Un garage ne permet pas seulement de ranger sa voiture, on va également y stocker des outils, des affaires personnelles et du matériel de bricolage. C’est souvent là que sont entreposés des produits dangereux tels que les solvants, le décapant, l’alcool à brûler, etc. Avant de vous lancer dans la construction de votre garage, vous devez aussi connaître les normes en vigueur. Quelles sont les différentes étapes de construction d’un garage ? Comment bien choisir sa porte de garage ? On vous livre toutes les réponses dans cet article.

Les règles d’urbanisme à savoir avant de construire un garage

Il est important de noter que dans certaines régions françaises, il faut un permis de construire spécial avant de construire un garage. Pour obtenir ce document, vous devrez effectuer une demande auprès de la mairie. Il faudra attendre 2 mois tout au plus pour recevoir une réponse. Par ailleurs, si votre région est couverte par le PLU (Plan Local d’Urbanisme) et le POS (Plan d’Occupation des Sols), vous devez vous soumettre à certaines normes en vigueur qui varient en fonction de la commune. Dans tous les cas, avant de construire un garage indépendant ou attenant à votre maison, il faudra faire étudier la faisabilité de votre projet.

Choisir sa porte de garage : nos conseils de pro

Vous allez devoir acheter tous les équipements indispensables, dont la porte de garage qui garantit la protection de cette pièce et vous permet de garer facilement votre voiture. Ce dispositif se décline aujourd’hui sous plusieurs formes, rendant ainsi son achat quelque peu difficile. Pour faciliter votre quête, vous devez prendre en compte certains éléments clés.

Généralement, les portes de garage sont en aluminium. Ce matériau confère un aspect esthétique, sans parler du fait que c’est un bon isolant thermique. Vous trouverez facilement des portes de garage à Nancy respectueuses de l’environnement. Une équipe chevronnée est à votre disposition pour installer votre équipement selon les normes de qualité et de sécurité en vigueur. Sur le marché actuel, vous trouverez aussi des portes de garage en bois qui offrent surtout un avantage esthétique. Seulement, elles nécessitent plus d’entretien. Les portes de garage en PVC, elles, affichent un design attrayant mais peuvent avoir un côté fragile. Autre alternative : les portes de garage en acier qui se démarquent par leur durabilité.

choisir sa porte de garage

Le mécanisme d’ouverture et de fermeture

En matière de mécanisme d’ouverture et de fermeture de porte de garage, deux options s’offrent à vous, le système manuel et le système électrique. Les portes de garage motorisées sont particulièrement plébiscité pour leur aspect pratique et économique. Le gain de temps quand on sort ou qu’on gare sa voiture est particulièrement appréciable.

Le design va dépendre de l’espace de garage dont vous disposez, vous avez le choix entre :

  • la porte de garage sectionnelle,
  • la porte de garage basculante,
  • la porte de garage pliante,
  • la porte de garage enroulable,
  • la porte de garage battante.

La solidité et la praticité constituent les principaux atouts d’une porte de garage sectionnelle. Elle garantit aussi une bonne isolation thermique, en plus d’offrir plus d’espace à l’intérieur. Ce système repose sur un concept simple : lorsque la porte s’ouvre, elle vient se nicher sur le plafond (ouverture verticale) ou se loger dans le mur, dans le cas d’une ouverture latérale. La porte de garage basculante s’incline parallèlement au plafond. Dépourvu de rails, ce modèle se veut simple à manier et économique. Cependant, elle convient surtout aux grands garages avec porte télécommandée ou motorisée. Par ailleurs, son isolation ne propose pas les mêmes performances.

Vous envisagez de construire un petit garage ? La porte de garage enroulable est faite pour vous. Généralement motorisée, elle s’installe facilement. Elle fournit aussi une bonne isolation acoustique et thermique. Certes, la porte de garage enroulable revêt un aspect sécuritaire. Cependant, beaucoup estiment qu’elle n’est pas très esthétique. La porte pliante, quant à elle, dispose de 3 ou 4 parties aussi appelées vantaux. Faite généralement en bois, elle a tendance à s’user rapidement.

La porte de garage battante s’affiche en tête de classement des plus économiques, mais elle présente quelques inconvénients : isolation thermique peu performante, équipement encombrant, mécanisme manuel uniquement…

Dans tous les cas, vous pourrez raccorder votre garage à une allée carrossable bétonnée, goudronnée ou en graviers qui vous permettra de rentrer et sortir la voiture sans mettre de la boue partout.

Les étapes de construction d’un garage

Vous pouvez par exemple opter pour un garage préfabriqué sur mesure. Puisqu’il sera livré en kit, tout ce que vous avez à faire, c’est l’installer. Le garage hors sol figure aussi parmi les tendances phares du moment : il se construit sur un terrain en pente et n’empiète guère sur le jardin, conférant ainsi une touche esthétique à l’espace extérieur. Mais si vous décidez de construire un garage enterré ou semi-enterré, vous devrez créer un sous-sol et construire des murs.

Avant d’entamer les travaux, vous devez aussi vous demander si vous souhaitez accoler ou non votre garage à la maison. Choisissez la première option si vous prévoyez d’y ranger votre voiture. Un garage de type séparé s’impose si vous avez l’intention d’y stocker uniquement du matériel, une machine à laver ou d’autres affaires. Il faudra également sécuriser les lieux si le garage donne accès à l’intérieur de votre domicile.

Le sol d’un garage demande une dalle en béton qui se veut extrêmement solide pour supporter la charge d’un véhicule en stationnement. Le béton pourra être texturé, passé à l’acide, etc. Il sera ensuite possible de poser un revêtement de sol en résine époxy ou encore un lino.

Vous recherchez avant tout un excellent indice thermique et acoustique et vous privilégiez la facilité de montage ? Optez pour un mur de garage en parpaings. En revanche, pour créer un rendu harmonieux avec votre habitat, le mur en briques s’impose comme le choix idéal. Pour ce qui est du monomur ou encore du mur en terre cuite, il s’adapte surtout aux garages indépendants. Il affiche une bonne capacité d’isolation. Enfin, une vaste déclinaison de matériaux s’offre à vous pour le toit du garage. Acier, tuiles en terre cuite, béton, ardoise naturelle, ardoise synthétique, toiture de garage en bois… À vous de choisir en fonction de vos goûts, de vos besoins et de votre budget.

On considère les termites comme les principaux ennemis des constructions en bois. Cela concerne aussi bien les édifices que les meubles divers. Cabanes, maisonnettes, planchers, armoires, tables… Tout peut s’écrouler sur leur passage. Rien que leur nom suffit pour donner un aperçu des ravages possibles, et ce, en un clin d’œil. Dans cet article, découvrez quelques solutions pour lutter efficacement et durablement contre ces attaques.

Diagnostics immobiliers : le diagnostic termites, un incontournable

En cas de prolifération de termites, il est nécessaire de réagir très rapidement.

Si vous résidez dans le sud de la France, contactez une entreprise de diagnostics immobiliers à Châteaurenard le plus vite possible. Munie d’un équipement performant et à la pointe de la technologie, elle peut non seulement les repérer rapidement, mais aussi vous en débarrasser. L’entreprise pourra également vous accompagner pour la réalisation de diagnostics immobiliers divers : DPE, amiante, électricité, loi Carrez…

Diagnostic immobilier : pourquoi réaliser un diagnostic termites ?

Pour exterminer les termites, le prestataire préconisera un diagnostic termites. Cette procédure permet de détecter le foyer d’origine de ces insectes lucifuges. Il faut savoir que les termites créent leurs colonies dans les épaisseurs du bois.

Il est assez difficile de détecter leur présence, d’autant plus qu’elles ne se baladent jamais seules dans une maison et ne s’exposent jamais à la lumière du jour. Autrement dit, les recherches seront davantage orientées vers les zones fraîches et sombres.

Les avantages du diagnostic termites ne se cantonnent pas à l’identification du foyer. Il permet aussi de choisir les bonnes mesures de prise en charge. Effectivement, les dispositions à prévoir varient en fonction du niveau d’infestations (stade débutant, intermédiaire ou avancé).

avantages diagnostic termites immobilier

Comment se déroule un diagnostic termites ?

On a généralement recours au poinçonnement pour rechercher des indices d’infestation de termites. Cette technique consiste surtout à évaluer la solidité du bois. Certaines entreprises utilisent des équipements endoscopiques ainsi que des appareils sonores.

Une chose est sûre : ce processus ne requiert pas le démantèlement de la construction. Le diagnostic termites, quant à lui, reste valable pendant 6 mois.

Diagnostic immobilier : à qui s’adresser pour un diagnostic termites ?

Pour détecter la présence de termites dans une maison, il vaut mieux faire appel à une entreprise de diagnostics immobiliers. Il vous est également possible de vous tourner vers un expert en bois. Dans tous les cas, une mission de ce genre s’adresse exclusivement à des professionnels certifiés.

Les diagnostiqueurs immobiliers certifiés pourront vous fournir rapidement un travail de grande qualité.

Les conséquences dévastatrices d’une prolifération des termites

On minimise souvent les dégâts que peuvent provoquer les termites. Des simples maisonnettes aux maisons luxueuses, ces insectes n’épargnent aucune construction.

Les dommages matériels et humains

L’infestation de termites ne se voit pas à l’œil nu. Autrement dit, il est presque impossible de détecter leur présence jusqu’à ce que les dommages soient considérables. Il faut savoir que sur le long terme, une prolifération des termites peut fragiliser la structure d’une maison. C’est ce qui explique parfois pourquoi dès la moindre pression et humidité, certains édifices s’écroulent.

Les marches des escaliers peuvent se fracasser. Il en est de même pour les planchers, les piliers en bois, ainsi que les charpentes de soutien. Pour ce qui est des meubles, ils perdront assez vite leur éclat d’antan. Ceux qui présentent un stade avancé devront même être jetés à la poubelle.

Des frais élevés pour les rénovations

Les solutions envisagées pour combattre les termites varient en fonction de la gravité de l’infestation. Dans le cas d’un stade primaire, l’on peut préconiser la création de barrières chimiques à l’intérieur ou encore autour du nid des termites.

Par contre, si l’infestation atteint un stade avancé, il faudra prévoir des travaux importants. Certains spécialistes vont jusqu’à suggérer une rénovation totale de la maison. Malheureusement, une telle mesure coûte extrêmement cher. D’où l’intérêt de détecter le plus tôt possible la présence de ces insectes.

Une diminution considérable de la valeur du bien immobilier

La réalisation d’un diagnostic termites est une condition sine qua non pour vendre un bien immobilier (maison, appartement, boutique, local commercial…). Après son intervention, le diagnostiqueur vous remettra un rapport détaillé.

Si ce dernier mentionne la présence de termites, vous devrez le préciser lors de la mise en vente. Cela revient tout simplement à dire que vous serez dans l’obligation de céder votre bien à un prix plus bas.

Pour rehausser sa valeur, il faudra envisager des travaux de traitement contre les termites. Il est bon également de préciser que si vous ne signalez pas les cas d’infestation aux xylophages, vous encourez une amende de 450 euros minimum.

Prévoir un diagnostic immobilier régulier pour combattre les termites

Certes, le diagnostic termites est valable 6 mois. Cela ne vous empêche pas pour autant d’effectuer un suivi, surtout pour les zones humides et à l’abri du soleil. Cette solution se veut extrêmement pratique.

dégâts termites

Diagnostic immobilier : une meilleure prévention

Les prestations d’un diagnostiqueur immobilier ne se cantonnent pas à la détection et au traitement des infestations de termites. Si besoin et sur la demande motivée de ses clients, il peut aussi assurer un suivi. Le but étant d’identifier le plut tôt possible les premiers signes ou encore les signes avant-coureurs. Cela est possible grâce au regard avisé du professionnel.

Ainsi, pour éviter la formation de nouveaux foyers de termites, il peut :

  • utiliser des insectifuges,
  • installer des pièges à base de produits insecticides,
  • isoler le sol avec un produit biocide…

Diagnostic termites : une vérification des éventuelles récidives

Un premier diagnostic positif ne signifie pas forcément la fin d’une bataille contre les rongeurs de bois. Autrement, une infestation de termites peut très bien survenir même après un traitement antérieur intensif. La raison est simple : les insectes peuvent trouver refuge dans un milieu souterrain, c’est-à-dire au-dessous du bâti anciennement infecté, puis refaire surface.

Ainsi, les reines termites forment de nouvelles colonies capables d’attaquer encore une fois les structures en bois. C’est pour cela qu’il est indispensable de vérifier les récidives après la première désinfestation. Ce processus consiste à scruter les éventuelles attaques de termites.

Cela se traduit souvent par la présence de boues, les bruits de craquement significatifs, etc.

Dès que les signes apparaissent, il ne faut pas attendre longtemps et agir directement en appelant des professionnels. Il vous suffit de leur expliquer la situation précédente et ils prendront les mesures nécessaires.

Les serrures demeurent les gages de sécurité du domicile puisqu’elles renforcent le mécanisme de fermeture. Pourtant, nous ne songeons que très rarement à les entretenir. Il faut savoir qu’un système de verrouillage non entretenu perd peu à peu de son efficacité. Au fil du temps, les détériorations contribuent à la défaillance des serrures, d’où la nécessité de les remplacer. Il convient donc de bien entretenir le mécanisme de verrouillage pour le conserver plus longtemps. Pour ce faire, voici quelques gestes simples et pratiques.

Entretien des serrures : faire appel à des artisans qualifiés

Pour que le mécanisme de la serrure perdure, il faut procéder à un graissage régulier. Cela implique l’usage d’un lubrifiant en spray qui s’applique tout simplement à l’intérieur du cylindre. Quelques minutes suffisent pour faire reluire le mécanisme, tout en retirant la poussière.

À défaut de lubrifiant, vous pouvez injecter de l’huile, mais sans aller à l’excès. En effet, un trop plein d’huile engendre systématiquement un encrassement au niveau du cylindre. Si vous résidez dans la capitale, consultez des sites tels que www.artisansassocies.net qui proposent un service de dépannage serrurerie à Paris.

Si besoin, des experts interviennent chez vous en cas de clés oubliées, de perte de clés, de clés cassées ou de porte bloquée/fermée/claquée.

dépannage serrurerie serrure clés

La pose de cache-serrure : pour prévenir la formation du gel

Pour préserver la serrure contre les effets du gel, certains insufflent de la glycérine à l’intérieur du mécanisme. Certes, cette option s’avère peu coûteuse, néanmoins, elle peut engendrer un encrassement.

Mieux vaut se tourner vers les cache-serrures qui se fixent très rapidement sur la partie externe des serrures. Vous pouvez également éliminer toute humidité incrustée dans le cylindre en utilisant une bombe d’air comprimé. Si malgré tous vos efforts, le gel s’installe quand même, une astuce consiste à chauffer la clé avec un briquet avant de l’insérer dans la serrure.

Entretien des serrures : demander un diagnostic de sécurité

Un diagnostic de sécurité permet de vérifier la fiabilité de l’ensemble du système de verrouillage de votre domicile. L’intervention consistera à identifier les faiblesses voire la vétusté des serrures. Le serrurier déterminera ensuite la pertinence d’un changement de serrure.

Si le système de fermeture demeure en bon état, il préconisera un simple graissage. Il proposera aussi un nettoyage des gonds avec du graphite. De même, s’ils viennent à grincer, appliquez-y une légère dose d’huile et le tour est joué.

À noter que la vétusté d’une serrure ne requiert pas forcément un remplacement du système de fermeture. L’expert recommandera un simple entretien dans le but de raviver son fonctionnement ainsi que son efficacité. Mieux encore, il usera de son expertise et d’outils spécifiques pour désencrasser le mécanisme ou y apporter quelques modifications. Ces dernières permettent ainsi de préserver la structure originelle de la serrure.

Quoi qu’il en soit, l’entretien des serrures s’avère indispensable pour prévenir les intrusions dans le domicile. De plus, un mécanisme non entretenu peut se gripper à tout moment. Il arrive même que la clé reste coincée dans le cylindre. Ce cas de figure nécessite une intervention en urgence de serruriers, car la clé peut se casser.

Quelles rénovations pour améliorer la sécurité de votre maison ?

 

Dans un logement, la sécurité devrait être une préoccupation centrale. Que vous viviez seul, en couple, en colocation ou en famille, tous les membres du foyer doivent être en sécurité. De manière générale, on peut distinguer deux grandes catégories : la sécurité contre les accidents domestiques et contre les effractions. Dans cet article, nous vous suggérons plusieurs rénovations qui vous aideront à améliorer la sécurité de votre maison à ces deux niveaux.

 

Quelques travaux pour réduire les risques d’accidents

 

Les accidents de la vie courante sont la troisième cause de décès en France. Pourtant, nombre d’eux pourraient être évités. Outre l’adoption de bons gestes au quotidien, il s’agit aussi de sécuriser au maximum votre logement, afin de limiter les risques d’accidents domestiques. Ici, nous vous proposons des aménagements généraux, qui protégeront aussi bien adultes qu’enfants. Mais si vous avez des jeunes enfants à la maison, il faudra bien sûr redoubler d’efforts !

 

1.    S’équiper de détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone

 

Les incendies et l’asphyxie au monoxyde de carbone (un gaz inodore, invisible et incolore) sont deux risques bien réels à la maison. Pour vous en prémunir, il est donc recommandé de vous équiper de détecteurs adéquats :

 

  • Désormais obligatoire, le détecteur de fumée se fixe au plafond, à raison d’un par pièce (à l’exception de la salle de bain et de la cuisine). Grâce à une diode infrarouge qui émet un faisceau lumineux, il peut détecter la présence de fumée dans la pièce. Si sa cellule photoélectrique perçoit que l’air est trop trouble et épais, elle déclenche alors l’alarme.
  • Facultatif, le détecteur de monoxyde de carbone contient une solution chimique. Lorsque le monoxyde de carbone atteint un seuil critique, la réaction chimique qui s’en suit déclenche l’alarme.

 

Attention, lorsque vous achetez ces dispositifs, assurez-vous qu’ils soient conformes aux normes NF EN 14604 (détecteur de fumée) et EN 5029 (détecteur de monoxyde de carbone).

 

2.    Fixer des garde-corps en inox

 

Deuxièmement, dans les pièces situées aux étages, il existe des risques de chutes – plus ou moins graves selon la hauteur et le type de sol à l’extérieur. À cet effet, vous pouvez opter pour des fenêtres ne s’ouvrant qu’en oscillo-battant. Mais cette solution est peu pratique, notamment pour aérer votre intérieur.

 

Une autre option est de sécuriser l’avant des fenêtres pour empêcher les chutes. Installer des barreaux peut être envisageable, mais le rendu n’est pas des plus agréables visuellement.

 

Moins austère et bien plus esthétique que les barreaux aux fenêtres, le garde-corps en inox est une excellente protection contre les chutes. Il permet de continuer à profiter de la vue, tout en évitant de tomber. En optant pour un garde-corps avec barres en inox et/ou panneaux en verre, vous sécurisez vos fenêtres tout en conservant un look élégant et moderne.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Garde-corps en inox et en verre

Source : https://www.maisondugarde-corps.fr/garde-corps-inox/

Garde-corps en inox avec des câbles

Source : https://www.maisondugarde-corps.fr/garde-corps-a-cables/