Comment faire une dalle en béton?

La dalle en béton est la meilleure option pour un sol porteur solide. Utilisée comme sol d’intérieur ou extérieur, isolée ou recouverte par un revêtement, son esthétique est incontestable et sa résistance demeure incomparable. Si vous avez choisi la pérennité pour votre habitat, voici les étapes pour faire une dalle béton.

 

Comment faire une dalle en béton : Etape 1: Préparation de l’emplacement

Cette première phase garantie le résultat final de tout l’ensemble des travaux dont la solidité mais aussi l’esthétique de la dalle de béton. Le sol lui même doit être suffisamment compact et bien aplani pour bien recevoir le revêtement. Pour ce faire, commencez par délimiter la zone à recouvrir tout en utilisant des cordeaux et des piquets. Ensuite, décaisser le sol de 25 cm d’épaisseur au minimum. Utilisez une bêche pour une petite surface, sinon déployez les grands moyens en utilisant un engin si la surface est assez importante.

Posez sur toute la surface du fond du sol décaissé des gravats de pierres d’une dizaine d’épaisseur; utilisez un râteau pour bien répartir les pierres. Pour en terminer avec cette étape, versez du gros sable et du gravillon sur le lit de pierre. Entassez puis aplanissez la surface en utilisant une dame du maçon. Veillez à obtenir un sol bien condensé et nivelé.

Comment faire une dalle en béton : Etape 2: Réalisation du coffrage

Le coffrage est nécessaire pour les surfaces extérieures non encadrées; il permettra de contenir le béton. Utilisez des planches à bois assez épaisse au moins de 27 mm d’épaisseur pour réaliser le coffrage. Découpez les planches respectivement en fonction de la mesure intérieure du décaissement; disposez- les ensuite sur chaque emplacement prévu. Veillez à ce que le coffrage et la surface extérieure du décaissement soit au même niveau.

Quelques éléments indispensables à prendre compte avant écoulement du béton

Avant de passer à l’écoulement du béton proprement dit, voici quelques points à ne pas négliger:

  • mettre en place une barrière d’étanchéité: recouvrez toute la surface intérieure du

décaissement de feuilles de polyane. Celles-ci empêcheront les remontées d’humidité.

  • mettre en place des joints de dilatation pour éviter l’éclatement du béton, essentiellement pour les grandes surfaces. Réalisez les joints sur un écart d’au moins 1, 80m à 2 m. Pour déterminer le nombre de joint à réaliser, divisez la surface totale à revêtir en part de 15 m² . Veillez à ce que les joints soient disposés sur un même alignement. Ils doivent être épais avoir une épaisseur entre 10 à 20 mm et de 40 ou 80 mm de hauteur.

Comment faire une dalle en béton : Etape 3: Pose de l’armature

Réalisez un treillis en fer soudé correspondant à la mesure du coffrage. Préparez plusieurs s’il y a plusieurs coffrages. Disposez de part et d’autre de la surface du décaissement, quelques pierres ou parpaings de 5 cm de hauteur pour câler le treillis afin de le surélever par rapport au sol. Placez le treillis sur les cales.

Etape 4: gâchage du béton

Le gâchage consiste à réaliser le mélange de béton. Vous devez respecter le bon dosage pour garantir la solidité du béton. Avant d’entamer cette opération, porter des vêtements et équipements de protection adaptés dont des gants de chantier et une combinaison. Placez la betonnière sur une surface stable et veillez à ce qu’une source d’eau soit à votre portée de main. Pour trouver le bon dosage, il vous suffit d’appliquer la règle des 1- 2- 3 + ½ c’est à dire 1 volume de ciment, 2 de sable, 3 de gravillons + ½ d’eau. Si vous avez un sable humide, réduisez l’eau de 15 %.

Vous trouverez ici une fiche synthèse et la liste des outils/matériaux pour faire votre béton.

Préparez la bétonnière tout en inclinant la cuve de 20°en arrière puis mettez- la en marche. Versez en premier l’eau et quelques pelles de gravier. Ajoutez ensuite le reste de gravier, puis le ciment, le sable et le reste d’eau.

Comment faire une dalle en béton : Etape 5: Couler le béton

Orientez la bouche de la cuve vers le coffrage puis commencez à couler la dalle en allant d’un côté extérieur vers l’autre. Egaliser la surface avec une longue planche et utilisez une taloche pour lisser la surface.

Et voilà! C’est fait, il ne vous reste plus qu’à attendre 24 heures avant de retirer le coffrage.

Toutefois, si vous envisagez de poser un revêtement, patientez au moins deux mois.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Rénovation toiture

Vous souhaitez effectuer la rénovation de votre toiture, la rafraîchir ou tout simplement la réparer. Rénover sa toiture fait partie des travaux lourds et souvent coûteux. Voici quelques conseils de notre coach afin d’amoindrir le coût des travaux car c’est une étape importante dans la rénovation d’une maison

Avant toute chose, il faut dans un premier temps vérifier l’état de votre toiture : les ouvertures, la couverture, les évacuations et évaluez s’il y a eu les dégâts occasionnés par les intempéries ou le temps. Profitez de ce moment éventuellement pour nettoyer ces zones (feuilles, mousse…)

Ensuite, second point important, il faut vous renseigner auprès de votre région concernant : tuiles, ardoises naturelles, panaches. C’est un point à respecter scrupuleusement. En cas de refont à l’identique ou de modification complète, il faudra prévoir le permis de construire ou bien la déclaration en mairie. Il y a besoin d’aucune autorisation si vous la refaite à l’identique. En revanche, vous devez déposer une déclaration préalable de travaux si vous effectuez des modifications (changement de couleur ou type de couverture). Prenez les devant dans tous les et prenez contact rapidement avec votre mairie.

Rénovation toiture : Quelles sont les précautions à prendre :

Ne faites surtout pas l’impasse sur la sécurité :

  • Un harnais de sécurité : indispensable pour retenir des chutes
  • De bonnes chaussure : des semelles anti-dérapantes, bien fermés et bien sûr confortable
  • Un casque : il s’avère précieux en cas de chute à conditions qu’il soit bien attaché sous le menton
  • Des gants : ils permettent d’éviter les blessures comme par exemple les coups de marteaux ou autre

Pour l’échafaudage, rien de plus simple, il vous suffit de le louer auprès d’un loueur de matériel. En amont, il est important de bien préparer son chantier, il faut prévoir les outils nécessaires, les bâches… Lorsque la surface est grande, faites-vous aider par des amis, pour le bâchage, pour la mise en place des liteaux ou même la mise en place de la couverture cela sera plus faciles.

Il vaut mieux mettre toutes les chances de son côté si on n’est pas couvreur de métier. Il est donc important de choisir le bon moment pour ne pas risquer d’être exposé aux intempéries. Pour ne pas compromettre votre sécurité et la qualité de l’ouvrage évitez donc les périodes froides, humides et ventées.

Rénovation toiture : Les différentes étapes pour la réfection de votre toiture :

Pour réaliser vous-même votre toiture, voici les grandes étapes par laquelle vous devrez passer :

  • Dans un premier temps retirez l’intégralité de la toiture
  • Pour assurer la planéité et l’aignement des chevrons, tendez un cordeau entre les chevrons opposés et entre le haut et le bas du toit. 
  • Ensuite il faut installer le film sous toiture
  • Puis il faut procéder au re lattage : dans un premier temps on pose les contres-liteaux (ou contre-lattes), puis les lattes. Selon le type de couverture, la pose des liteaux se fait en respectant le pureau (écartement correspondant au recouvrement des tuiles ou ardoises). Un pureau est différent pour chaque type de couverture
  • Vient ensuite l’étape de la couverture en elle-même
  • Après il convient de finir le faîtage, les rives et les jointements au mortier ou les noues qui nécessitent des solins (dispositifs permettant d’assurer l’étanchéité entre deux éléments de construction différente)
  • Et enfin dernière étape, on installe les gouttières


Si vous ne pouvez réaliser ces travaux vous pouvez également demander un devis toiture

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment choisir un receveur de douche ?

Élément indispensable dans une douche, pour recevoir et permettre l’évacuation d’eau, choisir un receveur de douche ne doit pas se faire au hasard. Parmi les grandes diversités de receveur de douche disponible sur le marché, comment choisir celui qui sera adapté à nos besoins et nos exigences? Voici les critères de sélection mis en avant par votre coach du bricolage pour vous aiguiser dans votre quête du receveur de douche.

 

Comment choisir un receveur de douche : suivant le mode de pose

Les différents modèles de douche se posent différemment, il y a:

  • les receveurs de douche à poser, sont posés directement sur le sol ou sur une surface en parpaings, en briques. L’évacuation d’eau est encastrée à la verticale, une réalisation présentant peu de travaux.
  • les receveurs surélevés sont les plus faciles à mettre en place. Ceux-ci sont installés avec un siphon qui permet l’évacuation d’eau.
  • les receveurs à encastrer sont les modèles qui permettent d’obtenir une douche de plain-pied. Les travaux sont plus compliqués que pour la pose des autres modèles de receveur. Le système d’évacuation d’eau se fait par le biais de siphons encastrés pour une sortie verticale.

 

Comment choisir un receveur de douche suivant le matériau

Le choix du matériau est déterminant pour définir l’esthétique et garantir la solidité du receveur de douche. Suivant le matériau, on peut trouver différentes déclinaisons dont:

  • les receveurs en grès émaillé ou céramique les plus prisés pour leur grande résistance aux chocs, leur facilité d’entretien et pour sa diversité de couleurs.
  • les receveurs en pierre naturelle créent une note d’authenticité et du traditionnel dans votre douche. Malgré leur solidité, les receveurs en pierre naturelle sont lourds donc plus difficiles à installer.
  • les receveurs acryliques sont légers et donc s’installent plus aisément. L’acrylique est facile à entretenir toutefois matériau moins résistant aux chocs et aux rayures.
  • les receveurs en résine ou béton de synthèse combinent la résistance, l’esthétique et la facilité d’entretien. Ce modèle permet de créer une décoration moderne et sophistiquée.

 

Comment choisir un receveur de douche suivant la forme

Suivant la forme, on peut trouver:

  • les receveurs rectangulaires, idéals pour les douches de grand espace. Les mesures sont variables de 70 x 90 cm à 180 x 90 cm,
  • les receveurs carrés adaptés pour les petits espaces au format variant de 70 cm x 70 cm à 120 cm x 120 cm
  • les receveurs quart de cercle, choix idéal pour les petits espaces, à placer notamment dans les coins d’angle.

 

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment choisir son escalier?

Moyen d’accès et élément intégrant dans la décoration intérieure, le choix d’un escalier doit se faire en toute réflexion. Quel type d’escalier conviendrait au mieux dans votre intérieur? Quels sont les critères de base à considérer pour orienter votre choix? Voici toutes les réponses à vos questions.

 

Comment choisir son escalier : Les types d’escaliers suivant leur forme

Choisir son escalier en fonction de l’espace disponible. On citera ainsi:

  • l’escalier droit, disposé sur un seul axe, est le modèle classique le plus facile à mettre en place. Toutefois, ce type d’escalier ne convient pas dans un petit espace, pour respecter la norme du degré d’inclinaison d’un escalier qui est comprise entre 35° à 40°, il accaparera une grande partie de votre espace. Mais ceux qui ont l’opportunité d’adopter ce type d’escalier peuvent exploiter le dessous pour des utilisations fonctionnelles comme aménager un coin bureau, un dressing, une bibliothèque…
  • l’escalier tournant, présentant un ou deux angles, est la forme à priser dans une petite pièce. Cette structure occupe moins de place et permet de gagner en largeur et en longueur. Misez sur le modèle creux pour apporter un cachet plus esthétique dans votre intérieur
  • l’escalier hélicoïdal ou en colimaçon est le modèle par excellence dans un petit espace. L’escalier tourne autour d’un axe central qui lui sert également de support, cependant, il ne dépensera qu’une petite partie de votre espace. Le modèle en colimaçon est à opter comme escalier supplémentaire, il est étroit et ne permet pas de faire passer des objets de grand volume comme les meubles. L’aménagement à l’étage serait donc difficile voire impossible s’il votre maison ne présente pas d’autres accès plus larges.
  • l’escalier escamotable fait avantager en espace, mais il est moins confortable et moins sécuritaire. Celui-ci conviendrait pour accéder le grenier ou les combles.

 

Comment choisir son escalier : Les types d’escaliers suivant le matériau

Choisir son escalier, le matériau détermine la résistance mais aussi le côté esthétique de l’escalier. Désormais, le bois présente d’importants concurrents proposant un meilleur confort et nécessitant moins d’entretien.

  • l’escalier en bois, très prisé pour définir un intérieur chaleureux avec un style intemporel. Le choix de l’essence du bois s’impose pour garantir la résistance mais également le budget à prévoir.
  • l’escalier en métal ou en inox, des matériaux résistants et réclamant peu d’entretien, toutefois bruyant à la marche
  • l’acier propose une structure solide et moins inconfortable au niveau sonore. Il se prête mieux dans une maison moderne.
  • la pierre naturelle, qualifiée parmi les meilleurs matériaux qui rejoint l’esthétique, le confort et la durabilité.
  • le verre, un choix particulièrement apprécié par les adeptes du style épuré et aéré. Sa transparence permet d’optimiser la lumière dans la pièce. Vous pouvez choisir entre le verre trempé, opalin, cintré, coloré ou imprimé.

 

Comment choisir son escalier : Eléments indissociables à l’escalier

Pour garantir un escalier sécuritaire, la pose d’une rampe est nécessaire même si elle n’est pas obligatoire afin d’assurer la sécurité des enfants ou des personnes âgées. Elle est fortement recommandée sur une structure raide. L’escalier doit également présenter des antidérapants ou anti-chutes pour limiter les risques de glissade.  

 

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile