pixelfb
blank

La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également un bon moyen de procéder au renforcement de l’isolation d’un logement. Mais comment poser un double un double vitrage ?

Comment poser un double vitrage : les matériels utiles

Il est tout à fait possible de poser son double vitrage soi-même. D’ailleurs, c’est une des tâches les moins compliquée. Toutefois, pour accomplir la pose à la perfection, il faut se munir de tous les matériels nécessaires. En effet, pour installer votre double vitrage, utiliser un mètre dépliant, deux tréteaux, des vis et une bâche. Prévoyez une scie. Il se pourrait que vous en ayez besoin. Vous devrez aussi avoir en votre possession une perceuse, un marteau et un pistolet spécial pour les joints en mastic de silicone. Enfin, pour le nettoyage, vous devez utiliser un produit pour les vitres ainsi qu’un chiffon. 

Comment poser un double vitrage : les étapes

Vous avez deux possibilités pour procéder à la pose de votre double vitrage. La première solution consiste au changement des battants de vos fenêtres. Pour ce faire, passez votre commande selon les dimensions requises pour vos fenêtres.  La deuxième possibilité est de procéder tout de suite à l’achat d’un double vitrage et de l’encastrer dans vos fenêtres. 

Mais que vous ayez choisi la première ou la deuxième possibilité, voici les étapes à suivre pour la pose. 

  • La première étape consiste à mesurer les dimensions de la surface vitrée qu’il faut changer. Vous en aurez besoin lorsque vous vous rendrez  dans les magasins. Soyez rigoureux en mesurant la longueur et la dimension de vos fenêtres. 
  • La deuxième étape comprend l’achat proprement dit. Puis, vous devez ôter les fenêtres. Pour ce faire, ouvrez-les jusqu’à 90°. 
  • Prenez les deux tréteaux et posez dessus les fenêtres dégondées. L’étape suivante consiste à casser les vitres. Munissez-vous d’un gant, d’un masque de protection et d’un marteau pour cela.  
  • Retirez tous les bouts de verre se trouvant sur le cadre de vos fenêtres.
  • N’hésitez pas à scier les barreaux en bois placés horizontalement sur le cadre afin de pouvoir poser votre double vitrage.
  • Avec une perceuse, placez les boulons en laissant un espace de 10 cm entre ces derniers. Lorsque vous choisissez vos vis, optez pour celles qui ne sont pas trop longues.
  • Badigeonnez le contour de votre double vitrage avec du joint en mastic de silicone.
  • Humidifiez votre doigt et procédez au lissage du mastic.
  • Cherchez le côté qui ira parfaitement à l’intérieur de la  pièce et placez-y un couvre-joint.  
  • Nettoyez votre fenêtre à double vitrage à l’aide d’un chiffon et d’un  produit spécial pour vitre.

L’intérêt d’une fenêtre à double vitrage 

Beaucoup de gens optent pour une fenêtre à double vitrage du fait qu’il présente de nombreux avantages. Ces derniers sont en rapport avec l’isolation thermique et phonique. En optant pour un double vitrage, vous serez sûr d’entendre moins de bruit venant de l’extérieur. Un autre avantage réside sur le fait que vous pourrez conserver la température de votre intérieur. En effet, cette technique permet d’éviter la perte de chaleur jusqu’à 40%. Outre ces deux avantages, un double vitrage vous offre la possibilité de faire un gain énorme en énergie. 

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Quel revêtement de sol choisir pour sa cuisine ?

La cuisine est une pièce humide où le passage est fréquent. Elle a donc besoin d'un revêtement de sol solide Read more

Nos conseils pour mettre en valeur une verrière
verriere

La verrière apporte de la modernité mais elle amène aussi de la lumière naturelle. La verrière peut trouver sa place Read more

Quels sont les dernières tendances pour rénover son intérieur

Qui ne s’est jamais réveillé avec une envie de changement ? Qui ne s’est jamais posé la question de savoir Read more

Concevoir un home studio
Concevoir un home studio

Les home studios sont de plus en plus populaires.Les home studios sont de plus en plus populaires. À la suite Read more

blank

La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre logement. Il est très apprécié  pour sa légèreté mais également pour sa propriété incontestable d’isolant thermique et phonique. Pourquoi orienter son choix vers les cloisons alvéolaires? Comment faire soi-même l’installation? Toutes les réponses dans cet article. 

Installer une cloison alvéolaire: ses propriétés

La cloison alvéolaire est une plaque ayant une structure dite de sandwich. Il est notamment composé de 2 plaques de plâtre intercalées par du carton épais avec une forme alvéolaire. Les panneaux alvéolaires font partie de la catégorie des cloisons de séparation sèche, cependant, ils ne nécessitent pas l’utilisation de béton pour la fixation. Les bordures des plaques sont conçues de façon à se raccorder entre elles avec une jointure à peine visible. Elles ont une dimension standard compatible avec la plupart de la hauteur des pièces, mais elles peuvent également être découpées facilement pour être ajustée à la mensuration voulue. 

Installer une cloison alvéolaire: les avantages 

Voici quelques raisons indéniables pour orienter votre choix de panneaux de distribution vers les cloisons alvéolaires:

  • Ce sont des plaques légères donc faciles à déplacer et à manipuler.
  • Elles sont faciles à poser, il suffit de fixer les rails au sol et au plafond puis de mettre en place les plaques.
  • Les cloisons peuvent être de parfaits isolants thermiques et phoniques tout en remplissant les alvéoles de matières isolantes.
  • Elles offrent également plus d’esthétique aux pièces, elles sont disponibles en différents coloris et avec des motifs imitations comme l’imitation bois.

Installer une cloison alvéolaire: Conseils pour une bonne utilisation 

Pour garantir une utilisation durable, il est recommandé d’opter pour les plaques épaisses qui résistent mieux aux chocs et à l’humidité. Pour une meilleure isolation thermique, comme isolant il est préférable de choisir des matières minérales comme la laine. Il existe des plaques alvéolaires hydrofuges composées de film plastique ,qui sont idéales pour les pièces exposées à l’humidité.

Installer une cloison alvéolaire: pose étape par étape

Etape 1: préparation de l’emplacement de la future cloison

Pour commencer, repérer par des tracés l’emplacement de la cloison au sol, aux murs et au plafond. Utilisez un niveau à laser ou à bulle pour réaliser un repérage précis. N’oubliez pas de délimiter les zones réservées aux portes.

Etape 2: mise en place de la semelle du bas

La cloison est fixée en bas par une semelle en bois. Celle-ci possède une ouverture égale à l’épaisseur de la plaque. Placez la semelle sur le repère préalablement fait, puis fixez avec des vis et chevilles adaptées en fonction de la nature du sol.

Etape 3: mise en place du rail haut

La cloison est maintenue du haut par un rail fixé au plafond. La largeur de ce rail est également la même que l’épaisseur de la cloison. 

Etape 4: mise en place du rail d’alignement vertical

Tout comme la semelle et le rail du haut, le rail d’alignement vertical doit avoir la même largeur d’ouverture que la plaque alvéolée. Placez celui-ci bien au centre du mur de départ. 

Etape 5: fixation des clavettes. 

Les clavettes servent de renfort au fixation des plaques alvéolaires. La première clavette sera fixée sur la semelle basse, au pied du mur; la suivante au milieu de la semelle et la dernière à l’autre bout du mur.

Etape 6: pose des panneaux

Coupez le panneau à la bonne taille qui est la longueur de la hauteur sous plafond moins l’épaisseur de la semelle basse. Effectuez les découpes à la scie sauteuse ou à la scie égoïne. Commencez par emboîtez la plaque dans le rail du haut puis insérez le reste sur la semelle basse. Glissez-le vers le mur; veillez à ce que la première clavette soit insérée dans le tasseau d’alignement. Faites de même avec les panneaux suivants. Terminez cette étape par la fixation des clavettes. Vissez-les au travers de la plaque avec des vis adaptées

Etape 7: mise en place du dernier panneau

Découpez le dernier panneau à la dimension restante. Effectuez des traits de coupes de 10 cm de long d’un seul côté du panneau à l’emplacement prévu pour les clavettes. Clouez les clavettes en leur centre puis insérez-les dans le panneau. Le trait de coupe sert à l’acheminement du clou. Installez ensuite le panneau comme les précédents, puis faites coulisser les clavettes en vous servant du clou comme cordons. Vissez les clavettes au travers des plaques de plâtre et retirez le clou.

Etape 8: pose de la porte

Pour la mise en oeuvre de la zone de porte, posez une clavette sur le panneau qui précède le dormant de la porte puis une autre à mi-hauteur de la plaque qui sera placée au-dessus de la porte. Vissez de manière verticale sur les côtés droits et gauches du dormant de la porte trois clavettes à un écart bien réparti. A l’aide d’un cutter, débarrassez le panneau de quelques centimètres pour insérer les clavettes. Posez la porte et le panneau du haut puis vissez les clavettes. Faites de même avec l’autre côté du dormant.

Etape 9: les finitions

La dernière étape consiste à camoufler les imperfections et à donner une touche décorative à la cloison. Pour cela, appliquez les joints pour combler les écarts entre les panneaux, les murs et le plafond. Veillez à ce que la surface soit bien plane. Ensuite appliquez une couche d’apprêt pour permettre la fixation du futur revêtement. Terminez par la pose du revêtement de votre choix: papier peint, carrelage, peinture… 

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Quel revêtement de sol choisir pour sa cuisine ?

La cuisine est une pièce humide où le passage est fréquent. Elle a donc besoin d'un revêtement de sol solide Read more

Nos conseils pour mettre en valeur une verrière
verriere

La verrière apporte de la modernité mais elle amène aussi de la lumière naturelle. La verrière peut trouver sa place Read more

Quels sont les dernières tendances pour rénover son intérieur

Qui ne s’est jamais réveillé avec une envie de changement ? Qui ne s’est jamais posé la question de savoir Read more

Concevoir un home studio
Concevoir un home studio

Les home studios sont de plus en plus populaires.Les home studios sont de plus en plus populaires. À la suite Read more

blank

Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve généralement sur les façades extérieures, mais désormais, il est utilisé pour décorer les murs intérieurs. Il est reconnu pour son aspect et sa texture rugueuse, mais il permet aussi de réaliser un rendu lisse et plus raffiné. Avant de vous montrer comment appliquer du crépi, nous allons parler brièvement des essentiels bon à savoir sur ce type de revêtement mural.

 

Comment appliquer un crépi d’intérieur: ce qu’il faut savoir sur le crépi

Le crépi est un enduit de couverture mural qui propose un rendu à l’aspect naturel. Utilisé à l’extérieur, le crépi possède la qualité d’isolant thermique et protège également les murs contre les intempéries tout en empêchant les végétaux micro-organiques de se développer. Essentiellement composé de produits naturels, il permet de créer un environnement sain et favorable à la santé. il convient parfaitement aux protecteurs de l’écologie.

Suivant les éléments de base qu’il contient, on peut trouver 3 sortes de crépi dont:

  • le crépi à base de mortier de ciment, réalisé à partir de sable et de ciment qui est notamment le produit le plus résistant.
  • le crépi mortier à base de chaux, composé de sable, de chaux et de ciment, un produit écologique et qui créer une barrière naturelle contre les insectes.
  • le crépi de plâtres dont la chaux aérienne et la chaux hydraulique.

Le crépi s’applique sur toutes les natures de mur: béton, parpaing, brique… Toutefois, pour les murs à faible densité tel que le béton cellulaire, on appliquera un enduit spécifique. Ce type de revêtement propose différentes finitions dont les plus fréquentes sont:

  • la finition projetée où la surface du mur est rugueuse et forme des reliefs
  • la finition écrasée, moins en bosselée que la finition projetée
  • la finition grattée, la surface du mur est dessiné par des traces de griffures réalisées

à partir de planche munie de clou

  • la finition talochée qui propose un aspect lisse.

 

Comment appliquer un crépi d’intérieur: les matériels indispensables

Pour appliquer le crépi d’intérieur, vous aurez besoin:

  • d’une bâche plastique
  • de scotch
  • d’un couteau à enduire
  • d’un rouleau à crépir
  • d’une taloche métallique
  • d’un seau d’enduit intérieur
  • d’enduit de réparation
  • d’une sous-couche primaire d’accrochage

 

Comment appliquer un crépi d’intérieur: les étapes

Etape 1: protéger la pièce

L’application du crépi est salissant, aussi il est nécessaire de protéger la pièce ainsi que les objets qui s’y trouvent. Recouvrez le sol avec une bâche de protection, emballez les objets dans des sacs en plastique bien fermés avec du scotch.

Etape 2: préparation du mur

Le support sur lequel on appliquera le crépi doit être propre et sain pour une meilleure adhérence du produit. Retirez l’ancien revêtement comme le papier peint; décapez ou poncer la peinture ou toute autre nature d’enduit qui recouvre le mur. Nettoyez la surface pour apercevoir les dénivellations. Nivelez le mur si nécessaire et reboucher les trous ainsi que les fissures avec du mastic de réparation. Veillez à rendre la surface du mur bien plane.

Etape 3: appliquer le crépi

Pour faciliter l’application du crépi, mouillez les outils de travail tel que le rouleau, la taloche ou la spatule. Prenez une bonne quantité de crépi sur la taloche puis à l’aide d’un couteau à enduire, commencez par appliquer l’enduit en partant du haut du mur. Appuyez lorsque vous enduisez le crépi afin qu’il adhère bien au support. Réalisez une couche d’au moins 1, 5 cm d’épaisseur et ce, sur une surface de 1, 5m² avant de donner la finition souhaitée. Laissez sécher en suivant la prescription inscrite sur l’emballage.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment poser une bande de calicot ?

Je présente mon projet Comment poser une bande de calicot ?Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou Read more

Comment abattre une cloison de briques ?

Vous projetez d’agrandir une pièce de votre maison et la seule alternative c’est d’abattre une cloison? Dites-vous que c’est Read more

blank

Comment poser une bande de calicot ?

Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou pour camoufler les fissures et les creux dans les murs en plâtre, les bandes de calicot sont indissociables dans l’ouvrage du plâtre  en matière de construction. Cet article vous révèle tout sur cette bande discrète qui apporte une finition parfaite à vos revêtements muraux. Vous apprendrez également comment utiliser une bande à calicot et comment la poser correctement comme un professionnel.

Comment poser une bande de calicot : Présentation 

Une bande de calicot est une bande de joint utilisée pour peaufiner les revêtements  ou pour dissimuler les fissures apparentes sur les murs et les plafonds en plâtre.

Elle  peut être en fibre de verre, en nylon ou en non-tissé présentée en rouleau de plusieurs mètre avec un largeur de dimensions variables. Les bandes calicot en papier kraft présentent des micro-perforations qui empêchent la formation de bulles d’air pendant la pose; une rainure verticale au centre  facilite le jointage des angles.

Il y a également les bandes placo auto-adhésives qui ne nécessitent pas l’application préalable d’enduit; celles-ci s’appliquent directement sur le mur. Par sa facilité de pose, les bandes auto-adhésives conviennent davantage pour les bricoleurs amateurs qui ne maîtrisent pas correctement la technique de pose.

Les bandes placo en fibre de verre sont présentées sous forme de bande grillagée, utilisées essentiellement par les professionnels pour leur qualité respectant les exigences établies par les normes en matière de construction.

Enfin, les bandes placo armées qui sont préconisées pour les angles saillants. Sa constitution en acier permet de protéger contre les chocs au niveau des angles.

Comment poser une bande de calicot : Les outils nécessaires 

Voici les outils dont vous devez vous munir pour appliquer une bande calicot:

  • une bâche de protection
  • un rouleau de bande calicot
  • une spatule ou un couteau à enduire
  • de l’enduit
  • une éponge
  • un masque de protection, nécessaire lors du ponçage

Comment poser une bande de calicot :  étape par étape

Commencez par couvrir le sol avec une bâche de protection. Préparez ensuite la surface à travailler; enlevez toute trace de poussières et d’impuretés puis passez au chiffon humide. Mesurez la distance à couvrir puis découpez la longueur de bande calicot correspondante. Appliquez une première couche d’enduit avec la spatule tout le long de la surface à adjoindre. Cette couche n’est pas nécessaire pour les bandes auto-adhésives. Posez délicatement la bande calicot tout en y appuyant légèrement pour une bonne adhérence. Renforcez l’opération en utilisant une spatule pour avoir une surface lisse et sans bulles d’air. Appliquer une seconde couche d’enduit bien épaisse pour dissimuler la bande. Lissez avec un couteau à enduire et laissez sécher. Parfois, un ponçage est nécessaire pour aplanir la surface afin d’avoir une finition parfaite. Avant de procéder à cette manoeuvre, n’oubliez pas de porter un masque de protection.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment appliquer un crépi d’intérieur ?

Je présente mon projet Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve Read more

Comment abattre une cloison de briques ?

Vous projetez d’agrandir une pièce de votre maison et la seule alternative c’est d’abattre une cloison? Dites-vous que c’est Read more

blank

Vous projetez d’agrandir une pièce de votre maison et la seule alternative c’est d’abattre une cloison? Dites-vous que c’est une mission que vous pouvez parfaitement réaliser sans faire appel à des professionnels. Pour faire le travail correctement et en toute sécurité, il vous faut suivre un plan d’action bien déterminé. Votre coach du bricolage vous montre dans cet article les différentes étapes à suivre pour abattre une cloison en briques.

Comment abattre une cloison en briques : Déterminer le type de mur

Il est important, voire obligatoire, de déterminer le type de mur, s’il s’agit d’une mur porteur ou non. Un mur porteur fait partie de la structure qui assure le soutien de l’ensemble su bâtis. Abattre un mur porteur peut faire effondrer ou déstabiliser la construction elle- même; la démolition de ce type de mur requiert une certaine technique qui doit être bien maîtrisée.

Quant au mur non porteur, celui-ci  sert uniquement de séparation et sa démolition n’affecte en aucun cas la stabilité du bâtis. Voici quelques astuces pour connaître qu’un mur est porteur ou non:

  • écouter le son du mur: un mur non porteur est généralement creux et produit une

résonance assez aiguë qu’on on tape dessus; par contre un mur porteur plein ne résonne pas au tapotement.

  • l’épaisseur d’un mur de séparation est moins épaisse, dépassant très rarement les

20 cm

  • la présence de poutre démontre que c’est un mur porteur.

Dans ce présent article, nous allons aborder uniquement la démolition des murs non porteurs. Découvrez ici comment démolir un mur porteur.

Comment abattre une cloison en briques : Préparer le chantier

Les travaux seront assez importants, il y aura beaucoup de gravats et de poussières, aussi, il faut penser à protéger toutes les surfaces environnantes en plaçant des bâches sur le sol, en recouvrant les mobiliers fixés avec des emballages. Calfeutrez les portes pour garder les autres pièces intactes. Emballez dans des cartons tous les objets et placez-les bien loin du chantier.

Comment abattre une cloison en briques : Passer le mur au détecteur de matériaux

La seconde étape consiste à faire passer le mur au détecteur de matériaux, un outil qui permet de repérer le circuit des câbles électriques ou des canalisations encastrées. Avant d’entamer cette opération, couper impérativement le courant et l’arrivée d’eau. Ensuite allumez le détecteur et le faire circuler sur toute la surface du mur à démolir. Il est à noter qu’il existe différents modèles de cet appareil sur le marché. Certains sont conçus pour détecter uniquement des corps métalliques et d’autres sont plus performants, et ont la capacité de détecter les corps métalliques ou non comme le bois, les gaines en caoutchouc… Une fois que l’appareil détecte la présence d’un corps sous le mur, il émet des signaux lumineux vert, jaune ou rouge, en fonction de la nature du matériau. Il ne vous reste plus qu’à repérer au traçage au crayon sur le mur, l’emplacement des corps.

 

Comment abattre une cloison en briques : Repérer l’ouverture

Reportez les mesures de l’ouverture que vous souhaitez réaliser avec un crayon et une règle. Si vous comptez faire une ouverture pour installer une porte, en plus de la hauteur de la porte, ajoutez quelques centimètres de hauteur de plus pour prévoir l’emplacement du linteau. Ajoutez 20 cm de plus de chaque côté(gauche et droit) du dessus de la porte car la longueur du linteau à installer sera plus grande que celle de l’ouverture de la porte.

 

Comment abattre une cloison en briques : Abattre le mur avec des outils manuels

Enfilez tout d’abord une paire de gant et des lunettes de protection avant de passer à l’action. Commencez toujours par dégager le haut vers le bas. A l’aide d’un burin ou d’un ciseau à brique et d’une massette, taillez les bords du traçage pour faire une découpe partielle. Ensuite, tapez la surface avec la massette pour essayer d’enlever le revêtement qui recouvre les briques. Une fois les briques à découvert, enfoncez le burin sous les jointures entre chaque brique puis tapez assez fort pour les désolidariser. Répétez l’opération avec toutes les rangées de brique.

 

Comment abattre une cloison en briques : Abattre le mur avec des outils électroportatifs

Les outils électroportatifs vous permettront de réaliser un travail plus précis et beaucoup plus rapide. Vous pouvez utiliser une meuleuse ou une scie sabre.

Pour commencer, percez à l’aide d’une perceuse tous les coins d’angle sur la tracée de la découpe afin de pouvoir y insérer la lame des scies. Réglez ensuite la lame, la vitesse de la scie suivant la profondeur de la découpe à réaliser. Activez la machine puis réaliser la découpe en suivant les lignes de repère. Il serait plus facile d’utiliser une scie sabre pour faire une découpe verticale.

Utilisez un ciseau à brique et une massette pour dégager les restes de briques du mur.

 

Comment abattre une cloison en briques : Poser le linteau

Le linteau est obligatoire pour renforcer la solidité du mur et du plafond. Vous avez le choix entre poser un linteau en béton armé, madrier ou des poutrelles IPN. Découvrez ici comment réaliser un linteau en béton armé. Sinon, vous avez la possibilité de vous en procurer un linteau en béton armé préfabriqué. Pour installer le linteau en béton, vous aurez besoin de beaucoup d’aide car le matériau est assez lourd. Le plus facile serait d’utiliser un engin de levage adapté à l’endroit.

Posez le linteau à l’emplacement prévu, caler avec des chutes de brique puis comblez les vides avec du mortier. Faites de même avec les linteaux en madrier ou des poutrelles.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment appliquer un crépi d’intérieur ?

Je présente mon projet Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve Read more

Comment poser une bande de calicot ?

Je présente mon projet Comment poser une bande de calicot ?Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou Read more

blank

Diminuer les dépenses énergétiques de votre habitat avec des volets roulants performants

L’une des causes principales qui augmentent les dépenses énergétiques dans une maison est la déperdition de chaleur causée par un pont thermique. Un pont thermique est une interruption de l’isolation thermique qui peut être à l’issu d’une absence d’isolation ou par des menuiseries vétustes. Installer des volets roulants performants comme des volets en PVC ou en aluminium permet de remédier efficacement à vos problèmes de dépenses énergétiques flagrantes.

Les volets roulants diminuent la consommation de chauffage

L’ensemble du volet roulant et de son coffre joue un rôle déterminant dans la réduction de la consommation énergétique de votre maison. Bien que vous avez suffisamment isolé les murs et les combles, la chaleur peut s’échapper par les fenêtres mal isolées ou anciennes. Installer des volets avec une performance d’isolation thermique est cependant une nécessité pour que l’isolation de l’habitat tout entier fasse effet. Le volet roulant est comme une couche supplémentaire d’isolant qui empêche  la fuite de chaleur. Aussi, le choix du volet roulant s’impose si on veut garantir un confort thermique optimal. La performance de l’isolation thermique d’une fenêtre se définit par le coefficient thermique de son cadre ainsi que celle du vitrage. Plus le coefficient thermique est faible, plus le volet roulant a une meilleure performance. Le PVC et l’aluminium sont parmi les matériaux qui ont un coefficient thermique faible. Il est plus judicieux de pencher votre choix de cadre de fenêtre sur des volets roulants en PVC et en aluminium.

Les volets roulants en PVC pour une meilleure isolation thermique

Les volets roulants en PVC ont l’avantage de créer une barrière thermique grâce à l’étanchéité des lames qui permettent d’immobiliser l’air comprise entre la fenêtre et le volet. Ils ont le meilleur coefficient d’isolation avec un Uw inférieur ou égale à 1.4. Ils ne craignent ni l’humidité ni une grande chaleur, cependant, ils ont une forte résistance aux changements climatiques. Le PVC ne perd pas leur performance et leur robustesse même à une forte exposition à un environnement pollué et saturé. Ce matériau ne nécessite pas un entretien particulier, un nettoyage à l’eau savonneuse de temps en temps peut suffire pour préserver son éclat.

Les volets roulants en aluminium pour une performance thermique optimale

La performance thermique d’un volet roulant en aluminium n’est pas négligeable en termes de dépense énergétique. Bien qu’avec un coefficient thermique de 1.8, quelques points de plus que le volet en PVC, le volet en aluminium offre une meilleure résistance si les parois des lames sont bien étanchéifiées. On peut notamment augmenter la performance des volets en aluminium en renforçant les lames en aluminium et toute la périphérie du coffre avec des joints en silicones. Toutefois, l’aluminium avantage par rapport au PVC par sa grande résistance aux intempéries. C’est un matériau robuste et très esthétique qui peut se décliner sous différentes teintes.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

 

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment appliquer un crépi d’intérieur ?

Je présente mon projet Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve Read more

Comment poser une bande de calicot ?

Je présente mon projet Comment poser une bande de calicot ?Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou Read more

blank

L’isolation de vos murs n’est pas suffisante et vous trouvez également que vos murs extérieurs sont en piteux état et ont besoin d’une petite retouche ? L’isolation par l’extérieur est la solution pour améliorer le confort thermique et sonore de votre maison, tout en apportant une nouvelle apparence à votre façade. Découvrez les avantages d’isoler les murs par l’extérieur, les possibilités de finition que vous pouvez adopter pour donner un coup de neuf à votre façade.

Les avantages de faire une isolation par l’extérieur

Isoler les murs par l’extérieur est intéressant pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’isolation par l’extérieur permet de combler les fissures et les trous se présentant au niveau des murs qui entraînent la déperdition d’énergie. Elle préserve les murs contre les intempéries et les problèmes d’humidité. L’isolation par l’extérieur consiste à envelopper les murs porteurs tout en améliorant l’aspect esthétique de votre façade sans perdre aucun volume de l’intérieur. Elle permet non seulement d’améliorer le confort thermique de votre maison, elle garantit également le confort acoustique. L’isolation par l’extérieur est d’autant plus pratique et moins contraignant à réaliser que pour la pose d’une isolation par l’intérieur. Les travaux de réalisation de l’ITE ne nécessitent pas le déménagement des meubles.

Les principes de l’isolation par l’extérieur

L’ITE (isolation thermique par l’extérieur) consiste à envelopper les façades de la maison par une couche d’isolant. Ce principe d’isolation des murs par l’extérieur apporte une isolation optimale tout en éliminant tout pont thermique qui refroidit les locaux. Avec les variations climatiques, il est d’autant plus justifié d’apporter une meilleure protection pour les murs. Il existe notamment deux façons d’isoler les murs par l’extérieur:

  • par l’application d’une couche d’enduit isolant sur la paroi des murs: cette technique est simple à réaliser. Elle consiste à enduire les façades d’un enduit projeté sur des panneaux en polystyrène expansé. Bien que peu coûteuse et moins complexe à réaliser, cette méthode d’isolation garantit une étanchéité à l’humidité optimale. Outre la résistance à l’eau, le matériau isolant est perméable à la vapeur d’eau, ce qui permet ainsi de laisser échapper l’humidité sous forme de vapeur d’eau. Elle présente également une bonne résistance aux chocs mécaniques, et apporte un rendu plus esthétique et authentique à votre maison. L’application du matériau isolant peut se faire de deux manières: soit par la pose collée qui consiste à recouvrir les murs à isoler par plusieurs couches d’enduit; soit par la pose calée-chevillée qui consiste à poser une plaque isolante calée avec une couche de mortier de calage puis recouvrir avec une couche d’enduit.
  • par le bardage, un système d’isolation qui consiste à doubler les murs par des ossatures isolantes. Le bardage promet un extérieur plus esthétique tout en offrant une meilleure protection et une bonne isolation pour la maison. Pour une ITE optimale et pour définir un rendu spécifique, le choix des matériaux isolants s’imposent. Pour une finition raffinée et authentique, le bois comme la brique sont les matériaux à privilégier. Pour un design plus moderne, adoptez le PVC ou le bardage métallique.

Les préparations à prévoir avant la pose d’une ITE
Si les travaux sont à réaliser sur des murs déjà existants, ayant subi toutes sortes de dégradations, il est indispensable d’effectuer  des travaux préliminaires. Tout d’abord, réglez les problèmes d’humidité en mettant en place une barrière contre l’humidité, par exemple un produit à injecter dans les parois des murs pour stopper définitivement le phénomène. Laisser aux murs le temps de sécher avant de passer à la pose de l’isolation thermique extérieure.

Les critères de choix d’un bon isolant thermique extérieur

Pour assurer que l’ITE apporte un résultat optimal, il est important de prêter attention au choix de la matière isolante en étudiant les critères suivants :

  • les performances d’étanchéité: le bardage propose une meilleure performance en matière d’imperméabilité d’autant plus qu’il est plus facile à démonter dans le cas où il serait nécessaire de vérifier l’état de l’isolant.
  • l’esthétique: l’aspect extérieur ne doit en aucun cas être négligé comme il s’agit de la façade de la maison
  • les performances énergétiques, relatives au coefficient de transmission thermique

U, plus sa valeur est petite, plus sa performance est grande. Les systèmes tels que les panneaux isolants doublés d’une couche d’enduit ou les éléments isolants préfabriqués présentent une très bonne continuité de l’isolation. L’épaisseur de l’isolant joue également un rôle dans la performance de l’isolation. En effet, l’isolant le plus épais permettra une meilleure isolation.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment appliquer un crépi d’intérieur ?

Je présente mon projet Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve Read more

Comment poser une bande de calicot ?

Je présente mon projet Comment poser une bande de calicot ?Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou Read more

blank

Comment réaliser une cloison en carreaux de plâtre?

Une cloison en carreaux de plâtre est la meilleure alternative pour séparer une pièce en deux. Facile à installer et disponible sous différentes épaisseurs, les carreaux de plâtre permettent d’offrir une isolation phonique optimale mais pas la peine de faire appel à un poseur professionnel pour réaliser les travaux de pose, le coach du bricolage vous montre étape par étape comment réaliser une cloison en carreaux de plâtre.

Les outils indispensables pour les travaux

Voici la liste des outils qui vous serviront pour bien mener les travaux de pose d’une cloison en carreaux de plâtre:

  • Crayon
  • les instruments de mesure tels que: le mètre, une grande règle, une équerre,  un cordeau traceur
  • Fil à plomb ou d’une ficelle
  • Niveau à bulles
  • Truelle Berthelet          
  • Platoir        
  • Scie à carreaux de plâtre et d’une scie égoïne
  • Couteau de peintre
  • Auge
  • Marteau et d’une massette
  • Tournevis
  • Chevillettes

Cloison en carreaux de plâtre: les préliminaires

Il est toujours recommandé de travailler à partir d’un plan d’action et cette étape facilite le travail et permet de garantir un résultat plus précis et bien fini. Cependant, la première chose à faire est de bien préparer le support sur lequel sera positionné la cloison et vérifiez si la surface est bien plane, faites des rectifications si cela est nécessaire. Réalisez le plan de repérage au sol, sur le plafond, sur les murs et sur les carreaux tout en respectant les dimensions requises. A l’aide d’un crayon et des instruments de mesure, tracer l’emplacement de votre cloison et utilisez un fil à plomb et un niveau à bulle pour s’assurer que votre traçage soit bien aligné. Commencez par le repérage au sol, puis réalisez une ligne parallèle au plafond et reliez les deux lignes parallèles en poursuivant le traçage sur le mur du sol au plafond. Une fois le traçage terminé, passer à la préparation de la colle à carreaux de plâtre tout en suivant les prescriptions recommandées par le fabricant.

Cloison en carreaux de plâtre: poser les bandes résilientes

Les bandes résilientes sont des lames de bois posées sous la cloison en carreaux de plâtre pour éviter que celle-ci bouge une fois mise en place. Pour poser les bandes résilientes, étalez une couche de colle de plâtre sur les lignes de repère au sol et au plafond, puis collez les bandes résilientes en suivant strictement le traçage. Attendre que la colle soit bien sèche avant de passer à l’étape suivante.

Cloison en carreaux de plâtre: poser la porte

Marquez au crayon l’emplacement de la porte, toujours en utilisant les instruments de mesure et un niveau à bulle

Cloison en carreaux de plâtre: poser les rails

Des rails métalliques ou plastiques en U, sont fournis en kit avec les carreaux de plâtre, des éléments conçus spécialement pour faciliter la pose des cloisons. Les rails vont parcourir toutes la tracée allant du sol, au mur jusqu’au plafond. Une interruption se fera au niveau de l’emplacement de la porte. Tout d’abord, commencez par découper les mesures de rail nécessaires à l’aide d’une scie. Pour fixer les semelles en plastique, appliquez de la colle sur les bandes résilientes puis mettez en place les rails. Quant aux semelles en métal, vous devez adopter la fixation à vis. A l’aide d’une perceuse à foret adéquat, percez les supports puis insérez les chevilles adaptées au marteau.

Cloison en carreaux de plâtre: poser la porte

La porte sera montée sur un cadre métallique à placer une fois que les rails seront mis en place. L’ossature métallique est notamment conçue pour s’adapter avec les rails en U, il vous suffit d’emboiter les montants dans les rails. Montez provisoirement les montants de la porte au niveau de l’arrêt des rails, puis rapprochez petit à petit le bloc-porte jusqu’à la bonne limite de la porte. Vérifiez bien que votre porte ne se bloque pas avant de la fixer définitivement. N’oubliez pas d’utiliser un niveau à bulle pour vérifier la rectitude de votre pose.

Cloison en carreaux de plâtre: poser les carreaux

Avant de poser les carreaux, préparer la colle, versez la quantité nécessaire dans un seau, puis mélanger avec un mélangeur jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène. Laissez reposer pendant quelques minutes. A l’aide d’une truelle, prendre une bonne couche de colle que vous allez enduire sur le rail du sol et sur le côté du carreau face au mur, puis placez le premier carreau tout en l’insérant dans les rails du mur. Procédez de la même façon pour poser les carreaux suivants.

La pose de la deuxième rangée se fera en position croisée par rapport à la première rangée. Placez en premier les carreaux restants des découpes qui ont comblés la dimension nécessaire pour couvrir la première rangée. Agissez ensuite avec la même technique de pose.

Cloison en carreaux de plâtre: réaliser les finitions

Les travaux de finition ne doivent être entrepris qu’une fois les scellements bien secs. Placez des bandes résilientes pour compenser les espaces existant entre le mur et la cloison. Appliquez une couche de plâtre sur les joints puis poncez pour obtenir une surface plane.

Et voilà! Vous avez créer une pièce supplémentaire avec une cloison en carreaux de plâtre.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment appliquer un crépi d’intérieur ?

Je présente mon projet Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve Read more

Comment poser une bande de calicot ?

Je présente mon projet Comment poser une bande de calicot ?Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou Read more

blank

Comment bien choisir le bardage?

Le bardage promet un extérieur plus esthétique tout en proposant une meilleure protection et une bonne isolation pour la maison. Le choix des matériaux s’imposent pour définir le design et la performance du bardage. Découvrez dans cet article les critères de choix à prendre en compte pour vous orienter et bien choisir le bardage.

Choisir le bardage: les types de matériaux

Le bardage en bois est le plus utilisé pourtant il existe d’autres matériaux qui peuvent apporter une originalité à la façade de votre bâti. On citera entre autres:

  • le bardage en pierre naturelle de basalte, de marbre ou d’ardoise apporte une touche rustique et authentique à votre extérieur. La pierre naturelle est également un matériau très résistant aux intempéries et qui nécessite peu d’entretien.
  • le bardage en PVC offre de multiples avantages, en plus d’être facile à entretenir, il est disponible sous différents coloris. Il existe également des versions imitations bois. Le PVC est un matériau qui résiste aux conditions climatiques extérieures et aux chocs
  • le bardage en terre cuite apporte plus de value à votre demeure. Il se synchronise davantage avec les designs anciens et propose une meilleure isolation pour votre demeure.
  • le bardage en acier est utilisé pour les constructions récentes avec un design moderne. Le bardage en acier résiste aux intempéries et est proposé sous différentes couleurs.
  • Enfin, le bardage le plus prisé de tous, le bardage en bois qui apporte une note chaleureuse et authentique à votre maison. Suivant l’essence du bois, le bardage offre une bonne isolation thermique. Toutefois, il supporte peu l’humidité, et nécessite ainsi l’application d’un produit pour garantir son étanchéité.

Choisir le bardage: critères de choix

Pour mieux choisir votre revêtement extérieur ou le bardage, vous devez tenir compte des critères suivants:

  • la performance : le bardage est une carapace qui protège votre construction contre les conditions climatiques extérieures mais aussi pour renforcer l’isolation thermique de la maison. Aussi, si vous misez davantage sur le confort plutôt que sur l’esthétique, choisissez un bardage qui propose une grande résistance thermique.
  • L’esthétique : pour ceux qui déclinent davantage leur choix sur le côté esthétique, le bardage en bois, en pierre ou en terre cuite est réputé pour apporter une touche d’authenticité et de rusticité à votre décoration extérieure, et pour plus de modernité optez pour le bardage en acier
  • l’entretien : Certains matériaux sollicitent plus d’entretien que d’autres comme le bois qui requiert un ponçage et une application régulière de produits d’entretien pour une meilleure étanchéité. Comme le bardage est en perpétuel exposition aux intempéries, il est plus judicieux de choisir les matériaux qui réclament peu d’entretien comme le PVC, la pierre ou la terre cuite, béton),

En terme de qualité, vous devez ainsi vous assurer de la conformité des critères suivants:

  • r : la facilité de réparation,
  • e : la facilité d’entretien,
  • E : l’étanchéité,
  • T : la tenue aux chocs,
  • R : la résistance thermique.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Vis-à-vis : comment retrouver votre intimité ?
Vis-à-vis : comment retrouver votre intimité ?

Quand on a une maison ou un appartement dont la façade n'est pas couverte, on ne peut souvent pas bien Read more

Tonnelle de jardin : emplacement, entretien, coût
Tonnelle de jardin : emplacement, entretien, coût

Si les beaux jours sont synonymes de détente au soleil, ils peuvent aussi être source de brûlures ! Les fortes Read more

Nos conseils pour installer une palissade en bois et clôturer son jardin
Conseils pour installer une palissade en bois

En plus de donner une allure rustique à votre propriété, une palissade en bois sert avant tout de protection. Elle Read more

Comment équiper sa terrasse durant les jours ensoleillés ?
Comment équiper sa terrasse durant les jours ensoleillés

Comment équiper sa terrasse durant les jours ensoleillés ? Avec le passage à l'heure d'été, l'allongement des journées et l'arrivée Read more

blank

Comment fixer un objet dans du placo?

Vous voulez fixer un objet sur un mur en placo sans créer de dégâts? C’est une tâche facile si vous suivez respectueusement les recommandations suivantes tout en utilisant les bons outils pour visser dans du placo.

Déterminer le poids de l’objet

Il est d’une grande importance de connaître le poids exact de l’objet avant de le fixer afin de choisir les accessoires adaptés. Pour les charges inférieures ou égales à 30 kg, vous utiliserez des chevilles métalliques de type Molly ou des chevilles en plastique MZK. Quant aux charges supérieures à 30 Kg, les chevilles NP sont recommandées. Si vous avez un mur sans doublage, donc un mur peu épais, n’hésitez pas à renforcer la zone périphérique de fixation pour permettre aux chevilles de répartir le poids de l’objet à supporter. Les renforts seront notamment fixés à l’intérieur de la plaque de placo, vous devez ainsi couper la partie servant d’accroche et y placer le support. Remettez ensuite en place le coupon de placo puis vissez à chaque écart de 20cm.

Les étapes à suivre pour visser dans du placo

Pour mener à bien vos travaux de fixation dans du placo, vous devez:

  • rassembler les outils et matériaux nécessaires et adaptés dont : une perceuse, un foret métal de préférence pour réaliser le repère des points d’ancrage, les chevilles Molly correspondantes et une pince Molly.
  • marquer au crayon les points de fixation sur le mur, puis percez avec le foret ayant le même diamètre que les vis à utiliser.
  • insérez la cheville dans le trou jusqu’à au moins 5 cm de profondeur
  • à l’aide de la pince à Molly, dévissez la vis pour la séparer de la cheville
  • positionnez votre objet puis réinsérez la vis sans trop forcer pour ne pas endommager le pas de vis.

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Un projet de décoration : Nos architecte d’intérieur sont là pour vous aider.

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Comment poser un double vitrage ?

Je présente mon projet La pose d’un double vitrage est une des meilleures façons de rénover sa maison. C’est également Read more

Comment installer une cloison alvéolaire ?

Je présente mon projet La cloison alvéolaire est une option pratique et efficace pour aménager de nouvelles pièces dans votre Read more

Comment appliquer un crépi d’intérieur ?

Je présente mon projet Le crépi est un revêtement mural qui propose une note brute et authentique. On le retrouve Read more

Comment poser une bande de calicot ?

Je présente mon projet Comment poser une bande de calicot ?Utiliser pour finir les coins d’angle et les jointures, ou Read more