Comment utiliser une scie sabre ?

Pour une surface de (en m²)
Vous devez prévoir
60 min
user-logo
personnes

Comment utiliser une scie sabre?

Une scie sabre n’est ni plus ni moins qu’une scie égoïne montée sur un moteur électrique. Plus facile à manier qu’une scie sauteuse et garantissant un résultat de coupe nette et propre, cette machine convient aux bricoleurs du dimanche. Les ouvriers professionnels l’apprécient également pour sa praticité et sa performance de coupe. Cette présentation est dédiée aux novices qui n’ont aucune notion dans l’utilisation du matériel. 

Descriptions et caractéristiques d’une scie sabre

Une scie sabre est une reproduction de la scie égoïne manuelle en version motorisée. Le travail de coupe est assuré par un moteur puissant permettant à la lame d’effectuer des mouvements de va-et-vient. Le bricoleur n’aura plus à fournir beaucoup d’efforts physiques pour couper le matériau. 

Elle est constituée d’un poignet muni d’une gâchette qui permet de l’activer, un maintien à l’avant et une partie pour fixer la lame. 

Il existe 2 catégories de scie sabre électrique : électroportatif ou à batterie, et filaire. 

La scie sabre à batterie

Ce type de scie sabre se démarque par son côté pratique. Elle est bien plus légère qu’un modèle filaire. On l’utilise le plus souvent pour les usages extérieurs pour effectuer des petits travaux de coupe, comme tailler les branches de petites ou moyennes tailles. Pour les matériaux de plus grosse épaisseur, on utilisera une tronçonneuse ou d’autres machines plus puissantes. 

Cette machine est équipée d’une batterie qui se recharge avec une tension entre 12V à 18V, et une puissance entre 3 à 4h. Cette puissance est suffisante pour assurer des tâches occasionnelles. 

La scies sabre filaire

Cette catégorie de scie sabre est bien plus puissante que la précédente, mais elle est limitée par ses fils. Vous aurez besoin d’un fil rallonge plus long pour pouvoir effectuer des travaux de plus grande envergure. Sa puissance varie de 400 à 1,800 W; une puissance 600 W est largement suffisante pour les travaux courants.

Choix de la lame de scie à sabre

La lame est la pièce maîtresse de la scie à sabre. Elle peut être fixée dans les 2 sens, à pousser ou à remonter, ce qui rend sa manipulation encore plus pratique. 

 

Il existe une multitude de lames conçues pour la machine, mais la plus couramment utilisée est la traditionnelle lame à bois disponible avec de petite ou grande dentelure. 

 

Les lames à métaux peuvent également avoir de petites ou grandes dentelures, un choix qui se fait en fonction de l’épaisseur du métal à couper. 

On peut également trouver des lames à mettre dessus ou des lames rallonges qui sont plus longues, permettant de couper la pierre ou le siporex. C’est une grande lame avec des pastilles au carbure. Pour travailler du matériau trop dur, les simples lames en acier ne suffisent pas. Elles se désaiguisent très vite et ne peuvent plus servir. On utilisera ainsi des lames plus résistantes avec une certaine spécificité. Ces types de lames présentent des pastilles de carbure de tungstène en diagonale qui permettent ainsi de couper du matériau épais et dur comme le parpaing, le béton, la pierre. Cette lame est souple ; ce qui la rend encore plus efficace. 

Les avantages d’utiliser une scie sabre

La scie sabre est un matériel intéressant qui doit faire partie de votre caisse d’outillage. 

Tout d’abord, elle permet de couper une grande diversité de matériaux : du bois, du métal, du plastique, et même des matières plus dures et épaisses comme la pierre ou le béton. 

 

Cette machine offre un grand confort d’utilisation grâce à son ergonomie permettant une bonne prise de main. Elle se manipule notamment avec les deux mains ; une main sur le poignet pour actionner la gâchette, et l’autre main sur l’avant de la machine pour le maintien et l’orientation. 

 

Elle garantit une coupe parfaite, nette et propre, sans produire des projections de matériaux lors de l’opération. Le port des lunettes n’est donc pas obligatoire. Toutefois, il faut enfiler des paires de gants lors des découpes de matériaux métalliques. 

Couper du bois à la scie sabre

Choisissez une lame à bois à petite dentelure. 

 

Tournez la molette de fixation de la lame vers le sens inverse des aiguilles d’une montre pour permettre d’introduire la lame. 

 

Mettre la lame à son emplacement ; vérifiez que le point d’accroche est bien en place puis tournez la molette de fixation dans le bon sens pour bloquer la lame. 

 

Branchez votre machine. Vous trouverez sur le côté du poignet, le bouton d’alimentation. Activez-le pour faire fonctionner la machine. 

 

Câler le bois sur un établi ou une chaise avec 2 serre-joints pour bien maintenir le matériau. 2 fixations sont nécessaires pour maintenir un matériau assez long pour éviter que la lame entraîne le bois avec elle lorsqu’elle est en mouvement.  

 

NB : Vous trouverez un sabot à l’avant de la lame qui vous permettra d’adapter l’angle de la lame en fonction de vos besoins.

 

Placez la platine parfaitement plaquée sur la lame de bois. Si elle n’est pas parfaitement plaquée, vous aurez du mal à maintenir la machine. Veillez à ce que la lame soit légèrement décalée du bois pour éviter de faire sauter le bois une fois qu’elle se met en mouvement. Appuyez sur la gâchette et suivez  le sens de la machine. 

 

Couper du métal 

Maintenir le métal à découper avec un serre-joint sur un établi ou une chaise. Vous pouvez utiliser un seul serre-joint si le matériau à couper est assez court. 

 

Débranchez votre machine ; ouvrir la molette pour débloquer la lame. Mettez en place une lame à grosse denture pour faciliter la coupe. 

 

Réglez la lame dans le contre sens, pour aller du haut vers le bas. 

 

Positionnez la platine sur le matériau tout en la plaquant fermement. Puis enclenchez la machine. Bien maintenir l’avant de la machine et laissez la lame vous conduire. 

Faites attention de ne pas découper votre établi ! 



NB : La scie sabre utilise du charbon pour alimenter le moteur. Au bout de quelque temps vous devez changer le charbon pour permettre au moteur de bien faire son travail. 

 

Conclusion

La scie sabre est une machine électroportatif qui permet de couper différentes variétés de matériaux. Elle est facile à utiliser tout en proposant de bon résultats.

Nota bene

Débranchez la machine quand vous changez la lame pour éviter les accidents. 

On peut maintenir la machine dans les 2 sens

Comment peindre au pistolet basse pression ?

Pour une surface de (en m²)
Vous devez prévoir
60 min
user-logo
1 personnes

Comment peindre avec un pistolet basse pression ?

Peindre est devenu une partie de plaisir grâce au pistolet à basse pression. Pratique et très efficace pour recouvrir tout type de support, cet outil est aussi compatible avec n’importe quelle peinture. On vous montre comment manipuler correctement le pistolet à basse pression et comment le nettoyer. 

Pistolet à basse pression, les bonnes raisons de l’utiliser

Pourquoi ne pas s’en tenir au pinceau ou au rouleau pour vos prochains travaux de peinture ? Pourquoi se tourner vers le pistolet à basse pression ? Voici quelques bonnes raisons d’utiliser cet outil. 

Pratique et efficace

Le pistolet à basse pression offre à son utilisateur un grand confort d’utilisation. Cette machine est constituée d’un moteur électrique léger et peu encombrant, facile à déplacer. 

Mais on l’apprécie essentiellement pour son efficacité de couverture qui est estimée entre 10 à 15 m 2 seulement en 5 minutes. Une rapidité inégalable à la peinture manuelle. 

Qualité de couverture 

Le pistolet à basse pression permet d’obtenir une couverture uniforme, sans bavure ni formation de nuage sur le contour de la zone pulvérisée. Néanmoins, tout se joue sur la technique de pulvérisation. 

Contrairement au pistolet haute pression, le modèle à basse pression entache peu ce qui se trouve autour du plan de travail. 

Comment peindre avec un pistolet basse pression : Montage du pistolet à peinture 

Le pistolet à peinture airless est constitué par différentes pièces qui garantissent la qualité de de pulvérisation. 

De l’extérieur vers l’intérieur, il est composé :

  • d’une bague de réglage de la tête d’air,
  • d’une tête d’air fixée par des vis et des joints qui  permet d’orienter le sens de la pulvérisation, à la verticale ou à l’horizontale. 
  • une buse d’air et son support,
  • le corps du pistolet,
  • la gâchette dotée d’un ressort de pression,
  • un écrou moleté de réglage de pression d’air,
  • un régulateur de jet,
  • un raccord relié à un crépine ou le tube plongeur,
  • un bocal.

Il est à noter qu’il existe 2 types de pistolet à basse pression :

  • le pistolet avec godet qui fonctionne par gravité. Le bocal est placé au dessus du pistolet ;
  • le pistolet avec crépine qui fonctionne par système de succion. 

Ici, dans la vidéo, notre coach va utiliser un pistolet avec crépine. Le montage est relativement simple. 

Tout d’abord, on vient relier le pistolet au tuyau aspirateur. 

Ensuite, on emboîte la gâchette au pistolet. 

Préparer au préalable la peinture dans le bocal avant de raccorder celui-ci au pistolet.

Faire un réglage de la molette ou de l’écrou moleté.

Préparation de la peinture

Tout type de peinture peut être utilisé dans un pistolet à basse pression ; néanmoins, il faut qu’elle ait une consistance assez fluide pour être pistolable. 

Tout d’abord, vous devez vérifier le mode d’utilisation de la peinture si l’utilisation au pistolet est permise. Si c’est le cas, diluez la peinture au fur et à mesure avec le diluant adéquat. 

La peinture à l’eau se dilue bien évidemment à l’eau ; par contre la peinture glycéro se dilue avec de l’acétone ou du white spirit. 

NB : Si la consistance n’est pas assez fluide, la peinture va couler. 

Astuces pour vérifier la viscosité de la peinture

Vous pouvez tester la viscosité de la peinture grâce à un petit entonnoir fourni en kit avec la machine. Il vous suffit de faire couler la peinture à travers l’entonnoir. Si la peinture circule normalement, la consistance est parfaite. Si elle sort en gouttes, c’est qu’il faut encore la diluer. 

Vous pouvez aussi utiliser la baguette pour mélanger pour faire le test. Plongez la baguette dans la peinture, puis laissez couler la peinture. Si elle ne laisse pas de trace à la surface et qu’elle reprend directement sa forme initiale, la consistance est parfaite. 

Comment peindre au pistolet  basse pression : la technique

Les points suivants sont importants pour garantir le bon déroulement des travaux :

  • garder une distance de 25 cm environ entre le pistolet et le support ;
  • bien régler la vitesse de pulvérisation ;
  • tenir le pistolet bien perpendiculairement par rapport au support ;
  • faire un déplacement par le poignet ;

Maintenant, voici comment faire :

Allumez la machine puis commencez par pulvériser le premier voile de peinture. Laissez sécher quelques minutes avant de procéder à la deuxième pulvérisation. 

Pour avoir une peinture uniforme et homogène, déplacez le pistolet sous le mouvement de votre poignet. Procédez toujours par section de petite couche.

 

Nettoyage du pistolet à peinture basse pression

Démontez toutes les bagues puis nettoyez toutes les petites buses ainsi que les bagues. Vous devez le faire dès que les travaux sont terminés, autrement, le nettoyage sera plus compliqué avec le durcissement de la peinture. 

Utilisez le produit de nettoyage approprié au type de peinture. N’oubliez pas de nettoyer également le bocal. 

En conclusion

Le pistolet à basse pression est un outil efficace pour peindre une petite ou grande surface. Il garantit une couverture optimale dans un bref délai. Si vous respectez bien les directives proposées par votre coach, votre projet de peinture sera une réussite.

Conseils

La première couche donne la teinte, la seconde et les couches suivantes donnent la profondeur ou la densité de la couleur.  Quelque soit la peinture achetée, faites deux passes minimum.