Comment réaliser ses bandes à joint?

La réalisation de bandes à joint intervient une fois l’intégralité des vos plaques de placo disposée. C’est une étape méticuleuse qui vous demandera une parfaite application ainsi qu’un peu de patience. Devenez le roi/la reine de la bande à joint grâce à ce tuto!

Les outils et matériaux pour réaliser ses bandes à joint

Les outils

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Les matériaux

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Pour se protéger

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Les étapes pour réaliser ses bandes à joint

1

Les bandes à joint non adhésives ne nécessitent pas de première passe d’enduit, vous pouvez donc directement l’appliquer en recouvrant les plaques jointives

2

Passez par-dessus de la bande une couche d’enduit assez large à l’aide du couteau. Une fois le produit appliqué, utilisez le platoir pour assurer le lissage. Il faut bien lisser et faire en sorte qu’il n’y ait aucun défaut

3

Une fois que le lissage est parfait, passez à la plaque suivante.

4

Une fois la pièce terminée, et l’enduit sec, poncez légèrement sans appuyer les bavures de joint. Appliquez ensuite une deuxième couche d’enduit. 

Laisser sécher.

5

Répéter le même processus pour les angles à l’aide des bandes à joint armées. 

 

Prêt.e.s à réaliser ce projet? Suivez ce tuto et devenez des pro de la pose de la bande à joint!

Comment faire ses joints à la chaux ?

Pourquoi utiliser la chaux alors qu’il existe de nombreux produits tout faits  qu’on peut trouver dans toutes les quincailleries et magasins de bricolage ? La chaux est un matériau polyvalent et écologique, également très appréciée dans la maçonnerie pour sa résistance et sa performance isolante. Elle propose un rendu très proche du naturel, idéale pour revêtir les murs intérieurs et extérieurs. Découvrez d’autres atouts de ce matériau et comment le préparer dans la maçonnerie. 

Qu’est ce que la chaux ?

La chaux est de la pierre calcaire extraite de carrière qui est brûlée et broyée pour devenir de la chaux active ou chaux vive. C’est donc de la poudre de pierre chaude. On peut parfaitement utiliser la chaux active pour faire fondre les matériaux. La poudre de pierre garde une température constante entre 80° et 90°C. 

La chaux active mélangée avec de l’eau permet  d’obtenir 3 couches de chaux différentes : 

 

  • au fond, on a du mortier de chaux qui sert pour la construction
  • au-dessus de l’eau de chaux utilisée dans la cosmétique. C’est de la poudre fine et légère. 
  •  à la surface de la crème de chaux qui servira de base pour le badigeon et pour la décoration intérieure.

Pour pouvoir utiliser la chaux active, il faut donc l’éteindre avec de l’eau pour rendre les molécules inertes. On obtient donc de la chaux morte qui se présente sous forme de poudre blanche. Celle qu’on propose sur le marché.  Une fois qu’on mélange la chaux éteinte avec de l’eau, le gaz carbonique éliminé lors de la calcination sera restitué. Au contact de l’air, cette sorte de mélasse se solidifie pour reprendre son état initial de pierre. 

Les bonnes raisons d’utiliser la chaux

La chaux est un matériau très apprécié dans la maçonnerie pour son caractère polyvalent. Tout d’abord, on peut l’utiliser comme mortier pour jointoyer ou enduire les murs.

Ensuite, c’est un excellent élément de scellement pour renforcer les structures en pierres anciennes. 

Mais c’est aussi un matériau malléable qu’on utilise pour décorer les intérieurs ou servir de badigeon pour revêtir les murs intérieurs et les façades. 

La chaux présente d’autres propriétés encore plus intéressantes. 

C’est un produit naturel qui offre une bonne performance d’isolation thermique et phonique

C’est un excellent répulsif à insectes. Elle laisse une fine pellicule poudreuse à la surface du support qu’elle enduit qui entraîne la suffocation des insectes. 

Les joints à la chaux sont non seulement très résistants mais ils sont aussi respirants. Ils réduisent ainsi les moisissures et la formation de salpêtres. 

Il dispose de tous les avantages à moindre coût. 

Comment utiliser la chaux éteinte ?

La chaux éteinte doit être mélangée avec un agrégat pour obtenir plus de masse. On utilisera du sable fin pour faire de l’enduit et du sable grossier pour la maçonnerie. 

Préparation de la chaux pour la maçonnerie 

Pour faire des joints à la chaux, vous aurez besoin  :

  • d’un récipient pour faire le mélange ;
  • un volume de chaux éteinte ; 
  • 2 volumes de sable ;
  • de l’eau,
  • d’une taloche, 
  • d’une truelle,

Dans le récipient, mélangez à la truelle ou à la spatule la chaux et le sable

NB : Votre enduit prendra la couleur du sable que vous allez utiliser.

Une fois le mélange sec bien homogène, ajoutez l’eau petit à petit tout en continuant de faire le mélange. 

S’il y a trop d’eau, vous risquez d’obtenir de la barbotine, une composition qui ne tiendra pas comme enduit. Il ne faut pas non plus que le mélange soit trop sec.

Pour savoir que votre mélange est parfait, piquez la pointe de votre truelle dans la mélasse. Si elle laisse des empreintes bien dessinées ; votre enduit est prêt.

Vous pouvez aussi vous servir de cette préparation pour enduire un mur entier. 

Application de l’enduit

Prenez le mortier sur le dos de la truelle de façon à pouvoir venir l’appliquer. Utilisez une taloche pour faciliter l’application de l’enduit. 

Vous pouvez procéder joint par joint en comblant les espaces avec une truelle langue de chat.

Autre technique, c’est de couvrir toute la totalité du mur. Une fois que le mortier commence à sécher, il ne vous reste plus qu’à frotter avec une spatule crantée pour faire ressortir la surface de la pierre

Quand le joint va commencer à sécher, à peu près après 15 à 30 mn, frottez grossièrement la surface avec une brosse pour enlever les excès de mortier sur les pierres.

Pour conclure

La chaux est un matériau naturel présentant de nombreux atouts. D’autant plus qu’elle est facile à utiliser, n’hésitez plus à l’utiliser ce matériau. 

Astuce

Pour faciliter la jonction du mortier humide sur de la pierre sèche, il faut humidifier le mur. Ne détrempez pas mais mouillez-le.

Comment faire des joints en silicone ?

Pour une surface de (en m²)
Vous devez prévoir
min
user-logo
personnes

Comment faire des joints en silicone ?

Pour faire la jonction de votre carrelage, les joints en silicone proposent une excellente étanchéité tout en garantissant un rendu esthétique. Faire des joints en silicone est une opération relativement simple. Petit rappel sur ce produit. Comment l’appliquer correctement ?

Qu’est ce que le joint silicone ?

Le joint en silicone est du mastic spécialement conçu pour la jonction des équipements sanitaires dans les pièces d’eau comme les salles de bains, cuisines, les toilettes … 

C’est un produit qui possède une excellente étanchéité, empêchant l’humidité et les éclaboussures de s’infiltrer entre les carreaux. 

Le silicone est caractérisé par sa texture souple et brillante, se déclinant sous différentes teintes qui s’apprêtent aux tons des faïences et du carrelage. Néanmoins, les teintes blanches et transparentes restent les plus appréciées.

Grâce à sa texture flexible, le silicone est facile à appliquer et permet d’obtenir une surface lisse. 

Certains produits possèdent des caractères spécifiques, antifongique et anti-moisissure, permettant d’éviter le noircissement rapide des joints. 

Temps de travail

Entre 30 minutes à une heure par mètre carré.

Les fournitures nécessaires 

  • une cartouche de joint silicone ;
  • un pistolet extrudeur ;
  • cutter ;
  • un ruban de masquage
  • chiffon ;
  • un lisseur ;

 

Astuce

Alternative pour le lisseur : du liquide vaisselle sur le bout des doigts ou un quart de pomme de terre

Les différentes étapes pour réaliser un joint en silicone

Préparation de la surface à jointoyer

Le mastic silicone doit être appliqué sur une surface propre et bien sèche. Nettoyez et dégraissez le carrelage, si nécessaire pour permettre une bonne adhérence du produit. Laissez sécher, puis appliquez du ruban de masquage sur le contour des zones à joindre pour éviter d’en mettre là où il ne faut pas. 

Préparation de la cartouche de silicone

Prenez la cartouche de silicone puis coupez le petit dôme à l’extrémité, au cutter. 

Mettez en place l’embout. 

Ouvrir le pistolet et mettre en place la cartouche. 

Pomper plusieurs fois sur la gâchette jusqu’à ce que la baguette atteigne le fond de la cartouche. 

Une fois le pistolet armé, tirez quelques centimètres de silicone sur du sopalin pour retirer le silicone sec. 

Un dispositif  d’arrêt permet de stopper l’écoulement de silicone.

Application du joint de silicone

Actionnez la gâchette tout en avançant au fur et à mesure. 

Réalisez un cordon de silicone entre les interstices des carreaux afin que le mastic soit bien ancré. 

Aussitôt la jonction terminée, désarmez le pistolet. 

Lissage du joint

Si vous avez l’avantage d’avoir un lisseur, une petite spatule avec un embout en silicone, cela facilitera la tâche. 

Dans le cas contraire, vous pouvez utiliser les méthodes de lissage suivantes :

  • mettez du liquide vaisselle sur le bout de votre index, puis lissez le joint. Le liquide vaisselle va éviter au silicone d’adhérer sur votre doigt. 
  • Coupez un quart de pomme de terre tout en formant un angle perpendiculaire puis lissez le joint avec celui-ci. La pomme de terre est riche en amidon, ce qui va empêcher le mastic de s’adhérer. 

Une fois le joint lissé, il ne vous reste plus qu’à retirer la bande cache. Tirez la bande dans la direction du joint pour retirer facilement le surplus de mastic. Ainsi, vous n’aurez plus besoin de nettoyer.

En conclusion

Faire des jonctions au mastic silicone est une opération simple qui ne requiert aucune compétence. Toutefois, pour avoir un rendu esthétique, pensez à choisir un produit d’une teinte plus proche de votre carrelage. 

Et voilà ! Vous avez des joints nets et sans bavures, et un carrelage bien protégé.