Quel type de caillebotis choisir ?

Quel type de caillebotis choisir ?

 

Tout comme les carreaux, les caillebotis font partie de la famille des dalles de sol. Ils sont de plus en plus utilisés pour l’aménagement de la terrasse aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. C’est un treillis simple à poser, démontable pour l’hiver et pratique pour tous types de sols : dur, en recouvrement ou stabilisé. De plus, il s’agit d’une solution facile et peu onéreuse, à condition de choisir le bon matériau pour sa terrasse. Tour d’horizon dans cet article sur les différents types de caillebotis.

Les caillebotis en acier

Les caillebotis en acier sont les plus recherchés par les industries chimiques, pharmaceutiques et agroalimentaires. Ils possèdent une fonction antidérapante. Ce matériau offre une large possibilité d’utilisation : marche d’escalier, grilles, passerelles techniques, éléments de décoration de façades intérieures et extérieures… Ce type de caillebotis présente une grande résistance aux intempéries et aux acides chimiques. Il convient donc pour une utilisation en milieu industriel, qu’il soit sec ou humide. Les caillebotis en inox sont en particulier recherchés pour leur résistance presque totale à de nombreuses substances, mais aussi pour leur surface régulière et esthétique, l’acier inoxydable étant peu réactif. Enfin, lorsqu’un caillebotis métallique a une finition galvanisée, cette dernière offre une excellente protection à la rouille.

Les caillebotis en plastique

Pour vos différents travaux tels que la construction d’une terrasse ou d’une allée dans un  jardin, les caillebotis en plastique sont les plus conseillés. En plus d’être faciles à placer, ces panneaux font preuve d’une excellente longévité. Peu importe le type de sol, les caillebotis en plastique s’accordent parfaitement. Ils ont également l’avantage d’être faciles à entretenir. La surface peut être nettoyée avec un simple jet d’eau, une éponge ou encore une serpillère. Les caillebotis en plastique possèdent des propriétés antidérapantes afin d’éviter les chutes et risques de glissade. De plus, ils sont résistants à l’humidité. C’est le type de caillebotis préconisé pour ceux qui vivent dans les zones fréquemment touchées par les intempéries.

Les caillebotis en caoutchouc

Les caillebotis en caoutchouc sont également utilisés à l’intérieur tout comme à l’extérieur. En plus d’être résistants, ils sont faciles et simples à entretenir. Ces panneaux en caoutchouc sont disponibles en plusieurs formats et se présentent sous deux différentes formes :

  • Les caillebotis en caoutchouc de plus grosses cavités qui sont identiques aux autres types de caillebotis disponible sur le marché ;
  • Les caillebotis en caoutchouc à petites perforations qui possèdent des propriétés antidérapantes et protègent les personnes à faible mobilité des risques de chutes.

Les caillebotis en bois

Pour un usage extérieur, les caillebotis en bois sont les plus idéals, car ils s’y adaptent parfaitement. Ils ne se décomposent et ne se dégradent pas, quelles que soient les intempéries. Ce type de caillebotis peut être installé aux alentours d’une piscine et se prêter également pour la réalisation d’une terrasse ou encore d’une allée de jardins. Par contre, pour la réalisation des travaux intérieurs de la maison, les caillebotis en bois sont utiles pour la salle d’eau, les sorties de douches ou de baignoires. Composés de différentes lames de bois fixées sur des tasseaux, ils permettent un bon écoulement de l’eau dans la pièce.

Comment équiper sa terrasse durant les jours ensoleillés

Comment équiper sa terrasse durant les jours ensoleillés ?

 

Avec le passage à l’heure d’été, l’allongement des journées et l’arrivée des beaux jours, de nombreux foyers vont vouloir profiter de leur terrasse. Il s’agit d’un lieu idéal pour se détendre en lisant un livre ou en faisant une sieste, partager un repas en famille, admirer la nature, faire pousser des plantes, etc. C’est définitivement un espace propice à la réflexion et à la relaxation.

Située à l’extérieur de la maison, la terrasse est une construction à part dans une habitation. Le sol est bien souvent recouvert de matériaux différents par rapport aux autres pièces du foyer. Il doit effectivement être résistant à la pluie, à l’humidité, au vent, aux fortes chaleurs ainsi qu’aux petits cailloux coincés sous les chaussures entre autres. Par ailleurs, la décoration est importante pour se sentir à l’aise dans n’importe quel endroit. De manière générale, elle procure des émotions positives ou négatives, mais rarement neutres. Le fait de décorer un espace, avec un meuble de jardin ou de la végétation par exemple, participe à se créer son propre environnement et univers.

Quels sont les équipements indispensables à avoir ?

Pour commencer, il faut savoir que le salon de jardin est un élément incontournable que l’on retrouve sur une terrasse. Il existe plusieurs types de mobilier qui s’y apposeront à merveille et qui répondent à des besoins divers.

Une grande table rectangulaire peut accueillir jusqu’à dix personnes avec des chaises. Si vous disposez d’une famille nombreuse ou si vous avez l’habitude de recevoir beaucoup de convives chez vous, c’est le produit parfait. On trouve aussi des tables carrées, plus petites, où quatre individus peuvent s’y attabler simultanément. C’est idéal pour les réunions en petit comité, ou bien pour un déjeuner ou dîner en tête à tête. Souvent plus confortable, puisque offrant la possibilité de s’y allonger, un canapé en forme de lettre « L » ou « U » est une autre option. Il faut veiller à la qualité des coussins, qui sont très importants pour le confort des utilisateurs. Comme pour n’importe quel produit, il existe bien entendu différentes gammes de fauteuils. Dans un autre style, des tables rondes sont également commercialisées sur le marché. Il y en a vraiment pour tous les goûts et budgets.

Pour s’asseoir ou s’allonger à l’ombre ou au soleil, des chaises longues feront l’affaire. Vous pourrez alors vous offrir une séance bronzette depuis votre jardin ! Pour vous protéger des mauvais rayons, prévoyez d’installer un parasol en plus d’étaler de la crème solaire sur les zones nues de votre corps.

. Il ne faut pas oublier que le mobilier est très utile pour déposer ou ranger vos affaires à portée de mains. Des boîtes de rangement XL, ou encore des tables basses ont été conçues pour y poser votre cocktail, livre, téléphone ou autre objet de relaxation. Par ailleurs, si vous achetez du matériel pliable, cela vous permettra de gagner de l’espace. Et ce, notamment si vous disposez d’une surface réduite dans votre jardin. Une fois que vous avez déterminé votre style et examiné les multiples possibilités, vous n’avez que l’embarras du choix pour effectuer vos achats.

Comment faire durer votre salon de jardin ?

Comment faire durer votre salon de jardin ?

Vous cherchez à meubler votre terrasse d’un magnifique salon de jardin ? Oui, mais lequel ? Avant d’acheter quoique ce soit, commencer par vous poser les bonnes questions. Un mobilier extérieur doit plaire tant par son esthétisme et par son prix que par son matériau. Pour être certain(e) de faire le bon choix, suivez ces quelques conseils.

 

Choisissez un mobilier extérieur de qualité

Contrairement à ceux de notre intérieur, les meubles de jardin vont s’user en fonction du temps. Pour faire face aux intempéries, il faut choisir avec soin des matériaux de qualité sans pour autant faire exploser son budget. L’acier et l’aluminium sont parmi les plus résistants. La résine ou le plastique le sont également, surtout si l’on en prend soin. Pour ne pas avoir à changer votre mobilier de jardin chaque année, misez sur un design intemporel. Plutôt qu’un motif dont vous vous lasserez, vous pourriez opter pour une couleur douce et lumineuse. A vous d’y réfléchir.

 

Optez pour des matières adaptées à votre région

Le climat du Pas de Calais n’est pas le même que celui de la région PACA. Ceci est un facteur qui pourra conditionner votre achat de salon de jardin. Le temps chaud et sec peut provoquer des éclats et des fissures du bois et décolore le plastique. Trop d’humidité peut le gondoler et détériorer l’osier, par exemple. Un vent violent peut faire valser votre mobilier d’extérieur et le froid l’abîmera aussi. Ainsi, vous devrez penser votre achat et privilégier les matériaux adéquats. Si vous souhaitez mixer les styles et les matières, votre réflexion devra être d’autant plus pertinente.

 

Protégez votre mobilier en hors saison

L’idéal est d’abriter vos meubles de jardin dans un espace protégé. Pendant cet hivernage, les meubles qui le nécessitent peuvent être enduits d’huile spécifique. Si cela n’est pas fait pour le mobilier en bois, un produit dit « dégriseur » devra être appliqué au printemps. Cela permettra de redonner un aspect neuf à la matière. Abrité ou non, vos meubles devront reposer sous une bâche qui pourra être achetée en même temps que le salon. En effet, elle va de pair avec ce genre d’acquisition. Avant de protéger votre mobilier, pensez à le nettoyer et à le surélever. Ceci évitera qu’il ne subisse les dégâts d’une éventuelle inondation.

 

Prenez soin de nettoyer vos meubles

Les matériaux vivent et se détériorent. S’ils sont plus ternes après un mauvais temps ou jaunâtres sous le soleil, ne les considérez pas comme foutus ! Un simple jet d’eau à haute pression ou du savon de Marseille peuvent faire de vrais miracles. Pour des tables ou des sièges en résine, en teck ou en bois, frotter avec une éponge. Pour la rouille présente sur le métal, un oignon coupé ou un papier de verre peuvent suffire. L’eau savonneuse fait des prouesses sur l’aluminium et le rotin. Et pour le plastique jauni, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude. Ces produits bon marché sont efficaces surtout si l’on réalise le nettoyage régulièrement.

Ainsi, vous avez les clés pour opter pour le salon de jardin idéal. N’oubliez pas de prendre en compte le nombres de personnes à la maison, les dimensions de la terrasse et le style que vous souhaitez lui donner.

Comment concilier travail en hauteur et sécurité

Comment concilier travail en hauteur et sécurité ?

 

À l’instar de bien d’autres professionnels, les employés en génie civil ou en BTP sont amenés à travailler en hauteur, ce qui les expose naturellement à des risques évidents. Il faut préciser que jusqu’en 2004, toutes tâches effectuées à partir de trois mètres étaient considérées comme un travail en hauteur. Le danger croît avec l’altitude, et il est primordial pour les professionnels qui exercent dans les métiers concernés, de prendre des dispositions idoines pour être efficaces, tout en minimisant les risques de chutes ou d’incidents.

Travail en hauteur et chutes : quelle fréquence ?

Le Code du travail impose à l’établissement chargé de la sécurité et de la santé des salariés de réaliser des évaluations de risques pour tous les travaux qui exigent des prestations en hauteur. À la suite des analyses requises, il est indispensable de préconiser des mesures adéquates pour offrir aux travailleurs des conditions qui garantissent une relative sécurité. Ceci est d’autant plus important que les statistiques liées aux accidents de travail dans les BTP soulignent des incidents réguliers sur les chantiers concernés par ce type de travaux. En effet, selon les données du conservatoire national des arts et métiers (CNAM), 47877 accidents subis en hauteur ont été déclarés en 2016, avec à la clé 26 décès. Plus récemment, la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) a fait un constat plus alarmant. Elle évoque 6 chutes de hauteur graves, dont 3 mortelles, en juin 2020, uniquement dans les Hauts-de-France.

Les mesures sécuritaires

Les articles L4121-1 à 5 du Code du travail exigent de l’employeur des mesures de sécurité collectives. Ce sont des principes généraux qui concernent également les employés en BTP. Dans ce cadre, des outils comme la nacelle permettent aux professionnels de travailler le cœur tranquille. Pour bien des artisans, la Location nacelle s’érige ainsi comme une solution de choix pour des prestations ponctuelles nécessitant des interventions en hauteur. L’usage d’équipement de protection individuelle adéquat renforce le dispositif préventif et protège les travailleurs. Les responsables en entreprise doivent pour cela se doter d’équipements adéquats et de qualité ; l’option de la location pouvant se révéler salutaire dans certains cas. Les services d’entretien des bâtiments sont également concernés par ces mesures de sécurité indispensables. Par exemple, pour le cas des couvreurs de bâtiments ou des vitriers, l’installation de garde-corps autoportants préalablement à l’accomplissement de tâches en hauteur peut aider sensiblement à réduire les risques de chutes.

Précautions contre les chutes de hauteur : des réflexes à adopter

En plus des dispositions prises par l’entreprise, l’employé doit également se montrer vigilant. Dans cette optique, il lui revient d’optimiser sa sécurité à travers une bonne hygiène de vie et des gestes réflexes. Proscrire la cigarette et l’alcool est un point capital sur les chantiers de travail en hauteur. Pourtant, l’état d’ébriété constitue un facteur de risque. Ainsi, ceux-ci perdent leur lucidité et pourraient chuter en raison d’éventuels vertiges. Le respect du mode d’emploi de chaque équipement est également primordial (poids maximal que peut supporter le matériel, précisions sur les conditions d’utilisation, etc.).