Arrêtons le gâchis : réparons !

Reparons

Le gaspillage représente un problème planétaire qui coûte cher aux consommateurs et à l’environnement. Il est causé par de nombreux facteurs comme la négligence et la surconsommation. Cette pratique alimente la pollution à travers la création de déchets et représente une perte importante d’argent. Elle touche différents domaines et nécessite l’implication de tous pour venir à son terme. Souhaitez-vous apporter votre contribution ? Arrêtez de gaspiller et réparez.

Limiter le gaspillage en optant pour la réparation des appareils d’entretien du jardin

Pour prendre soin des plantes de votre jardin et mettre en valeur votre espace extérieur, vous aurez besoin des équipements de jardinage indispensables. En fonction des plantes qui composent votre espace vert, il peut s’agir des appareils de motoculture tels que la tondeuse à gazon, le tracteur tondeuse, la tronçonneuse ou encore un motoculteur. Lorsque ceux-ci sont défectueux, ne les jetez surtout pas. Réparez-les.

Comment réparer les outils d’entretien de jardin ?

Il est tout à fait possible de réparer ses outils d’entretien soi-même. Il vous suffit de vous renseigner sur la panne pour identifier les pièces endommagées. Vous devrez ensuite vous tourner vers un vendeur de pièces détachées d’appareils de motoculture pour acquérir celles dont vous avez besoin ainsi que les outils de bricolage nécessaires à la réfection.

Vous trouverez assurément chez un spécialiste, toutes les pièces de moteur (Bouchon de réservoir, carburateur…), de coupe (lame, embrayage de lame, chaîne…), d’électricité (batterie, bougie, démarreur…), de filtration (filtre à air, à essence, à huile) et bien d’autres encore. Pour vous aider dans votre recherche, obtenez plus d’informations sur expert-motoculture.fr, un professionnel des pièces détachées de motoculture.

Notez toutefois que suivre les tutoriels ou regarder les vidéos sur la réparation de votre accessoire représente l’un des meilleurs moyens d’effectuer cette opération étape par étape. Si vous ne disposez pas du temps nécessaire, vous pouvez solliciter un professionnel pour la restauration de vos appareils de motoculture comme la débroussailleuse et la motobineuse.

Ce principe s’applique également aux appareils électroménagers : lave-vaisselle, four, nettoyeur vapeur, lave-linges, micro-ondes… L’on estime à 50 millions de tonnes, les déchets électroniques. 50% de ceux-ci, soit 25 millions, proviendraient des appareils électroménagers. De plus, la quantité des Déchets d’Équipements électriques et électroniques (DEEE) provenant des ménages est estimée entre 16 et 50 kg par habitant et par an. Pour pallier à cette situation, arrêtez le gâchis en réparant vos équipements défectueux ou abîmés plutôt que de les jeter.

réparation outils d'entretien jardin

Pourquoi réparer vos équipements de jardinage ?

Comme tout appareil, vos accessoires d’entretien d’espace vert peuvent tomber en panne à cause d’un accident, d’une utilisation intensive ou du dysfonctionnement d’une pièce. Dans ce cas, faut-il changer son matériel ? C’est malheureusement ce que font la plupart des utilisateurs. Pourtant, la réparation représente la meilleure chose à faire face à la survenance d’une panne de vos équipements de jardinage.

Il est en effet plus économique de réaliser une réfection que d’acheter un nouvel appareil. Abandonner votre matériel défectueux est une manière de gaspiller son réel potentiel. De plus, cet acte participe à augmenter les déchets et accroît par conséquent votre empreinte environnementale négative. Remplacer votre outil au moindre problème sans essayer de le réparer est une manière d’alimenter la surconsommation. Privilégiez donc la réfection au remplacement de vos équipements dysfonctionnels.

Arrêter le gaspillage en faisant attention à son alimentation

L’alimentation représente un important poste de gaspillage à travers le monde. Elle démarre dans les grandes distributions qui sont à elles seules responsables de 14% du gaspillage alimentaire, pour s’accentuer dans les ménages.

Pourquoi limiter le gaspillage alimentaire ?

931 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année dans le monde. En France, c’est environ 10 millions de tonnes d’aliments consommables qui sont jetées. On retrouve dans les ordures ménagères, une quantité de nourriture encore emballée estimée à 7kg/hab par an.

Ces chiffres alarmants traduisent les mauvaises pratiques des ménages quant à la gestion des aliments qu’ils achètent. Non seulement la nourriture gaspillée est de l’argent jeté par la fenêtre, elle exprime également une mauvaise gestion de ces denrées produites grâce à l’exploitation des ressources naturelles. De même, la nourriture jetée participe à accroître les déchets et traduit une mauvaise valorisation du travail laborieux des agriculteurs.

Comment arrêter le gaspillage alimentaire ?

Bien que des mesures aient été prises et des lois votées pour limiter le gaspillage, les résultats peinent à être effectifs. La meilleure manière pour vous de contribuer à améliorer les choses consiste à limiter au maximum le gaspillage alimentaire dans votre ménage. Pour ce faire, n’achetez que les produits dont vous avez réellement besoin dans les quantités adaptées. Établir les menus de la semaine et vous en inspirer pour faire la liste des courses à effectuer peut vous aider à mieux consommer.

Assurez-vous d’utiliser tous produits achetés. Lorsque vous ne finissez pas vos repas, veillez à les revaloriser pour les consommer. Vous pouvez également les conserver à la bonne température et veiller à les utiliser dans le respect du temps de conservation. Pour éviter qu’il y ait des restes, préparez uniquement la quantité de nourriture suffisante. Prêtez également attention à la date de péremption des produits alimentaires.

Si ceux-ci portent la mention « à consommer jusqu’au », il s’agit de la DLC (date limite de consommation). Dans ce cas, toute consommation après cette date peut présenter des risques pour la santé. Si en revanche vous lisez « À consommer de préférence avant le » ou DDM (Date de durabilité minimale), cela veut dire que vous pouvez consommer le produit après la date mentionnée sans risque. Cependant, le goût, l’odeur ou encore la couleur de l’aliment peuvent changer.

gaspillage alimentaire

Arrêter le gaspillage à travers le choix responsable de ses vêtements

Le gaspillage touche également le secteur de l’habillement. Et pour cause, l’industrie textile crée un engouement autour de la mode et incite à l’hyperconsommation saison après saison. Cela se traduit notamment par le développement du fast-fashion qui se caractérise par le renouvellement mensuel, voire hebdomadaire, des collections de vêtements au sein des marques.

Gaspillage vestimentaire : pourquoi le limiter ?

Au rythme effréné de la mode rapide, l’industrie de la mode devient une source de problèmes. Les habits du fast-fashion sont produits en masse et offerts à des prix compétitifs. Cela s’explique notamment par la surexploitation des travailleurs (11 h de temps de travail dans certains pays) dans les ateliers de misère comme le témoigne l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh. De plus, les prix bas sont synonymes de main-d’œuvre à rabais (2 euros par jour dans certains pays).

Outre cette situation, la plupart des marques et prêts-à-porter détruisent leurs invendus. Il est question de plusieurs centaines de milliers de tonnes de vêtements. Cependant, le pire vient des consommateurs. Ce sont eux qui alimentent le gaspillage vestimentaire en cherchant à être à tout prix à la mode. L’on estime à 4 millions de tonnes, la quantité d’habits jetés par les Européens chaque année. Ce qui l’explique en partie, c’est la mauvaise qualité des textiles du fast-fashion.

La production d’un kilogramme de vêtements nécessite 20 000 litres (fibres végétales, élevage des animaux…) tandis que certains habits de la mode rapide sont réalisés à base de ressources non renouvelables. C’est le cas des tenues en polyester qui sont produites à base de pétrole.

Comment arrêter de gaspiller ses vêtements ?

Au regard de l’impact environnemental du gaspillage vestimentaire, il est important que chaque personne prenne conscience de l’enjeu que cela représente. Le prix à payer pour être à la mode revient très cher pour la planète. Alors, que faire pour limiter ce gâchis ? Pour commencer, achetez des habits uniquement pour satisfaire un réel besoin et non pour simplement vous faire plaisir ou pour être à la mode. Vous devez également veiller à acheter uniquement des tenues d’excellente qualité afin de vous assurer de leur bonne durabilité. Cela vaut en effet la peine d’investir une somme d’argent raisonnable dans un vêtement de bonne qualité et d’en profiter plusieurs années.

L’un des meilleurs moyens de réparer un tant soit peu les dégâts du fast-fashion et de limiter le gaspillage vestimentaire consiste à se mettre à la mode éthique. Celle-ci promeut une consommation responsable qui répond véritablement à un réel besoin. Elle vise la qualité plutôt que la quantité.

De plus, les vêtements de la mode éthique sont confectionnés avec des matériaux respectueux de l’environnement et de la peau des utilisateurs. Ils visent le confort et offrent une bonne durabilité de manière à rentabiliser votre investissement. Ils sont notamment vendus à des prix justes permettant de valoriser le travail des artisans et de les payer à leur juste valeur.

D’autres moyens d’éviter le gaspillage vestimentaire

Un autre moyen d’éviter le gâchis consiste à donner vos anciens habits aux personnes qui en ont besoin ou à des associations œuvrant dans le social. Vous leur offrez ainsi une seconde vie et rendez service à l’humanité ainsi qu’à l’environnement. D’autre part, si vous ne souhaitez pas faire don de vos vêtements qui ne vous vont plus ou qui ne sont plus à votre goût, vous pouvez essayer de les revendre en friperie sur les sites internet spécialisés. Sachez toutefois qu’il est possible de redonner du style à ces tenues en les personnalisant au goût du jour. Il vous suffit de suivre des tutoriels DIY et de mettre en pratique les astuces données.

gaspillage vestimentaire

Éviter le gaspillage : quelques conseils et astuces pratiques

Pour éviter de gaspiller, revoyez votre consommation et rendez-la plus responsable et plus optimale. Gardez à l’esprit que vous devez éviter à tout prix la surconsommation dans tous les domaines. Pour ce faire, achetez uniquement pour satisfaire un réel besoin. C’est le meilleur moyen de vous assurer d’utiliser vos produits et d’arrêter le gâchis.

Lorsque les appareils que vous utilisez tombent en panne, privilégiez leur réparation à leur remplacement. Cela vous permet de leur donner une seconde vie. S’ils sont hors d’usage, essayez de les donner aux structures qui se chargent de leur recyclage. Cela permet de réduire leur empreinte environnementale. En prenant en compte ces conseils, vous pourrez arrêter le gâchis, réparer, mieux gérer vos finances et prendre soin de l’environnement.