cloison ne vous sera d’aucune utilité. Installez-le donc dans le plafond de la pièce située en dessous de cette dernière.

Notez que vous pouvez également installer du placo dans des cloisons en rénovation pour doublage.

Pour continuer à parler des pièces dans lesquelles installer un placo phonique peut être utile, les pièces concernées sont celles qui sont bruyantes. Par exemple :

Un salon avec une installation home cinéma,

Les pièces contenant des appareils électroménagers bruyants

Les chambres à jouer

A présent vous savez où et surtout pourquoi installer du placo phonique, dans la prochaine partie nous allons vous expliquer les conditions.

Comment installer du placo phonique : Les conditions

 La première chose à savoir est que l’installation du placo phonique dépend de l’usage que vous allez en faire. Il existe certaines conditions que voici.

Si vous souhaitez renforcer l’acoustique entre deux pièces, vous devrez installer le placo phonique dans la cloison séparant ces deux pièces. Par contre, si vous avez l’intention d’isoler une pièce située à l’étage préférez une isolation du plafond de la pièce du dessous.

Comment installer du placo phonique : La préparation

 Venons-en maintenant à la préparation. Nous allons commencer par vous donner une liste de matériel à poser et une liste de matériel à utiliser. Ensuite, nous expliquerons la méthode.

Voici le matériel que vous allez devoir poser :

Placo Phonique

Laine minérale PAR

Rails STIL R48

Montants STIL R48

Vis TTPC par 25 et 48

Voilà maintenant une liste d’outils à utiliser :

Une scie

Un soulève plaque

Une visseuse

Un tournevis

Un cutter

Un mètre

Une règle de maçon

Une grignoteuse

Pince à sertir.

A présent, vous savez comment vous équiper. Nous allons vous expliquer la méthode. Rassurez-vous, poser du placo phonique reste une tâche abordable. Elle ne nécessite pas de préparer les murs. Et n’implique pas d’utiliser des outils spécialisés ni de faire des travaux spécifiques non plus.

La première chose à faire est de bien s’équiper, portez des vêtements adaptés et des manches longues de préférences. Si vous estimez cela nécessaire, portez des gants.

Commencez par repérer au sol où vous souhaitez implanter votre cloison et dessinez au sol où se trouvera la cloison en vous servant de votre rail STIL. Après cela, faîtes de même pour les murs et le plafond à l’aide d’un niveau à bulle.

Pour le plafond voici une petite astuce : dessinez un repère de chaque côté, fixez-y une vis et accrochez une ficelle à chaque vis.

Votre cloison est maintenant dessinée. Vous allez pouvoir commencer l’installation.

Comment installer du placo phonique : L’installation des rails STIL

Premièrement, découpez votre rail à la longueur du plafond, donc de votre sol en théorie. Puis fixez votre rail STIL au plafond en prenant soin d’aligner le bord du rail au tracé, en le vissant tous les 60 cm.

Deuxièmement, nous allons fixer le rail au sol, veillez donc à prendre les mesures de votre porte si nécessaire. La méthode est la même pour le sol que pour le plafond, utilisez votre grignoteuse pour couper le rail et l’ajuster aux dimensions. Pour une porte, coupez les ailes du rail à la cisaille aux dimensions voulues et pliez le rail en deux. Votre montant de porte est prêt.

Comment poser du placo phonique : L’installation des montants

La troisième étape est la pose des montants STIL. Commencez par les murs en suivant la même logique que précédemment. Minorez vos dimensions d’1 cm pour ménager un espace d’1 cm entre le montant et le plafond. Finissez cette étape par fixer les montants de la porte en minorant d’1cm vos dimensions encore une fois. Prenez soin d’insérer vos montants dans les retours verticaux des rails bas.

Aussi, si vous avez une porte à mettre, c’est le moment ou jamais ! Fixez vos montants STIL aux montants de la porte en suivant la même logique et en vous arrêtant à la moitié de la porte. Mesurez la largeur inter – montants de votre porte et découpez à la grignoteuse un rail 30 cm plus long. Découpez les ailes de ce rail à la cisaille à 15 cm des bords puis pliez-les en angle droit. Finissez par emboîter ce rail dans les montants.

Pour la suite de la pose des montants, continuez en laissant 60 cm entre chacun. Mais attention, le milieu du montant doit être placé sur le repère. Fixez vos montants aux rails à l’aide d’une pince à sertir. Suivez toujours la même logique pour les dimensions.

 Comment installer du placo phonique : Poser le placo

Premièrement, pour poser la plaque plâtre placo phonique, mesurez les distances inter montants et sol – plafond. Prenez soin encore de retirer 1 cm à la hauteur. Ensuite, découpez votre plaque à la scie. Pour ajuster la plaque de plâtre, utilisez un soulève plaque pour qu’elle se trouve à 1 cm du sol. Finissez par fixer la plaque aux montants à l’aide de vis TTPC de 25 tous les 30 cm. Suivez la même logique pour le deuxième parement avec des vis TTPC de 45.

Petite astuce : pour maximiser la performance acoustique décalez les joints de plaque quand cela est possible.

Pour finir, vous allez installer la laine minérale PAR. Découpez en deux votre rouleau à l’aide d’un cutter. Il existe des rouleaux prédécoupés, c’est plus simple.

Une fois votre rouleau découpé, découpez un morceau de laine aux longueurs de vos montants (60 cm inter – montants) et de votre hauteur sol – plafond. Après cela, comblez l’espace voulu avec votre laine, faîtes de même pour tous les espaces vides.

Finissez par installer vos plaques de plâtre de l’autre côté de la cloison en suivant la même méthode que précédemment.

Petit conseil : pour vous éviter deux passer une deuxième fois par la case découpe des plaques, lors du premier passage découpez chaque plaque deux fois.

Enfin, pour parfaire l’isolation acoustique et éviter la transmission des vibrations on désolidarise toute la périphérie de l’ouvrage par la pose d’un joint acrylique souple.

C’est fini ! Vous savez comment installer du placo phonique !

Comment poser du placo phonique : Conclusion

Pour conclure, dans cet article nous vous avons expliqué ce qu’était le placo phonique et surtout comment et pourquoi il pouvait être utilisé. Nous vous avons aussi expliqué dans quelle condition il devait être installé. Finalement nous avons donné la marche à suivre pour préparer et poser votre placo phonique.

Si vous décidez de faire appel à un artisan pour qu’il réalise vos travaux d’isolation sachez que 70% du coût de ses travaux c’est la main d’œuvre. Un bon moyen de faire des économies est donc de faire appel à nos coach travaux qui vous guideront étape par étape sur votre projet.

Pour réaliser ces travaux, faites-vous accompagner d’un pro en prenant des cours de bricolage à domicile permettant de bénéficier de conseils personnalisés.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à poser vous mêmes vos cloisons. La première heure est à seulement 37€. Découvrez nos cours pose de cloison.

Apprenez en davantage sur la pose de carrelage en découvrant notre page comment poser du carrelage 

Comment poser des plinthes en carrelage

Vous venez de refaire votre revêtement de sol en carrelage et vous souhaitez apprendre comment poser des plinthes en carrelage ? Vous avez emménagé il y a quelques années et vous voulez poser des plinthes en carrelage dans votre cuisine ou salle de bain ? Notre objectif est de vous donner des conseils et astuces pour y arriver. Voici comment poser des plinthes en carrelage.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à poser vous mêmes vos plinthes. La première heure est à seulement 37€. Découvrez nos cours pose de carrelage.

Comment poser des plinthes en carrelage : Choisir ses plinthes

Votre choix de couleur est plus libre pour ces pièces, il en va des goûts et de la créativité de chacun. Aussi, de manière générale les plinthes mesurent entre 6 et 10 cm en hauteur et entre 30 et 70 cm en longueur. Dans le cas présent, des plinthes en accord avec les carreaux du carrelage au sol semblent être le meilleur compromis pour des raisons esthétiques. Le but est de prolonger le sol en ayant un ensemble uniforme.

Petite astuce au passage pour les économes : utiliser les carreaux de sol pour poser des plinthes en carrelage n’est pas une bonne idée. En effet, un carreau de plinthe se présente sous la forme d’une bande et dispose d’un côté arrondi. Ce côté arrondi fait office de tranche supérieur et donne un côté esthétique. Le choix du matériau de la plinthe aussi est important. Tous les carreaux ne sont pas faits de la même façon. Par exemple, il existe plusieurs grès qui sont tous résistants :

Le grès cérame protège parfaitement les murs et résiste également aux produits quotidiens d’entretien.

Le grès étiré, qui présente un aspect émaillé, est plus facile à découper.

Enfin, le grès imitation permet de conserver la résistance des deux autres. Il offre la possibilité d’avoir des apparences différentes comme le bois, le ciment ou autres.

Et pour les quantités on fait comment ?

Pour connaître la quantité de plinthes nécessaires, mesurez vos murs sans prendre les portes en compte et additionnez chaque mur. Par précaution, multipliez cette somme par 1,1 afin d’avoir des plinthes en plus au cas où vous auriez beaucoup de découpes.

Après avoir choisi vos plinthes, vient maintenant l’étape de la préparation de la zone à carreler.

Comment poser des plinthes en carrelage : Shopping list

Pour poser vos plinthes vous devez vous munir du matériel suivant :

Un crayon

Une colle murale dédiée au support

Une spatule crantée de 5×5

Des croisillons

Un maillet en caoutchouc

Des gants en caoutchouc

Bâche en plastique

Petit conseil : vous allez passer beaucoup de temps sur les genoux alors prévoyez quelque chose à mettre sous ces derniers par exemple des genouillères ou un coussin.

Comment poser des plinthes en carrelage : Préparer la zone à carreler

La première étape de préparation de la zone à carreler est la préparation du mur en question. Il doit être plat, propre, sec et solide. De plus, il ne doit pas être couvert de colle, dû à la pose antérieure de plinthes. Pour vous faciliter la tâche, veillez également à ce que votre sol soit régulier.

Avec un crayon dessinez la ligne de pose en utilisant un carreau posé au sol et contre le mur. Après cette étape vous obtiendrez une bande sur votre mur.

Sur cette même bande, vous allez appliquer la colle murale à l’aide de la spatule crantée sur une longueur d’environ 1 mètre. N’appliquez pas la colle sur toute la longueur du mur, cette dernière sèche très vite. De plus, pensez à partir d’un angle ou d’un encadrement de porte.

Pour poser vos carreaux, vous devez appliquer de la colle au dos de ces derniers en veillant à bien racler la couche de colle. Maintenant, vous pouvez poser le carreau en place en l’ajustant à la main et en tapotant dessus à l’aide de votre maillet. Veillez à ce que votre carreau reste bien en place. Placez ensuite deux croisillons sous chaque plinthe et un entre chaque plinthe afin de laisser un espace pour le joint.

Si de la colle a dépassé sur le mur, nettoyez avec un chiffon sec et une éponge aussitôt, n’attendez pas que la colle ait pris.

Et répétez ce processus jusqu’à ce que votre mur soit fini.

Les plinthes sont posées, vous devez maintenant attendre 24h pour jointer.

Comment poser des plinthes en carrelage : Jointer

Avant de commencer à jointer, il vous faut enlever les croisillons carreaux après carreaux. Une fois que cela est fait vous pouvez commencer à appliquer le joint. Pour jointer il existe deux solutions :

le mortier à joint prêt à l’emploi

et la poudre à gâcher dans de l’eau.

Pour des soucis de mélange, nous vous conseillons le mortier prêt à l’emploi.

A présent, la pose peut commencer. A l’aide d’une raclette en caoutchouc, commencez par garnir les joints l’un après l’autre. Ensuite, lissez-les avec la même raclette et prenez soin de nettoyer aussitôt le carreau fini.

Voilà c’est fini, vous savez maintenant comment poser des plinthes en carrelage.

Si une fois les joints secs vous apercevez des traces blanches  utilisez un produit spécial voile de ciment pour les faire disparaître.

Si vous décidez de faire appel à un artisan pour qu’il réalise vos travaux de carrelage sachez que 70% du coût de ses travaux c’est la main d’œuvre. Un bon moyen de faire des économies est donc de faire appel à nos coach travaux qui vous guideront étape par étape sur votre projet.

Pour réaliser ces travaux, faites-vous accompagner d’un pro en prenant des cours de bricolage à domicile permettant de bénéficier de conseils personnalisés.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à poser vous mêmes vos plinthes. La première heure est à seulement 37€. Découvrez nos cours pose carrelage.

Comment choisir son parpaing

Dans cet article nous allons vous présenter ce qu’est un parpaing. Vous savez ? Ce bloc de béton si mal réputé venu des Etats Unis ! Nous verrons également ses différents types, comment les choisir et pourquoi.Nous allons commencer par vous dire ce que c’est. Ensuite, nous vous décrirons les différents types de parpaings existants. Nous finirons par vous expliquer comment les choisir et pour quelle utilisation.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à poser vous mêmes vos parpaings. La première heure est à seulement 39€. Découvrez nos cours création de mur.

Le parpaing: qu’est-ce que c’est

C’est un simple bloc de béton économique, pratique et fiable. Il est utilisé pour construire des murs, des fondations au mur de clôture en passant par les façades, et des piliers. Ce bloc de béton est aussi communément appelé : « moellon », « aggloméré » ou encore « quéron ». On parle bien de la même chose n’est-ce pas ?!

Il a des caractéristiques techniques qui lui sont propres et qui sont responsables de sa popularité. Les voici. D’abord, le parpaing a une structure poreuse due aux matériaux utilisés pour le fabriquer. Ce bloc de béton est donc très peu isolant et ne suffit pas pour un mur ou une cloison isolé.

Ensuite, ses dimensions sont différentes selon l’utilisation qu’on souhaite en faire. Cependant le parpaing standard mesure 50 cm en longueur, 25 cm en hauteur et 20 cm en largeur. Son épaisseur, quant à elle, oscille entre 5 et 32,5 cm selon le type de maçonnerie auquel il est destiné. De plus, il a aussi différentes formes qui diffèrent selon l’utilisation voulue :

Les blocs en U

Les parpaings d’angle

Les blocs planelles

Aussi, le parpaing peut aussi être formé de différentes façons, là encore, tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire :

Le parpaing plein

Le parpaing perforé

Les parpaings creux

Pour finir, son prix est calculé au mètre carré et est en moyenne de 20€ selon les vendeurs.

Petite astuce : Pour 1 mètre carré de parpaings comptez 10 unités.

A présent vous savez tout des caractéristiques techniques, origines et utilité du parpaing. Dans la partie suivante, nous allons vous expliquer comment le choisir.

Quelle forme choisir pour son parpaing et pour quelle utilisation

Dans la précédente partie, nous avons vu qu’il existe plusieurs formes de parpaings mais aussi qu’ils sont constitués de différentes façons. Nous allons voir maintenant quelle forme correspond à quel usage.

Commençons par les formes de parpaings. Les blocs en U sont utilisés généralement pour les chaînages horizontaux et linteaux. De son côté, le bloc d’angle est utilisé pour les chaînages verticaux. Sa fabrication est faite pour faciliter cela. En effet il est constitué d’une extrémité lisse et d’une creuse ainsi que d’un trou carré ou rond pour le passage des chaînages. Enfin, les blocs planelles sont utilisés pour les abouts de plancher.

Quel type de parpaing et pour quel usage

Passons maintenant aux types de parpaings. Comme nous venons de voir il en existe des creux, des pleins et des perforés. Chacun a ses propres particularités d’utilisation.

Premièrement, le parpaing plein est solide. Il est donc majoritairement utilisé pour les constructions de soubassement et de sous-sol.

Deuxièmement, le parpaing perforé est lui aussi très solide et donc utilisé pour le même type de maçonnerie. Il est possible d’enterrer ce genre de blocs.

Finalement, nous avons le parpaing creux. Comme son nom l’indique, il comporte de larges trous et est donc moins solide. Il est donc utilisé pour les murs de façades, de soutènement et les chaînages.

Pour finir, notez que l’épaisseur du parpaing joue également un rôle dans son utilisation. Nous l’avons vu tout à l’heure les parpaings n’ont pas tous la même épaisseur. Ainsi, si vous construisez un mur de cloison ou contre – cloison choisissez un parpaing de 5, 7,5 ou 10 cm d’épaisseur. Si au contraire vous ériger un mur de façade ou de refend, préférez un parpaing plus épais, il en existe de 15 et 20 cm.

Comment choisir son parpaing : conclusion

Pour conclure, vous aurez bien compris que chaque type, chaque forme de parpaing est destiné à une utilisation spécifique. Vous connaissez aussi les avantages et inconvénients de ce bloc et savez donc lequel choisir et pourquoi.

Si vous décidez de faire appel à un artisan pour qu’il réalise vos travaux de maçonnerie sachez que 70% du coût de ses travaux c’est la main d’œuvre. Un bon moyen de faire des économies est donc de faire appel à nos coach travaux qui vous guideront étape par étape sur votre projet.

Pour réaliser ces travaux, faites-vous accompagner d’un pro en prenant des cours de bricolage à domicile permettant de bénéficier de conseils personnalisés.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à poser vous mêmes vos parpaings. La première heure est à seulement 39€. Découvrez nos cours  mur.

Comment faire un ragréage

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est le ragréage, quels sont les différents types existants et à quelle utilisation ils conviennent. Nous verrons aussi comment poser un ragréage.

Nous allons démarrer cet article par présenter ce qu’est le ragréage et quand est-il nécessaire d’en faire un.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à faire vous mêmes votre ragréage. La première heure est à seulement 37€. Découvrez nos cours sur la préparation de sol.

Comment faire un ragréage : Présentation

Le ragréage correspond à l’action de lisser une surface comme un plancher, une dalle, une chape ou toute surface de support. Il intervient lorsque cette dernière possède des défauts de faible épaisseur, supérieurs à 5 mm. L’objectif est de rendre la surface la plus égale possible.

Mais pourquoi ragréer ? Quelle est l’utilité ? Vous devrez ragréer une surface si vous voulez poser un revêtement décoratif comme du parquet, du carrelage ou même de la moquette.

Cependant, il est important de noter qu’un ragréage n’est pas possible sur des dalles de type moquette ou plastique synthétique.

Notez aussi qu’il existe plusieurs types de mortiers de ragréages. Vous devrez donc faire un choix selon la surface que vous souhaitez égaliser. Nous verrons dans la partie suivante comment faire ce choix.

Comment faire un ragréage : Quel type pour quelle utilisation

Comme nous l’avons vu précédemment, il existe plusieurs types de mortiers qui ont chacun une utilisation spécifique. Pour être sur de choisir la bonne préparation, sachez que nos coach restent disponible pour vous apporter des conseils travaux. Vous allez devoir faire un choix selon plusieurs facteurs :

Les aspérités que vous souhaitez gommer,

La nature et l’endroit (extérieur/intérieur) du support que vous allez traiter,

Les défauts que vous voulez combler.

Les deux facteurs à vraiment prendre en compte sont les aspérités et les défauts à gommer. En effet, les grandes surfaces spécialisées vendent des produits adaptés à chaque surface en intérieur comme en extérieur.

Le type de mortier choisi dépendra de l’épaisseur des défauts. On classe habituellement ces défauts en trois catégories : inférieurs à 2 cm, entre 2 et 4 cm et supérieurs à 4 cm.

Premièrement, pour un ragréage inférieur à 2 cm il est préférable de choisir un produit de ragréage liquide auto lissant. Deuxièmement, un ragréage à base de mortier auto nivelant conviendra généralement pour des défauts de plus de 2 cm. Enfin, pour des aspérités supérieures à 4 cm vous devrez faire une chape de ragréage.

Dans la partie suivante vous allez découvrir la méthode pour poser un ragréage ainsi que le matériel nécessaire.

Comment faire un ragréage : L’outillage

Ragréer est une tâche qui se prépare en 3 étapes qui sont le diagnostic du support pour commencer. La deuxième étape est l’identification du type de défauts. On termine la préparation par le contrôle de l’humidité du sol.

Premièrement, afin de poser votre ragréage vous allez devoir vous munir de la liste de matériel suivante :

Mortier épais de réparation ou mortier de ragréage auto lissant selon votre situation,

Une truelle,

Une règle de deux mètres,

Un niveau,

Une truelle lisseuse,

Et un pinceau.

Comment faire un ragréage : La préparation du sol

Commencez la préparation du sol par enlever tout ce qui pourrait gêner la pose du ragréage comme une moquette ou une surface en plastique synthétique. Ensuite, nettoyez votre sol.

La première étape de préparation est donc le diagnostic du support. En effet, pour revêtir un sol vous devez avant tout contrôler que le sol est bien lisse et plat. S’il ne l’est pas, vous allez devoir identifier de quel type de défauts il s’agit.

La deuxième étape est donc l’identification du type de défauts. Pour cela, prenez une règle de maçon et posez-la sur le sol à plusieurs endroits et sur plusieurs axes. Ça vous permettra d’identifier où sont les défauts et leur nature. Si vous sentez des bosses, des aspérités ou des trous, le ragréage sera une étape incontournable.

Finalement, après avoir mesuré et identifié le type de défauts, vous pouvez passer à la troisième étape : le contrôle de l’humidité du sol. Vous devez savoir que pour recevoir un ragréage un sol doit être propre mais également sec. Il ne doit donc pas rejeter de l’eau.

Pour le savoir, voici une méthode très simple. Posez un plastique neutre sur le sol et revenez quelques heures plus tard. Si vous voyez des gouttelettes de condensation entre le plastique et le sol, cela signifie que votre est humide. Vous devez donc l’isoler d’une couche plastique et d’une chape flottante.

Votre sol est prêt à être ragréer. Vous allez pouvoir passer à la pose du ragréage, voici comment poser un ragréage.

Comment faire un ragréage : La méthode de pose

Dans cette partie, nous allons vous expliquer la méthode pour ragréer votre sol. Cette méthode consiste en deux étapes, la pose de la couche primaire suivie du ragréage.

Petit conseil : pour ragréer votre sol, travaillez avec méthode. Commencez par le fond de la pièce et rapprochez-vous de la porte.

Premièrement, vous allez commencer par poser la couche primaire aussi appelée couche d’accroche. La couche primaire permet d’empêcher les fuites à travers un sol trop poreux. Cette étape est obligatoire car si vous ne prenez pas en compte cette porosité vous risquez de devoir recommencer à zéro. Étalez votre couche sur le sol à l’aide d’un rouleau. Et laissez sécher environ 1H30.

Comment évaluer le degré de porosité ? La porosité de votre sol devient inquiétante si votre sol absorbe l’eau en moins d’une minute.

Après et seulement après ce diagnostic vous pourrez ragréer votre sol. Nous allons maintenant vous en expliquer la méthode.

Pour commencer, prenez votre mortier de réparation ou mortier de ragréage auto lissant selon votre cas. Munissez-vous également d’une truelle lisseuse. Préparez votre enduit en suivant les instructions données sur l’emballage du produit.

Vous pouvez maintenant commencer à poser. Versez une quantité suffisante d’enduit pour pouvoir lisser sur 1 mètre carré. Démarrez la pose par les angles en lissant sans appuyer. Vous n’avez pas besoin d’appuyer car, comme son nom l’indique, votre enduit est auto lissant, il fait tout le travail. Encore une fois, commencez toujours par le fond de la pièce.

Répétez cette opération jusqu’à ce que votre pièce ou surface soit enduite du mortier.

Comment faire un ragréage : Conclusion

Vous savez à présent ce qu’est le ragréage et quel type de mortier utiliser selon votre situation. Mais vous avez aussi appris comment préparer et ragréer votre sol.

Si vous décidez de faire appel à un artisan pour qu’il réalise vos travaux de ragréage sachez que 70% du coût de ses travaux c’est la main d’œuvre. Un bon moyen de faire des économies est donc de faire appel à nos coach travaux qui vous guideront étape par étape sur votre projet.

Pour réaliser ces travaux, faites-vous accompagner d’un pro en prenant des cours de bricolage à domicile permettant de bénéficier de conseils personnalisés.

Chez Mon Coach Brico nous proposons des cours à domicile pour vous apprendre à faire vous mêmes votre ragréage. La première heure est à seulement 37€. Découvrez nos cours sur la préparation de sol.