Comme de nombreux Parisiens, vous aussi, vous rêvez d’ouvrir votre cuisine sur votre salon ? Ce type d’aménagement fait rage depuis un certain temps. Il faut l’avouer, l’aménagement d’une cuisine ouverte vous présente de multiples avantages. Il permet entre autres d’agrandir l’espace, de créer une plus grande fluidité de circulation et d’amener plus de lumière dans votre appartement. Comment réunir le salon et la salle à manger dans une même pièce ? Trouvez ici les principales étapes que vous devez suivre.

Rénovez l’appartement en abattant les cloisons

Pour créer une cuisine ouverte lors de la rénovation d’un appartement, vous avez la possibilité de délimiter l’espace par un îlot central, de jouer avec l’éclairage, ou d’utiliser le canapé comme séparateur. Mais abattre les cloisons entre le salon et la cuisine reste la solution la plus prisée pour débuter la rénovation. En quoi cela consiste-t-il ?

Démolissez le mur pour relier deux espaces

Abattre les cloisons signifie que vous devez supprimer le mur séparant votre cuisine de votre salon. Avant de procéder à la démolition, vous devez vous assurer que le mur n’est pas porteur. S’il ne l’est pas, vous pouvez vous-mêmes le casser. Par contre, s’il est porteur, la procédure sera plus complexe, voire dangereuse. Ainsi, il faut solliciter les services de professionnels de rénovation sur Paris pour réaliser la création d’une cuisine ouverte dans votre appartement parisien, ou bien d’autres travaux de rénovation.

cuisine ouverte

Comment vérifier que votre mur est porteur ?

Toquez-le. S’il ne sonne pas plein, il ne s’agit pas d’un mur porteur. Sachez également que si l’épaisseur du mur dépasse les 15 centimètres, il est fort possible qu’il soit porteur. Dans tous les cas, consultez les plans originaux de votre appartement pour avoir cette information. Gardez à l’esprit qu’en abattant un mur porteur, tout un bâtiment peut s’effondrer. Une autre option consiste à faire analyser votre mur par un expert en rénovation d’appartement à Paris. Ce dernier sondera le mur pour voir si des fils électriques n’y sont pas installés.

Qu’en est-il du règlement de copropriété ?

Le règlement de copropriété s’impose si vous êtes propriétaire du bâtiment en copropriété. Il s’applique tout particulièrement si le mur est porteur. Cela signifie que si la démolition du mur peut porter atteinte aux parties communes de l’appartement, un accord, ou plus précisément, un vote de tous les copropriétaires est requis. Si vous ne respectez pas cette démarche, les résidents ont tout à fait le droit d’engager des poursuites judiciaires à votre encontre. On souligne que les copropriétaires peuvent s’opposer à la suppression d’un mur porteur. Dans ce cas, vous devez vous tourner vers une autre solution pour créer votre cuisine ouverte.

Réaménagez la cuisine

Une fois que la cuisine s’ouvre sur le salon, vous allez maintenant pouvoir penser à l’organisation de cette pièce. Une pléthore de possibilités s’offre à vous et cela dépendra surtout de votre goût. Mais pour que les deux pièces se marient à la perfection, quelques conseils sont à appliquer.

Installez des placards et une hotte dans la cuisine

Les placards dissimuleront les ustensiles qui ne sont pas « très esthétiques ». Il ne faut pas oublier que votre cuisine sera visible depuis le salon. Cette pièce doit donc bénéficier d’une bonne présentation. Désordonnée, elle perdra tout son charme. Investissez également dans une hotte. Cet équipement placé au-dessus des plaques de cuisson évacue les fumées et les vapeurs. Ainsi, les odeurs désagréables provenant de votre cuisine n’embaumeront pas votre salle de séjour.

Pensez bien aux couleurs et à l’éclairage

Pour souligner le côté chaleureux de votre cuisine et lui donner du caractère, nous vous conseillons d’éviter la couleur blanche. Privilégiez plutôt les teintes claires ou foncées quand vous choisissez vos éléments de décoration. Cependant, restez toujours dans l’harmonie. Misez sur un maximum de trois tons dominants, et pas plus. Concernant l‘éclairage, des luminaires participeront à l’ambiance de la cuisine. Installez différents types d’éclairages dans cette pièce (LED, spots avec variateur, éclairages intégrés, appliques murales, suspensions, etc.).

Respectez le triangle d’activités

Pour faciliter l’exécution des tâches dans la cuisine, il est important que celle-ci soit fonctionnelle. Le fameux concept du triangle d’activité s’applique à la fois pour la cuisine classique et la cuisine ouverte. Installez l’évier, le réfrigérateur et les plaques de cuisson à équidistance. En outre, placez la poubelle, l’évier et le lave-vaisselle dans le même coin.

Installez une ventilation électrique contrôlée (VMC)

La ventilation électrique contrôlée (VMC) diminue l’humidité dans votre cuisine et renouvelle l’air à l’intérieur. Ce matériel s’avère indispensable pour éviter les moisissures. Même si vous possédez les mains d’un bricoleur, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels pour l’installation de ce système. Contrairement à ce que certaines personnes ont tendance à penser, la procédure est loin d’être facile. En effet, pour réussir l’installation, vous devez avoir une grande expérience pour manier les gaines et les câbles électriques. Notons que le temps de réalisation du travail variera de 3 à 4 heures selon le nombre de gaines à poser.

Refaites l’installation électrique de la cuisine

Avec l’aménagement de la cuisine, la création de nouvelles alimentations sera probablement nécessaire. Si la pièce est assez grande, disposez de 4 prises électriques sur le plan de travail. Avant que les travaux ne commencent, pensez bien à l’endroit où vous les installerez. Puisque la cuisine est une pièce d’eau, certaines réglementations sur la sécurité stipulée par la norme NF C 15-100 sont à considérer. Par conséquent, ne prenez aucun risque et sollicitez l’aide d’une entreprise de rénovation ou d’un électricien pour toutes les installations électriques.

Refaites le sol

La réfection du sol n’est pas obligatoire. Toutefois, si vous remarquez que le revêtement de votre cuisine ne cadre pas avec le look de votre salon ou que ses joints sont abîmés, rien ne vous empêche de le refaire. Dans ce cas, le style du nouveau sol ne dépendra que de vos exigences et de votre budget. Néanmoins, pour donner de la personnalité à cet espace, le carrelage reste la tendance grâce à son élégance, sa résistante et sa facilité d’entretien. Des carreaux aux coloris différents trouveront parfaitement leur place dans votre cuisine. Ces étapes franchies, vous n’aurez plus qu’à concocter un petit plat dans votre cuisine ouverte et inviter vos amis pour voir le résultat.

Les stores offrent une solution intéressant pour atténuer les lueurs du soleil et préserver votre intimité des regards indiscrets. Sans oublier qu’ils apportent une note décorative à votre intérieur. Store vénitien, store enrouleur, store bateau, store japonais, store californien …, vous avez l’embarras de choix. Mais lequel choisir ? Découvrez les différentes sortes de stores et comment les installer.

Installer un store : les différentes types de stores

Le store est un accessoire incontournable pour les maisons exposées en plein Sud où le soleil tape directement à l’intérieur. Il convient aussi pour les maisons en ville qui se côtoient très étroitement pour se mettre à l’abri des regards extérieurs. Il existe un large panel de choix qui se décline sous différentes ergonomies, design, matières, couleurs qui sont parfaitement ajustables à toutes les configurations des fenêtres.

Pour choisir vos stores, nous vous préconisions l’enseigne www.stores-tuiss.fr

Les stores vénitiens

Les stores vénitiens sont composés de fines lames horizontales régulièrement réparties sur une échelle sur laquelle elles peuvent se glisser. Ils se manipulent par le biais d’une tirette qui permet de monter les lames vers le caisson de fixation ou pour déployer le store sur toute sa hauteur vers le bas. Une autre tirette permet d’orienter l’inclinaison des lames afin de moduler la lumière. Ces types de stores existent en version manuelle ou  motorisée. Les lamelles peuvent être en bois, en métal, en aluminium ou en plastique.

Les stores à bandes verticales ou store californien

Les stores californiens sont constitués par de larges bandes verticales qui se glissent sur un rail horizontal. Ils présentent 2 systèmes d’orientation dont une chaînette d’orientation qui permet de déplacer les bandes verticales de gauche à droite. Un deuxième cordon permet de faire pivoter les lames autour de leur axe afin de contrôler la diffusion de la lumière. Ce modèle de store est plus approprié pour les grands espaces à baies vitrées.

Les stores plissés

Les stores plissés sont des toiles en textile qui s’apprêtent la forme d’un accordéon. Ils sont faciles à manipuler et certains modèles sont motorisés. Les stores en toiles offrent une belle luminosité tamisée par contre les stores en nids d’abeilles créent une opacité complète. Ces types de stores sont spécialement adaptés pour les petits espaces.

Les stores bateaux

Le store bateau est constitué par un grand voilage sectionné en plusieurs niveaux par une barre de lestage. Le rideau est fixé sur un boitier fixation et présente des chaînettes qui permettent de monter ou faire descendre le store. 

Les stores japonais

Les stores japonais sont des grands panneaux verticaux qui se glissent sur un rail horizontal. Ils se conjuguent parfaitement avec les baies vitrées et peuvent être utilisés comme séparateur de pièces.

Les stores enrouleurs

Les stores enrouleurs sont constitués d’une barre centrale autour de laquelle s’enroule le panneau de tissu. Il existe des modèles manuels qui se manipulent par le biais d’une chaînette, ressort ou manivelle, et des versions électriques motorisées.

Installer un store : les outils et matériels

Vous aurez besoin des outils et matériels suivants pour l’installation d’un store :

  • perceuse à percussion
  • foret à bois ou à béton
  • niveau à bulle
  • cutter
  • scie à métaux
  • équerre de menuisier
  • tournevis
  • mètre ruban
  • crayon
  • lime

Installer un store : les différentes étapes

Etape 1 : choix de pose et prise des mesures

Bien avant de procéder au montage de votre store, vous devez dans un premier temps définir le type de pose qui vous semble plus approprié au style de votre maison. Vous avez la possibilité de choisir entre les techniques de pose suivantes :

  • une pose en applique qui consiste à couvrir complètement la fenêtre sous le store. Pour le faire, mesurez la largeur de l’embrasure de la fenêtre et ajouter 5 à 10 cm de plus la longueur et la largeur du store;
  • une pose en embrasure contrairement à la pose en applique permet de mettre la fenêtre en valeur. Le store est encadré dans la fenêtre. La mesure du store doit être inférieure à l’embrasure de la fenêtre. Réduisez 2 cm de chaque côté du store tout en tenant compte de la zone de repliement;
  • une pose sur le battant qui consiste à appliquer directement les stores sur les battants de la fenêtre. La mesure de chaque store sera égale aux vitres.
  • une pose au plafond, procédez de la même manière qu’une pose en applique en prenant les mesures puis reporter les dimensions au plafond.

Etape 2 : repérage et perçage

Placez le boîtier de fixation à l’emplacement prévu puis repérer au crayon les points d’ancrage des vis ou des dispositifs de fixation. Utilisez une règle et un niveau à bulle pour ajuster l’alignement des points. Pré-percez les points de fixation avec un forêt adapté à la cheville.

Etape 3 : mise en place du boitier de fixation

Maintenez le support ou le boîtier de fixation à son emplacement puis commencer par visser l’une des extrémités. Avant de fixer l’autre extrémité, vérifiez la verticalité puis vissez. Avec les dispositifs de fixation sans perçage, vous n’aurez pas besoin de percer dans les murs pour fixer les supports. Pour le faire, positionnez la première extrémité du support sur le point de repère puis clipser les vis suivant les prescriptions préconisées par le fabricant. Il ne vous reste plus qu’à réajuster l’alignement puis de fixer l’autre bout.

Etape 4 : ajustement du store

Avant de découper les lamelles, vérifiez si les mesures que vous avez pris sont correctes. Accrochez les deux extrémités du store sur le mur pour qu’il se déploie sur toute sa longueur puis reportez les mesures directement sur les lames. Faites attention à ce que les lames ne se replient pas. Découpez les tasseaux avec une lame scie métaux ou un coupe lamelle. Ajustez les cordons ou les tirettes en fonction de la longueur du store.

Etape 5 : mise en place du store

Vous devez toujours vous conférer à la notice avant de procéder au montage si cela vous semble plus compliqué. Ouvrez le boîtier de fixation; introduire le store dans son support. Vérifiez si le mécanisme fonctionne correctement puis refermer le boîtier.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment monter une pergola adossée ?

Les beaux jours sont enfin là ! Pensez à profiter pleinement du soleil et vous détendre à l’extérieur sous le confort d’une pergola. Vous n’aurez pas besoin d’avoir un grand jardin pour en installer une. Une pergola adossée est non seulement facile à installer mais vous pouvez créer une pièce de vie supplémentaire en deux ou trois mouvements. Il ne faut pas être un ouvrier avéré pour mettre en place ce type structure. Toutefois, pour faire une installation solide et correcte, suivez respectivement chaque étape du montage.  

 

Monter une pergola adossée : choisir le bon emplacement

Le choix de l’emplacement ne doit pas être fait à la légère pour ne pas avoir à regretter votre décision. Cependant, pensez à bien définir vos besoins en ce qui concerne la fonctionnalité de votre pergola. Vous pouvez installer la structure en prolongement de la salle de séjour pour créer un salon ou une salle à manger ouverte sur l’extérieur. Si vous souhaitez aménager un espace dédié à la relaxation, montez la pergola près des chambres. Vous pouvez aussi apporter un peu d’ombrage sur votre terrasse en l’adossant directement sur la façade. Le meilleur emplacement serait de l’installer sur le côté sud de la maison.  La structure servira en un support solide aux plantes grimpantes tout en y apportant une touche décorative. Sinon, installez la pergola à proximité des zones de travail où elle servira de carport pour votre voiture. 

 

Monter une pergola adossée : l’étape préliminaire

Réunir les fournitures et matériel nécessaire

Pour monter soi-même une pergola, voici les outils ainsi que les fournitures nécessaires :

  • une scie à onglets,
  • une perceuse visseuse,
  • un ciseau à bois,
  • un serre-joints,
  • un maillet en caoutchouc,
  • 4 poteaux de 2400 x 70 x 70 mm,
  • des poteaux de bois de 2400 x 100 x 25 mm, 
  • des boulons à tête hexagonale,
  • 2 platines de fixation au sol,
  • 2 platines de fixation au mur,
  • du produit de traitement, 
  • vernis ou peinture,
  • pinceau.

Préparation du sol

Une fois que vous avez choisi l’endroit parfait pour installer votre pergola adossée, vous devez ensuite vous focaliser sur la nature de sol dans lequel les piliers seront fixés. La méthode de fixation que vous allez utiliser en dépendra. Pour un sol instable, vous allez devoir réaliser du scellement en béton en guise de socle pour les piquets. Mettez le sol à niveau avant d’entreprendre quelconques travaux. Pour les installations sur des dalles tendres ou dures, privilégiez des pergolas préfabriquées qui sont fournies en kit avec des accessoires de fixation. Ces types de pergola seront plus faciles à monter et ne nécessitent pas de gros oeuvres comme faire des trous dans du béton. Les piliers seront fixés au sol par des socles en acier galvanisé vissés au sol. Si vous choisissez d’installer des ossatures sur-mesures, vous allez devoir réaliser des trous dans les dalles pour ancrer les piliers. Ce type de fixation n’est pas conseillé compte tenu de la difficulté des travaux. 

 

Prise de mesure et repérage

La prise des mesures est nécessaire pour faire une installation correcte et précise. Tout d’abord, repérez les points de fixation des piliers. Ceux-ci doivent être bien perpendiculaires par rapport au mur. Prenez ensuite la distance entre le mur et les points d’ancrage puis reporter la mesure sur les 2 poutres qui serviront de montant latéraux. Déterminez ensuite la distance entre les 2 piquets puis reporter sur la poutre du montant transversal. 

 

Préparation du bois

Si vous avez penché votre choix sur une pergola en bois, vous allez devoir entreprendre quelques travaux préliminaires avant de passer au montage de la structure. Pour commencer, vous devez préparer, découper, traiter et pour terminer appliquer la finition que vous souhaitez avoir. 

Préparer les bois

Cette étape préparatoire consiste à raboter et poncer les bois pour dissimuler les imperfections. Vous devez ensuite appliquer du produit de traitement spécial pour les protéger des insectes, les rendre étanche et imperméable à l’humidité. Cette opération est nécessaire pour rendre le matériau résistant aux intempéries.

Découper les bois.

Une fois les bois traités, vous pouvez passer à la découpe. Réalisez les découpes au niveau des repérages que vous avez réalisés. Coupez en biseau l’une des extrémité des piliers et des montants latéraux de manière à ce qu’ils forment un angle droit une fois assembler. Réalisez  3 à 4 encoches équidistantes sur le montant transversal pour insérer les poteaux de traverse. Laissez au moins 3 cm sur le côté supérieur de l’encoche. 

 

Faire un montage à blanc

Si vous avez opté pour les modèles de pergola en kit, rassemblez toutes les pièces qui vont ensemble puis réaliser un montage à blanc. Suivez respectueusement les directives préconisées par le fournisseur.

 

Monter une pergola adossée : montage étape par étape

Vous arrivez maintenant à la phase de la fixation de la structure de la pergola adossée. Voici comment procéder :

 

Étape 1 : fixer les socles

La fixation des socles concernent notamment les piliers porteurs pour assurer la fixation au sol et les montants latéraux pour l’ancrage au mur. Il suffit d’engager les poutres dans les supports puis de renforcer la fixation. Veillez à ce que l’entrée soit complète; aidez-vous d’un marteau en caoutchouc pour bien introduire les poutres. Puis visser les boulons de fixation.

Étape 2 : monter la pergola sur la terrasse

Pour cette dernière vous aurez besoin d’une autre main forte pour vous aider au montage de la structure. 

 

Étape 3 : fixer les piliers

Pré-percez les points de fixation au sol et au niveau des poteaux pour éviter de fendre le matériau pendant le vissage. Placez les piliers porteurs munis des socles à leurs emplacements prévus puis visser au sol. 

 

Étape 4 : fixer les montants latéraux 

Reliez les deux extrémités du pilier porteur et du montant latéral puis fixer. Réglez ensuite l’alignement du montant par rapport au mur puis visser. Faites de même pour l’autre partie de la structure. 

 

Étape 5 : mettre en place les traverses 

Installez le montant transversal avant de mettre en place les poteaux de traverse. Pour ces derniers, il vous suffit de les introduire dans les encoches.

 

Monter une pergola adossée : finition

Votre pergola est enfin debout, il ne vous reste plus qu’à finaliser le travail en appliquant le revêtement de votre choix ainsi que la toiture. Comme revêtement, vous pouvez peindre le bois, de préférence avec une peinture spéciale qui permet de renforcer la protection du matériau. Vous pouvez aussi le laisser à l’état brut et l’enduire avec une couche de vernis. Installez une bâche pour créer de l’ombre sous la pergola ou préférez les toiles fines pour obtenir une lumière tamisée. 

 

Découvrez ici comment choisir sa pergola ou sa pergola adossée.

1H | VISITE CONSEIL À DOMICILE

• Rencontre avec le coach à domicile
• Validation de la faisabilité de mes projets
• Planifier & budgétiser mes travaux
• Liste d’outillages et de matériaux (30 minutes supplémentaire offerte)
• 50% de crédit d’impôt

 78€ soit 39€

après réduction d’impôts

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Vous prévoyez d’installer un grillage en guise de clôture ou pour créer un enclos pour contenir vos animaux ? Pensez à vous faire aider par un ou des amis pour que l’installation se fasse plus facilement et correctement. Découvrez dans ce présent article tout ce que vous devez savoir pour bien procéder à la pose de votre clôture en grillage.

Installation d’une clôture en grillage : quel grillage pour quelle utilisation ?

On peut classifier les types de grillages retrouvés sur le marché en deux grandes catégories dont: 

  • les grillages en rouleau qui sont des types de grillages souples et résistants de 10 à 20 mètres de longueur et de 1 à 2 mètres de hauteur. Les mailles du grillage souple peuvent avoir différentes formes et se déclinent  sous plusieurs coloris. On peut notamment trouver des grillages à simple ou double torsion qui sont les moins rigides dans leur catégorie. Ceux- ci sont utilisés pour border les massifs ou pour cerner les champs et les verger . Il y a aussi les grillages soudés qui sont les plus robustes, utilisés comme clôture d’enclos pour animaux.
  • les grillages en panneau sont des grillages rigides indéformables, proposés en panneau de taille variable qui, généralement est comprise entre 1m50 et 3 mètres de longueur, et de 1 à 2 mètres de hauteur. Par leur grande résistance et rigidité, ces types de panneau sont utilisés pour les clôtures.

Installation d’une clôture en grillage en rouleau : les matériels et outils nécessaires 

Voici la liste des matériels et outils nécessaires pour la pose d’un grillage en rouleau :

Comme outils, vous aurez besoin d’une bêche, d’une massette, d’un fil à plomb, d’un décamètre, d’une truelle, d’une auge, d’une pince coupante, d’une pince universelle, d’une clé anglaise, d’une agrafeuse pour grillage. 

Quant au matériel, vous aurez besoin de piquets de bois, de ficelle, d’un ou deux rouleaux de grillage suivant le périmètre à clôturer, de poteaux d’angle, de jambes de force, de poteaux intermédiaires, de ciment, de sable, de fils de tension, de tendeurs, de barres de torsion, de boulons d’écrous et d’ attaches galvanisées. Le matériel et accessoires de fixation sont généralement fournis en kit avec les rouleaux de grillage.

Installation d’une clôture en grillage en rouleau : pose étape par étape 

Etape 1: prise de mesures

Pour commencer, calculez le périmètre de votre terrain en mètre en utilisant la formule suivante: P= (Longueur + largeur) x 2. Une fois  la mesure trouvée, divisez le résultat par 2 , la distance d’écart entre deux poteaux. Vous pouvez ainsi trouver le nombre de poteaux nécessaires. 

Etape 2: repérage des points de fixation

Repérez les coins d’angle de votre terrain à clôturer puis réalisez des trous de 50 cm de profondeur et de 30 à 50 cm de diamètre à chaque point de repérage. Implantez des piquets dans chaque trou. Reliez les poteaux avec une ficelle pour faire un bon alignement des poteaux intermédiaires à mettre en place prochainement. Le cordon bien aligné, réalisez de nouveaux trous tous les 2 mètres pour les poteaux intermédiaires. 

Etape 3: mise en place des poteaux

Mettez en place les poteaux d’angle à l’emplacement prévu. Renforcez au fur et à mesure avec une jambe de force d’un côté et d’un autre de chaque poteau. Calez avec des pierres, bien sceller l’ensemble avant de faire couler du béton. Laissez durcir pendant 24 heures. Tendez un cordeau à la partie haute des poteaux d’angle puis mettez en place les poteaux intermédiaires. Sceller au mortier.

Etape 4 : pose des fils de tension

Déroulez les fils de tension puis commencez par l’installation de la partie basse. Aidez- vous des tendeurs et d’une pince universelle pour bien tendre le fil. Vérifiez que l’alignement soit bien en aplomb. Procédez ensuite à la pose du fil du milieu de la même manière. 

Etape 5: pose du grillage

Déroulez le grillage sur toute sa longueur. Mettez en place des barres de tension à chaque poteau d’angle. Commencez par accrocher le grillage en partant de son extrémité de départ puis fixer avec du fil d’attache. Vous pouvez renforcer la fixation avec des agrafes pour grillage.

Installation d’une clôture en grillage rigide : le matériel et outils nécessaires

Quant à la liste des fournitures nécessaires pour la mise en place d’un grillage rigide, vous aurez besoin: d’un mètre, d’un niveau à bulle, de cordeau, d’une bêche, d’une massette, d’une auge, d’un seau, de piquets, de cales, de béton.

Installation d’une clôture en grillage rigide : pose étape par étape

La pose d’un grillage rigide est beaucoup plus facile qu’un grillage souple.

Etape 1: détermination du nombre de panneaux nécessaires

Vous devez trouvez le périmètre du terrain à clôturer puis diviser la mesure trouvée à la longueur d’un panneau ( 1, 5 m à 2 m). 

Etape 2: repérage de l’emplacement des poteaux

Mettez en place des poteaux à chaque extrémité des coins d’angle puis relier avec des cordeaux. Marquez le point d’ancrage des autres poteaux tous les 1, 5 m à 2 m suivant la longueur du panneau. 

Etape 3: fixation des poteaux

Réalisez des trous de 30 cm de profondeur et de 30 cm de diamètre à chaque point de repérage. Mettez en place les poteaux puis sceller avec du mortier.

Etape 4: mise en place des panneaux

Insérez le premier panneau dans les poteaux de fixation. Respectez les directives prescrites par le fournisseur. Mettez en place les bloqueurs pour bien tendre les panneaux et faciliter la pose. Procédez ensuite à la pose du deuxième puis au reste du panneau. Utilisez une meuleuse à disque dans le cas où vous devez découper le grillage. Retirez les bloqueurs une fois tous les panneaux installés. 

Pour la pose d’un grillage sur un muret, la procédure sera la même que pour une fixation  par scellement. Néanmoins, les poteaux seront fixés au support par une platine. Insérez les platines à chaque poteau puis fixer tout l’ensemble au muret. Utilisez des chevilles et des vis adéquates pour assurer une bonne fixation.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile