Comment utiliser une ponceuse ?

Pour lisser la surface du bois ou retaper un meuble, la ponceuse électrique est la machine adaptée à cet usage. Il existe différents types de ponceuse, mais les plus appropriées pour les travaux de petites envergures sont la ponceuse orbitale rotative et la ponceuse angulaire. Toute catégorie de ponceuse utilise le même principe de fonctionnement. Elle comporte un plateau qui se met en mouvement grâce à un moteur sur lequel est agrippé un papier abrasif. Découvrez comment bien utiliser ces 2 types de machine. 

Listes des outils :
Ponceuse électrique rotative ou ponceuse angulaire
Papier abrasif 40, 80 et 120

EPI :
Gants
Masque
Lunette

Étapes : Comment utiliser une ponceuse rotative ?

Le principe d’utilisation reste le même, mais le plateau de la ponceuse angulaire est pourvue d’un bout pointu ce qui va permettre d’atteindre les coins et les angles. Ce type de ponceuse est également beaucoup plus léger, passe partout et très pratique. La forme est faite pour aller dans toutes les interstices et les recoins comme les plinthes. C’est l’outil idéal pour les femmes, et à privilégier sur les petites surfaces.

1

Choix du papier abrasif :


Pour le choix du papier, faites bien attention aux grains. Vous trouverez la taille correspondante derrière le papier. Elle peut aller de 20, 40, 60, 80, 120, 280 et encore plus. Il y a des papiers à poncer de finition qui sont beaucoup plus fins.
Pour vous repérer dans le choix du papier, le principe est simple :
Un papier de grain 40 signifie qu’il y a 40 grains de silice sur 1 cm de papier soit sur un carré de 1cm sur 1cm. Pour un papier de 120, il y a 120 grains sur 1cm sur 1cm de papier. Plus il y a de grains, plus les grains sont petits. Moins il y en a, plus les grains sont gros.

2

Préparation de la machine à poncer :


Le plateau de la ponceuse rotative présente des perforations par lesquelles vont sortir les poussières et résidus de bois poncé. Les disques de papier à poncer présentent également les mêmes trous que ceux retrouvés sur le plateau. Ainsi, lors de la fixation du papier sur la machine, mettez bien l’un en face de l’autre afin de ne pas boucher les ouvertures
Un velcro ou un scratch permet au papier de s'auto-agripper solidairement au plateau.

3

Ponçage :

Le ponçage se fait au moins 2 étapes. La première étape se fait avec du papier à gros grains 40 permettant de dégrossir la surface afin d’enlever toutes les dénivellations. La seconde étape permet d’éradiquer toutes les particules de bois qui sont relevées, mais aussi pour le lisser complètement. Le deuxième ponçage permet également de boucher relativement les pores pour apprêter le bois à recevoir la peinture ou quiconque type de revêtement( lasure, cire, teinte…). Les gros grains rappent le bois, par contre les grains fins rendent les matières beaucoup plus lisses et plus douces. Vous pouvez ainsi vous limiter à un seul ponçage au grain 40 si vous préférez les finitions grossières. La surface du bois est rugueuse au toucher.
Pour obtenir une finition lisse et douce, vous pouvez faire jusqu’à quatre ponçages en augmentant à chaque fois la taille du grain.

Commencez toujours par un ponçage assez fort à 40 ou 60, puis un deuxième ponçage à 80, puis terminez par un ponçage de finition à 120 voire plus si c’est du métal ou autre matière.
C’est une question de finition et de rendu au toucher !

Étapes : Comment utiliser la ponceuse angulaire ?

1

Choix du papier abrasif :

Le papier abrasif a une forme triangulaire tout comme le plateau et peut présenter des perforations ou non. Dans l’idéal des cas, il est préférable d’opter pour les papiers perforés afin de permettre à la poussière de se dégager. Choisissez le papier en fonction de la taille du plateau et ce, en fonction du type de finition à réaliser.

2

Fixation du papier abrasif :

Le système de fixation est également le même. Le papier s'agrippe au plateau grâce à un scratch auto-agrippant.

3

Ponçage :

Comme le plateau de la ponceuse angulaire ne tourne pas en mouvement circulaire, il faut ainsi poncer dans le sens des fibres de bois pour conserver la qualité, la teinte du bois, et toute la trame. Cela permet d’éviter de faire des rayures dans tous les sens sur la surface du bois. Par contre, si vous pensez appliquer du revêtement : peinture, lasure ou autre, vous n’aurez pas besoin de suivre le sens du fil du bois car la surface sera entièrement recouverte.
Changez au fur et à mesure le papier, en commençant par 40, 80 à 120 pour un résultat bien lisse.

Si vous souhaitez poncer quelque chose de très lisse comme du formica, ou un meuble qui a été glacé comme un aggloméré  recouvert d’un stratifié, il faut préparer votre support avec un apprêt qui est sous-couche qui permet d’adhérer la peinture. Poncez la surface au grain 80 pour la rayer légèrement car l’apprêt risque de glisser sur la surface lisse et ne va pas adhérer.

 

Vous pouvez brancher la ponceuse avec un aspirateur qui va permettre d’aspirer la poussière. 

 

La manipulation de la ponceuse se fait d’elle-même. Laissez travailler l’outil, ce n’est pas à vous de forcer. Votre rôle est de maintenir l’outil et de le déplacer. Si vous appuyez sur la machine, vous risquez d’endommager le bois et créer des sinus sur toute la surface.  

 

Pour la finition, préférez le huilage au vernis. L’huile va s’infiltrer profondément dans le bois et le protéger. 

Conclusion

La ponceuse fait partie des outils de bricolage à avoir chez soi ! Elle est facile à manipuler, une seule main peut suffire pour la déplacer. 

Pensez à bien faire votre choix de papier abrasif car il joue un rôle primordial dans le type de finition que vous souhaitez réaliser.