pixelfb

Équiper correctement une salle de bain pour PMR

Bien qu’elle soit dédiée au confort, la salle de bain peut devenir une pièce dangereuse pour certaines personnes. De plus, l’espace disponible est généralement exigu. Elle n’est donc pas adaptée aux personnes à mobilité réduite (PMR). Pour cela, il faut penser à rénover sa pièce d’eau en cas de handicap ou de perte d’autonomie. En plus de la configuration, il faut revoir les équipements et l’accessibilité pour faciliter la vie à ces individus et limiter le risque de chutes. Comment aménager une salle de bain pour PMR ? Quels équipements faut-il installer ? Quelles sont les normes d’accessibilité à respecter ?

Choisissez une disposition qui soit accessible et confortable

Que ce soit à la maison ou dans un lieu public, une salle de bain inadaptée représente un danger potentiel pour les PMR. Il convient alors d’avoir une pièce d’eau accessible et pratique pour tous. Un aménagement ou une rénovation s’impose donc. Le premier réflexe à avoir, c’est de choisir une disposition qui soit accessible et confortable. Pour faire simple, il s’agit d’installer la salle de bain et les toilettes dans un endroit ou un étage accessible afin de faciliter la circulation et les manœuvres des PMR.

Il est fortement déconseillé de créer une pièce d’eau à proximité d’escaliers dépourvus de rampe d’accès. Le sol doit être droit et sans pente. On doit pouvoir y accéder en fauteuil roulant sans difficulté. Notez que la pièce humide doit afficher des dimensions spécifiques. Par exemple, un individu en fauteuil roulant doit avoir la possibilité de faire un demi-tour à l’intérieur de l’espace, sans rencontrer d’obstacle.

Vous l’aurez compris, il y a des règles d’accessibilité à prendre en compte pour qu’une salle de bain soit adaptée aux personnes à mobilité réduite. Aménager sa pièce d’eau avec des accessoires adaptés est une bonne initiative, mais nous vous conseillons d’opter pour des produits de qualité pour éviter toute mauvaise surprise. L’idéal est de contacter un fournisseur professionnel ou un spécialiste des équipements sanitaires, de chauffage et plomberie.

Équiper correctement une salle de bain pour PMR

Installez des WC PMR ou adaptez les toilettes

En France, depuis 2005, tous les ERP (Établissements Recevant du Public) sont tenus d’installer des toilettes PMR. Il y a également des normes à respecter pour les WC PMR afin qu’ils soient fonctionnels et pratiques. Les toilettes doivent être facilement accessibles pour permettre à la personne handicapée de s’y assoir et de se lever facilement de la cuvette.

Pour cela, il faut prévoir une hauteur d’assise de 45 ou 50 cm et des barres de maintien murales solidement fixées près des WC. L’occupant de la pièce doit être en mesure d’approcher son fauteuil le plus près possible de la cuvette sans rencontrer d’obstacle. Pour remplir parfaitement leur fonction, les cuvettes existent en plusieurs modèles sur le marché. Vous y trouverez des produits suspendus, surélevés et des sièges rehausseurs pour WC. Quelles sont les différences entre ces équipements ?

Si les WC suspendus sont esthétiques, leur principal atout réside dans le fait qu’ils présentent une forme projetée vers l’avant, ce qui facilite leur utilisation. De nombreux fabricants proposent des équipements suspendus allongés qui offrent un confort optimal et garantissent la sécurité des PMR. Comme leurs noms l’indiquent, les WC surélevés sont des accessoires qui disposent d’une hauteur d’assise qui respecte les normes, soit au moins 45 cm pour faciliter l’installation des utilisateurs.

Enfin, à défaut d’avoir des produits surélevés, on peut s’offrir des sièges rehausseurs pour augmenter la hauteur des toilettes. Leur présence limite la flexion des jambes et favorise énormément l’autonomie des personnes à mobilité réduite. Au besoin, ajoutez des accoudoirs à tous ces équipements pour faciliter les transferts latéraux.

Pour faciliter l’accès à un fauteuil roulant, vous devez faire en sorte que la porte des WC PMR s’ouvre toujours de l’extérieur. Celle-ci doit avoir une largeur d’au moins 90 cm. Quant à la pièce, il faut qu’elle soit spacieuse, au moins 1,5 m sur 2,10 m pour faciliter les manœuvres en fauteuil roulant.

Les abattants, ces accessoires indispensables

Comme les cuvettes, les abattants sont disponibles en plusieurs modèles pour les handicapés. Misez sur un couvercle souple, fabriqué avec des matières douces. Vous pouvez également jeter votre dévolu sur un abattant lavant séchant, un accessoire intelligent qui embarque un détecteur de présence. C’est un produit complet qui assure un confort optimal. En plus de laver les zones anales ou uro-génitales de l’utilisateur, il assure aussi une fonction séchage. Il existe aussi plusieurs formes d’abattant : standard, carré et design en D. Le format standard (ovale) est le plus populaire.

La localisation des autres équipements et accessoires

Les barres d’appui des WC, elles, doivent être situées à environ 70-80 cm. La douche, elle, ne doit pas comporter de marche avec des dimensions minimales de 1,20 m sur 0, 90 m pour une hauteur d’au moins 1,80 m. N’oubliez surtout pas de placer le lavabo à au moins 75 cm de hauteur et les accessoires (distributeur de savon, sèche-main…) à environ 1,30 m du sol. Les meubles de rangement doivent être situés entre 30 cm et 1,60 m de haut. Optez pour un miroir orientable ou placez-le à 1,05 m du sol.

Installez des barres d’appui dans la baignoire

Dans la salle de bain PMR, les barres d’appui sont des équipements qui facilitent la vie des utilisateurs. Elles assurent plusieurs fonctions : le transfert (passage du fauteuil roulant à un autre endroit), l’installation, le relevage, le maintien et l’équilibre (se stabiliser en position assise ou debout). Ces accessoires doivent être installés à proximité des toilettes, dans la douche et la baignoire. En ce qui concerne la baignoire, il est conseillé de privilégier un produit qui comporte un tube horizontal et une partie oblique. Pour cette dernière, prévoyez une inclinaison de 135° pour être en règle vis-à-vis des normes.

Dans la douche, optez pour des barres en forme de T renversé. Elles présentent une partie verticale et un tube horizontal. L’occupant de la pièce peut utiliser les deux parties pour se doucher.

Quels matériaux privilégier pour ces barres d’appui PMR ? Les fabricants proposent différents matériaux et finitions tels que l’inox, l’époxy et le laiton chromé. Si l’inox et le laiton chromé sont des produits durables et robustes, la finition époxy est également très résistante. Le choix de la matière idéale dépendra surtout du style de décoration de la salle de bain.

Posez une surface antidérapante

La salle de bain est une pièce humide. Le sol est généralement couvert d’éclaboussures, ce qui rend cet espace glissant et propice aux chutes. Pour cela, il est conseillé de poser un revêtement de sol antidérapant, conforme aux normes PMR. Peu importe le matériau (carreaux, béton ciré, parquet), il faut qu’il soit non-glissant. Si vous optez pour les carreaux, prenez le soin de vous renseigner sur les normes de ce produit avant de l’acheter. Veillez également à ce que le sol de votre salle de bain ne soit pas en pente.

À défaut de poser un matériau antidérapant, on peut simplement opter pour des tapis de salle de bain pour prévenir les chutes et glissades. Ils évitent également aux utilisateurs cette sensation de froid désagréable quand on finit de prendre une douche. Très pratiques, ils peuvent être posés partout : à l’entrée et aux abords des équipements (lavabo, douche, baignoire, WC). Toutefois, ces moquettes doivent être choisies avec soin. Misez sur les produits en coton, une matière naturellement absorbante et confortable. Le synthétique et la fibre naturelle feront aussi d’excellents choix. Par ailleurs, n’oubliez pas de poser une chaise de douche antidérapante.

Veillez à ce que l’éclairage soit optimal

Aménager une salle de bain pour un handicapé nécessite de respecter des normes d’accessibilité. Si les équipements sanitaires PMR jouent un rôle essentiel, la luminosité ne l’est pas moins. Privilégiez un éclairage abondant pour faciliter les gestes et déplacements des utilisateurs. Pour cela, la couleur et l’emplacement des ampoules doivent être choisis avec soin.

Nous vous conseillons de choisir la couleur blanche pour avoir un bon éclairage. Multipliez les points de lumière avec des LED encastrables au plafond. Enfin, l’éclairage doit être sécurisé avec des interrupteurs et des thermostats d’ambiance accessibles et positionnés entre 90 cm et 1,30 m de hauteur.

Déménagement : Comment bien s’organiser ?

Faire un déménagement est difficile et stressant, une planification minutieuse est donc nécessaire afin de réduire l'anxiété associé à cet Read more

Comment bien organiser sa commode ?

L'organisation des commodes peut parfois être une tâche difficile. Nous collectionnons tellement de choses pendant des années qu'il est parfois Read more

Quels sont les avantages des logos de bricolage ?
Quels sont les avantages des logos de bricolage ?

Après avoir élaboré un plan d'affaires, il est temps de penser à créer votre logo. Les logos sont particulièrement importants Read more

Comment acheter un bon monte-escalier à prix réduit ?
Comment acheter un bon monte-escalier à prix réduit

La montée et la descente des escaliers nécessitent une bonne condition de locomotion. Pensez à un monte-escalier si vous êtes Read more