Comment faire ses joints à la chaux ?

Pourquoi utiliser la chaux alors qu’il existe de nombreux produits tout faits  qu’on peut trouver dans toutes les quincailleries et magasins de bricolage ? La chaux est un matériau polyvalent et écologique, également très appréciée dans la maçonnerie pour sa résistance et sa performance isolante. Elle propose un rendu très proche du naturel, idéale pour revêtir les murs intérieurs et extérieurs. Découvrez d’autres atouts de ce matériau et comment le préparer dans la maçonnerie. 

Qu’est ce que la chaux ?

La chaux est de la pierre calcaire extraite de carrière qui est brûlée et broyée pour devenir de la chaux active ou chaux vive. C’est donc de la poudre de pierre chaude. On peut parfaitement utiliser la chaux active pour faire fondre les matériaux. La poudre de pierre garde une température constante entre 80° et 90°C. 

La chaux active mélangée avec de l’eau permet  d’obtenir 3 couches de chaux différentes : 

 

  • au fond, on a du mortier de chaux qui sert pour la construction
  • au-dessus de l’eau de chaux utilisée dans la cosmétique. C’est de la poudre fine et légère. 
  •  à la surface de la crème de chaux qui servira de base pour le badigeon et pour la décoration intérieure.

Pour pouvoir utiliser la chaux active, il faut donc l’éteindre avec de l’eau pour rendre les molécules inertes. On obtient donc de la chaux morte qui se présente sous forme de poudre blanche. Celle qu’on propose sur le marché.  Une fois qu’on mélange la chaux éteinte avec de l’eau, le gaz carbonique éliminé lors de la calcination sera restitué. Au contact de l’air, cette sorte de mélasse se solidifie pour reprendre son état initial de pierre. 

Les bonnes raisons d’utiliser la chaux

La chaux est un matériau très apprécié dans la maçonnerie pour son caractère polyvalent. Tout d’abord, on peut l’utiliser comme mortier pour jointoyer ou enduire les murs.

Ensuite, c’est un excellent élément de scellement pour renforcer les structures en pierres anciennes. 

Mais c’est aussi un matériau malléable qu’on utilise pour décorer les intérieurs ou servir de badigeon pour revêtir les murs intérieurs et les façades. 

La chaux présente d’autres propriétés encore plus intéressantes. 

C’est un produit naturel qui offre une bonne performance d’isolation thermique et phonique

C’est un excellent répulsif à insectes. Elle laisse une fine pellicule poudreuse à la surface du support qu’elle enduit qui entraîne la suffocation des insectes. 

Les joints à la chaux sont non seulement très résistants mais ils sont aussi respirants. Ils réduisent ainsi les moisissures et la formation de salpêtres. 

Il dispose de tous les avantages à moindre coût. 

Comment utiliser la chaux éteinte ?

La chaux éteinte doit être mélangée avec un agrégat pour obtenir plus de masse. On utilisera du sable fin pour faire de l’enduit et du sable grossier pour la maçonnerie. 

Préparation de la chaux pour la maçonnerie 

Pour faire des joints à la chaux, vous aurez besoin  :

  • d’un récipient pour faire le mélange ;
  • un volume de chaux éteinte ; 
  • 2 volumes de sable ;
  • de l’eau,
  • d’une taloche, 
  • d’une truelle,

Dans le récipient, mélangez à la truelle ou à la spatule la chaux et le sable

NB : Votre enduit prendra la couleur du sable que vous allez utiliser.

Une fois le mélange sec bien homogène, ajoutez l’eau petit à petit tout en continuant de faire le mélange. 

S’il y a trop d’eau, vous risquez d’obtenir de la barbotine, une composition qui ne tiendra pas comme enduit. Il ne faut pas non plus que le mélange soit trop sec.

Pour savoir que votre mélange est parfait, piquez la pointe de votre truelle dans la mélasse. Si elle laisse des empreintes bien dessinées ; votre enduit est prêt.

Vous pouvez aussi vous servir de cette préparation pour enduire un mur entier. 

Application de l’enduit

Prenez le mortier sur le dos de la truelle de façon à pouvoir venir l’appliquer. Utilisez une taloche pour faciliter l’application de l’enduit. 

Vous pouvez procéder joint par joint en comblant les espaces avec une truelle langue de chat.

Autre technique, c’est de couvrir toute la totalité du mur. Une fois que le mortier commence à sécher, il ne vous reste plus qu’à frotter avec une spatule crantée pour faire ressortir la surface de la pierre

Quand le joint va commencer à sécher, à peu près après 15 à 30 mn, frottez grossièrement la surface avec une brosse pour enlever les excès de mortier sur les pierres.

Pour conclure

La chaux est un matériau naturel présentant de nombreux atouts. D’autant plus qu’elle est facile à utiliser, n’hésitez plus à l’utiliser ce matériau. 

Astuce

Pour faciliter la jonction du mortier humide sur de la pierre sèche, il faut humidifier le mur. Ne détrempez pas mais mouillez-le.

Comment préparer un sol ?

Pour une surface de (en m²)
Vous devez prévoir
60 min
user-logo
1 personnes

Comment préparer un sol ?

La préparation du sol est une étape indispensable pour réussir une pose durable de son revêtement de sol. En fonction de l’état de votre sol vous devrez choisir le bon produit à appliquer. Dans cette vidéo nous présentons comment traiter une fissure et comment appliquer un ragréage.

 

Pour traiter une petite fissure, il faut :

  • du mastic fibré et un pistolet.

Pour les plus grosses fissures, il faut :

  • de l’enduit de rebouchage, de la trame grillagé, un grattoir et un couteau à enduire.

Pour préparer et nettoyer une fissure il faut :

  • une meuleuse équipé d’un disque en béton.

 

Pour appliquer du ragréage il faut :

  • Un primaire d’accroche, un pulvérisateur, du ragréage ou du ragréage fibré, un seau, une visseuse équipé d’un embout malaxeur, une liane.

 

Il est important de se protéger pour bricoler.

 Quelle que soit la méthode utilisée, portez une paire de lunette, un masque, des gants et des chaussures adaptées.

Comment préparer un sol : traiter une fissure :

Si votre sol présente des fissures il est primordial de traiter celle-ci avant d’appliquer un ragréage.

Pour cela, nous allons dans un premier temps les dégager pour pouvoir les traiter en profondeurs.

Munissez-vous de votre meuleuse et disquer votre sol jusqu’à rendre la fissure régulière et dégagée.

Pour finir, dépoussiérez à l’aide d’une brosse trempée dans un peu d’eau. Une fois cette étape finie, la fissure doit être plus visible.

En fonction de la taille et de la profondeur de votre fissure il faut utiliser soit un mastic fibré soit une trame grillagé. 

La trame grillagé est très efficace pour traiter les fissures profondes. 

La fissure étant propre, vous pouvez maintenant préparer l’enduit de rebouchage. Pour préparer cet enduit vous devez simplement mélangez votre sac d’enduit avec de l’eau. Vous devez obtenir une texture qui tienne à la truelle lorsque celle-ci est retournée.  Appliquez votre produit tout le long de la fissure à l’aide de votre couteau à enduire. 

Une fois l’enduit appliqué, posez votre trame grillagée tout le long de la fissure par petit morceaux. Adaptez la pose à la surface et aux difficultés rencontrées. Une fois la trame posée, appliquez une nouvelle couche d ’enduit à l’aide de votre couteau, et lissez.

Si vos fissures sont moins importantes, la trame grillagée n’est pas nécessaire, et vous pouvez utiliser du mastic fibré.

L’utilisation d’un mastic fibré permet d’appliquer un produit qui s’adapte à la dilatation du sol, et permet donc d’éviter une réapparition des fissures. 

Positionnez la cartouche de mastic dans votre pistolet. Notre astuce : coupez l’embout en biseau pour disposer d’une plus grande ouverture. Appliquez correctement l’enduit dans le bon sens du biseau, en appuyant régulièrement.

Une fois vos fissures traitées, il est maintenant temps de passer à la préparation du sol.

Comment faire du béton ?

Nous allons vous accompagner sur les points suivants :

  • Nos conseils avant de démarrer
  • La liste de matériaux et d’outils à prévoir
  • Notre calculette travaux pour estimer le coût de votre chantier
  • Les étapes de réalisation du béton
Pour une surface de (en m²)
Vous devez prévoir
60 min
user-logo
personnes

Comment faire du béton : Nos conseils avant de démarrer

Avant de vous lancer il faudra bien choisir et comprendre les subtilités de ce produit, pour cela découvrez nos articles pour faire votre béton :

Nos astuces à consulter avant de vous lancer :

1

Comment faire du béton : choisir le béton

Avant de commencer votre béton, il faut tout d'abord choisir celui qui sera adapté à vos travaux.

En effet, pour une meilleure durabilité, le béton doit convenir à l'environnement dans lequel il sera posé. Différents aspects doivent être pris en compte : le niveau d’exposition à la chaleur ou au froid, degré de résistance à la compression, la consistance, les dimension des granulats ou encore la teneur en chlorures.

2

Comment faire du béton : préparation de la zone de travaux

Maintenant que vous avez choisi le béton qui convient à vos travaux, vous devez organiser votre zone de travail. C'est ce qu'on appelle une zone de gâchage. Cette zone doit permettre de facilité l'accès entre la bétonnière ou l'espace réserver pour faire le béton et  l'endroit où vous allez le déposer. Il est préférable que cette zone se trouve à coté d'un point d'eau si vous utilisez la bétonnière.  Vous devrez en dernier lieu placer les quantités nécessaires de ciment, sable et graviers.

3

Comment faire du béton : le dosage du béton

Encore plus simple qu'une recette de cuisine, le dosage du béton se fait en "volume". Un volume peut représenter par exemple un seau ou une pelleté. 

Pour du béton pour des travaux courants, il faut : 1 volume de ciment, 2 volumes de sable, 3 volumes de graviers et un demi-volume d’eau tout simplement. 

Pour du béton à utiliser pour des fondations, il faut : 1 volume de ciment, 2,5 volumes de sable, 3,5 volumes de gravillons et un demi-volume d’eau.

4

Comment faire du béton : réaliser le mélange

Pour ce qui est du mélange, celui-ci peut s'effectuer dans une bétonnière, une brouette ou un bac. 

  • Si bétonnière : incorporez-y de l’eau (environ 7 litres pour un sac de 25 KG). Ensuite, incorporez le gravier et laissez tourner 1 minute. Ajoutez le sable et laissez tourner 1 minute, puis le ciment et laissez tourner 2 minutes. Ajoutez ensuite l’eau au besoin. Mais attention, plus il y a d’eau, moins le béton est solide.
  • Sans bétonnière : déposez d'abord les gravillons, puis par dessus ajoutez le sable et le ciment. Bien mélanger ensuite avec une pelle, de manière uniforme. Creusez ensuite un cratère et versez au milieu 2/3 de l'eau. Vous pouvez maintenant mélanger et ajouter de l'eau à votre convenance.
5

Comment faire du béton : finalisée la gâchée

Une fois prêt, votre béton doit être mou mais pas trop liquide. Il faut surtout éviter d'y ajouter trop d'eau car cela risque de réduire sa résistance et ainsi créer des fissures. 

Voici un test que vous pouvez réaliser pour savoir si votre béton à la bonne consistance : prenez une poignée, si la forme reste la même et quand vous serrez la main il n'y a pas d'eau qui tombe, alors votre béton est réussi. Vous pouvez aussi réaliser un tas à même le sol avec votre pelle, si au bout de quelques minutes celui-ci ne s'est pas écroulé alors il est correct. Dans le cas contraire, il est trop humide.

Estimer le coût de son projet pour faire du béton

Nous avons mis à votre disposition une calculette qui vous permettra de comprendre le coût de ce projet. Vous obtiendrez ainsi le coût de la fourniture hors outillage, le coût de la main d’oeuvre si vous choisissez de faire appel à un pro avec des tarifs moyens ainsi que le le coût d’un coaching à domicile pour vous permettre de réaliser vous-même votre projet à base de béton.

Néanmoins, pour estimer au mieux le prix de vos travaux, il vous faut au préalable :

  • Définir le type de béton nécessaire
  • Définir la surface où vous souhaitez mettre votre béton
  • Calculer les m2 nécessaires
  • Définir si vous souhaitez faire appel à un artisan ou réaliser vos travaux vous-même en vous faisant accompagner à domicile par un coach en bricolage.

Ensuite, pour ce qui est des tarifs de réalisation, cela dépend notamment de votre projet. Le béton vous permettra ensuite de réaliser des travaux comme :

  • Faire une dalle
  • Faire une terrasse
  • Le sol d’un garage
  • Des murs
  • Des escaliers

Pour vous donner un exemple, si vous avez pour projet de réaliser une dalle en béton, voici les principaux tarifs au m2 par un artisan :

  • Comptez 20€ à 30€ le m2 pour la matière 
  • Ajoutez environ 20€ par m2 de main d’oeuvre. Ce qui revient à plus ou moins 50% de vos travaux.

Bien-sur ces tarifs varient en fonction de l’épaisseur de votre dalle de béton, l’état de votre terrain si c’est en extérieur et la zone géographique où vous habitez car les artisans proposent des tarifs différents.

Comment faire du mortier ?

Nous allons vous accompagner sur les points suivants :

  • Nos conseils avant de démarrer
  • La liste de matériaux et d’outils à prévoir
  • Notre calculette travaux pour estimer le coût de votre chantier
  • Les étapes de réalisation du mortier
Pour une surface de (en m²)
Vous devez prévoir
60 min
user-logo
1 personnes

Comment faire du mortier : Nos conseils avant de démarrer

Avant de vous lancer il faudra bien choisir et comprendre les subtilités de ce produit, pour cela découvrez nos articles pour faire votre mortier :

Nos astuces à consulter avant de vous lancer :

1

Comment faire du mortier : choisir le mortier

Avant de commencer votre mortier, il faut tout d'abord choisir celui qui sera adapté à vos travaux.

Il faut tout d'abord savoir qu'il existe 2 types de mortier : 

  • Le mortier pour maçonner du parpaing ou de la brique
  • Le mortier pour enduire

La différence entre ces deux mortiers, sera le besoin mécanique, le mortier pour maçonner, devra être plus résistant que le mortier à enduire.

2

Comment faire du mortier : le dosage du mortier

Le mortier est composé d'eau, de sable et de ciment, c'est tout. Il n'y a donc rien de plus simple que de réaliser du mortier.

  • Pour du mortier à maçonner, il faut : une brouette et demie de sable (mélange 0/4), un sac de 25 kg de ciment et 10 litre d'eau (voire moins)
  • Pour du mortier à enduire, il faut : une brouette et demie de sable (mélange 0/2), un sac de 25 kg de ciment et 10 litre d'eau (voire moins)
3

Comment faire du mortier : réaliser le mélange de mortier à maçonner

Pour ce qui est du mélange, celui-ci peut s'effectuer dans une bétonnière, une brouette ou un bac. 

  • Si bétonnière : incorporez de l’eau dans la bétonnière, environ 7 litres pour un sac de 25 KG. Ajoutez le sable et laisser tourner 1 minute. Ensuite, ajoutez le ciment et laissez tourner 2 minutes. Pour terminer, ajoutez l’eau au besoin.
  • Sans bétonnière : étalez d'abord le sable, saupoudrez ensuite le ciment par-dessus. Bien mélanger ensuite avec une pelle, de manière uniforme. Creusez ensuite un cratère et versez au milieu l'eau. Ensuite, attendre que la capillarité ait mouillé l’ensemble du tas, puis finir de mélanger à la pelle.
4

Comment faire du mortier : réaliser le mélange de mortier à enduire

Là encore, le mélange peut s'effectuer dans une bétonnière, une brouette ou un bac. 

  • Si bétonnière : incorporez de l’eau dans la bétonnière, environ 7 litres pour un sac de 25 KG. Ajoutez le sable et laisser tourner 1 minute. Ensuite, ajoutez le ciment ou le ciment et la chaux et laissez tourner 2 minutes. Pour terminer, ajoutez l’eau au besoin, afin d’obtenir un mélange presque crémeux.
  • Sans bétonnière : étalez d'abord le sable, puis le ciment par-dessus. Bien mélanger le tout avec une pelle. Creusez ensuite un cratère et versez au milieu l'eau. Attendez maintenant que la capillarité ait mouillé l’ensemble du tas, puis finir de mélanger à la pelle. Il est possible pour le mortier à enduire de faire un mélange chaux et ciment à 50% de chaque, afin d’obtenir un mortier plus onctueux. De préférence opter pour une chaux hydraulique.
5

Comment faire du mortier : finalisée la gâchée

Une fois prêt, votre mortier doit être mou mais pas trop liquide. 

Pour le mortier à maçonner le besoin en eau est très faible, car le mortier doit être suffisant dur pour porter l’élément à maçonner, ce qui est compliqué lorsque le mortier est trop mouillé. Il faut éviter, ce qui est appelé en langage professionnel, « la soupe ».

Estimer le coût de son projet pour savoir comment faire du mortier

Nous avons mis à votre disposition une calculette qui vous permettra de comprendre le coût de ce projet. Vous obtiendrez ainsi le coût de la fourniture hors outillage, le coût de la main d’oeuvre si vous choisissez de faire appel à un pro avec des tarifs moyens ainsi que le le coût d’un coaching à domicile pour vous permettre de réaliser vous-même votre projet à base de béton.

Néanmoins, pour estimer au mieux le prix de vos travaux, il vous faut au préalable :

  • Définir le type de mortier nécessaire et son utilisation
  • Définir la surface où vous souhaitez mettre votre mortier
  • Calculer les m2 nécessaires
  • Définir si vous souhaitez faire appel à un artisan ou réaliser vos travaux vous-même en vous faisant accompagner à domicile par un coach en bricolage.

Ensuite, pour ce qui est des tarifs de réalisation, cela dépend notamment de votre projet. Le mortier sert à assembler des matériaux comme les briques, blocs, parpaings, carrelage. Il vous sera utile aussi pour réaliser des travaux comme :

  • Faire des joints de maçonnerie
  • Enduire 
  • Faire des chapes
  • Faire des scellements et des calages

Pour vous donner un exemple, le prix d’un mortier est de 100 à 250 €/ m3 environ, soit 6 à 15 €/m2.

Et le tarif horaire d’un maçon, pour la création d’un mur par exemple, est compris entre 35€ et 65€ l’heure.