Comment faire durer votre salon de jardin ?

Comment faire durer votre salon de jardin ?

Vous cherchez à meubler votre terrasse d’un magnifique salon de jardin ? Oui, mais lequel ? Avant d’acheter quoique ce soit, commencer par vous poser les bonnes questions. Un mobilier extérieur doit plaire tant par son esthétisme et par son prix que par son matériau. Pour être certain(e) de faire le bon choix, suivez ces quelques conseils.

 

Choisissez un mobilier extérieur de qualité

Contrairement à ceux de notre intérieur, les meubles de jardin vont s’user en fonction du temps. Pour faire face aux intempéries, il faut choisir avec soin des matériaux de qualité sans pour autant faire exploser son budget. L’acier et l’aluminium sont parmi les plus résistants. La résine ou le plastique le sont également, surtout si l’on en prend soin. Pour ne pas avoir à changer votre mobilier de jardin chaque année, misez sur un design intemporel. Plutôt qu’un motif dont vous vous lasserez, vous pourriez opter pour une couleur douce et lumineuse. A vous d’y réfléchir.

 

Optez pour des matières adaptées à votre région

Le climat du Pas de Calais n’est pas le même que celui de la région PACA. Ceci est un facteur qui pourra conditionner votre achat de salon de jardin. Le temps chaud et sec peut provoquer des éclats et des fissures du bois et décolore le plastique. Trop d’humidité peut le gondoler et détériorer l’osier, par exemple. Un vent violent peut faire valser votre mobilier d’extérieur et le froid l’abîmera aussi. Ainsi, vous devrez penser votre achat et privilégier les matériaux adéquats. Si vous souhaitez mixer les styles et les matières, votre réflexion devra être d’autant plus pertinente.

 

Protégez votre mobilier en hors saison

L’idéal est d’abriter vos meubles de jardin dans un espace protégé. Pendant cet hivernage, les meubles qui le nécessitent peuvent être enduits d’huile spécifique. Si cela n’est pas fait pour le mobilier en bois, un produit dit « dégriseur » devra être appliqué au printemps. Cela permettra de redonner un aspect neuf à la matière. Abrité ou non, vos meubles devront reposer sous une bâche qui pourra être achetée en même temps que le salon. En effet, elle va de pair avec ce genre d’acquisition. Avant de protéger votre mobilier, pensez à le nettoyer et à le surélever. Ceci évitera qu’il ne subisse les dégâts d’une éventuelle inondation.

 

Prenez soin de nettoyer vos meubles

Les matériaux vivent et se détériorent. S’ils sont plus ternes après un mauvais temps ou jaunâtres sous le soleil, ne les considérez pas comme foutus ! Un simple jet d’eau à haute pression ou du savon de Marseille peuvent faire de vrais miracles. Pour des tables ou des sièges en résine, en teck ou en bois, frotter avec une éponge. Pour la rouille présente sur le métal, un oignon coupé ou un papier de verre peuvent suffire. L’eau savonneuse fait des prouesses sur l’aluminium et le rotin. Et pour le plastique jauni, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude. Ces produits bon marché sont efficaces surtout si l’on réalise le nettoyage régulièrement.

Ainsi, vous avez les clés pour opter pour le salon de jardin idéal. N’oubliez pas de prendre en compte le nombres de personnes à la maison, les dimensions de la terrasse et le style que vous souhaitez lui donner.

Que fait une pompe de piscine ? C’est le cœur du système de votre piscine. Sans elle, vous n’aurez pas de circulation dans la piscine, et l’eau ne passera pas à travers votre système de filtration pour être correctement nettoyée. Cela se traduira par une piscine sale et une eau stagnante, peu propice à la baignade ! Entre autres, la pompe de piscine crée le flux d’eau qui permet aux produits chimiques de circuler uniformément dans votre piscine. Elle contribue à assainir efficacement votre eau en la faisant circuler dans le bassin et dans votre système hydraulique. Dans cet article, découvrez les caractéristiques techniques d’une pompe de piscine.

Quels sont les différents types de pompes de piscine ?

La fonction principale de la pompe est d’aspirer l’eau par les skimmers, les bondes de fond ou encore le bac tampon, pour l’acheminer ensuite vers le filtre où elle sera débarrassée de ses impuretés. Par les buses de refoulement, l’eau nettoyée sera renvoyée dans le bassin. I l existe trois principaux types de pompes, en termes de vitesse.

Les pompes à une vitesse

Une pompe à une vitesse est une pompe qui possède un moteur à une seule vitesse en fonction de la puissance du moteur. Ce dernier a pour rôle de faire tourner l’eau.

Vous souhaitez remplacer une pompe de piscine à une seule vitesse, passez au moins à un modèle à double vitesse. Il se veut plus efficace, en plus de faire tourner l’eau de la piscine plus rapidement.

Les pompes à double vitesse

Ces modèles de pompe de piscine possèdent 2 vitesses : haute et basse.

La vitesse élevée équivaut à celle d’une pompe à une seule vitesse. La vitesse basse utilise moins d’énergie, mais n’est pas aussi efficace pour le renouvellement de l’eau. Cela dépend du volume de votre piscine.

Les pompes à vitesse variable

Les pompes à vitesse variable coûtent plus cher que les pompes à simple ou à double vitesse, et à juste titre. En effet, c’est là qu’intervient l’investissement à long terme pour l’équipement de sa piscine, en optant pour un modèle de pompe à vitesse variable plus performant, moins gourmand en énergie et plus respectueux de l’environnement.

Moins gourmandes en énergie, les pompes à vitesse variable tournent également à un régime inférieur à celui des pompes à une ou à deux vitesses, ce qui les rend plus silencieuses.

Vous savez peut-être quel type de pompe vous voulez, mais avant de prendre votre décision finale, assurez-vous que vous choisissez une pompe de piscine dotée des meilleures caractéristiques.

 

comment choisir sa pompe de piscine resize

Pompe de piscine monophasée ou triphasée ?

Ce choix se fera selon l’installation électrique de votre maison.

Une pompe monophasée :

  • fonctionne sur une alimentation électrique monophasée ;
  • est couramment utilisée dans les applications domestiques ;
  • n’a pas besoin d’un fort couple de démarrage ;
  • ne peut pas dépasser un moteur de 5 CV ;
  • peut être raccordée directement à la ligne d’alimentation pour fonctionner ;
  • a généralement une durée de vie plus courte qu’une pompe triphasée.

Une pompe triphasée :

  • a besoin d’une alimentation électrique triphasée ;
  • présente une conception simple avec une taille réduite ;
  • peut être très efficace avec un couple de démarrage élevé ;
  • est plus compacte et moins coûteuse qu’une pompe monophasée ;
  • vibre moins ;
  • a une durée de vie plus longue que la pompe à eau monophasée, si les deux fonctionnent dans les mêmes conditions.

Pompe de piscine centrifuge ou autoamorçante ?

La principale différence entre la pompe autoamorçante et la pompe centrifuge réside dans le principe de fonctionnement du tuyau d’entrée. En effet, le tuyau d’entrée d’une pompe autoamorçante peut aspirer l’eau sans remplir la vanne de fond pour la première fois. En plus, aucune autre eau n’est nécessaire par la suite.

Le corps de la pompe est beaucoup plus grand que celui de la pompe centrifuge avec sa propre fonction de stockage de l’eau. Cette dernière a pour fonction de détourner l’eau une seule fois et de s’autoamorcer à vie, tandis que la pompe centrifuge est pressurisée.

Le niveau de liquide est inférieur à celui d’une pompe centrifuge ? Il existe deux solutions pour l’autoamorcer :

  • installer une vanne de fond à l’orifice d’aspiration du tuyau d’entrée pour remplir la pompe et le tuyau de liquide ;
  • installer un cylindre d’admission d’eau à l’entrée.

Il faudra aussi importer le tuyau au deuxième démarrage. Les pompes autoamorçantes sont largement utilisées dans les équipements de traitement de l’eau.

 

Comment choisir sa pompe de piscine ?

Face à la pléthore de choix, l’achat d’une pompe de piscine peut très vite se transformer en un véritable parcours du combattant. Pour choisir le meilleur modèle, vous devez prendre en compte les éléments ci-après.

Piscine enterrée ou hors-sol ?

Il existe actuellement des pompes pour piscine hors-sol et enterrée. Bien qu’elles soient généralement interchangeables, il est préférable de vous procurer une pompe spécialement conçue pour votre type de piscine.

La puissance

Plus la pompe de votre piscine est puissante, c’est-à-dire plus elle a de chevaux, plus elle fait circuler l’eau rapidement. Ce qui vous permet de la faire fonctionner moins souvent et pendant moins longtemps.

Mais cela dépend aussi de la taille de votre filtre et des tuyaux du système de filtration. Une pompe trop puissante peut surcharger un petit filtre. Mais si votre système utilise des tuyaux de trois pouces, vous pouvez installer une pompe de trois chevaux, qui fonctionnera plus rapidement.

Attention ! Trois chevaux peuvent être trop puissants si vous avez une petite piscine, ce qui ne fera que gaspiller de l’énergie et coûtera plus cher. Assurez-vous de choisir une pompe qui ne surchargera pas le système de filtration, mais qui aura quand même une puissance suffisante pour faire tourner le volume de votre piscine à un rythme adéquat.

Le montage du boîtier de la pompe

Vous avez deux options :

  • le montage par le haut,
  • le montage latéral.

Cela indique où se trouve la sortie de la pompe de la piscine, qui mène au filtre.

Si l’entrée de votre filtre se situe au-dessus de la pompe, il vous faudra un support supérieur. Si la prise d’eau du filtre se situe à côté de la pompe, optez pour un support latéral.

Avant d’acheter une pompe de piscine, vérifiez aussi la position de la prise d’eau de votre filtre pour vous assurer que le support du boîtier est au bon endroit.

Le voltage du moteur de la pompe

Votre pompe de piscine peut être câblée dans votre système électrique ou via une prise de courant. Sachez dans quoi vous vous engagez avant d’acheter votre pompe.

Vous devrez également déterminer si la pompe fonctionne sur 110 volts ou 220 volts. La plupart des piscines hors sol nécessitent une pompe de 110 volts. Mais si vous avez une piscine creusée, vous devrez déterminer le voltage avec lequel vous travaillez.

Comment choisir sa véranda ?

Vous avez un projet de construction en route ? Vous voulez faire une extension sous forme d’une véranda ? Cette rubrique est destinée pour vous. Elle vous donnera des conseils pour bien choisir la véranda qui correspond au mieux à votre type de logement. Autre point important avant de se lancer, pensez à consulter la législation en vigueur pour la construction d’une véranda.

Comment choisir sa véranda : Les différents modèles de vérandas ? 

Actuellement, il existe différents types de vérandas sur le marché. En effet, vous pouvez opter pour une véranda en bois. Celle-ci se distingue des autres modèles par sa durabilité. À part cela, elle revêt un aspect le plus naturel. Côté isolation, la véranda est dotée d’une très bonne qualité que ce soit sur le plan thermique ou phonique. Vous pouvez aussi choisir une véranda en aluminium. C’est la plus prisée et la plus vendue sur le marché. Celle-ci s’adapte à tous les types d’habitation. De plus, elle ne demande pas beaucoup d’entretiens. Quant aux vérandas PVC, elles sont très prisées vu qu’elles sont très économiques. Enfin il y a la véranda en fer forgé. Celle-ci est considérée comme étant la version relevant d’une très haute gamme. Les grands bâtiments anciens recourent le plus souvent en une véranda en fer forgé. Cette dernière est aussi très particulière dans  la mesure où elle est très esthétique et n’est jamais démodée.    

Comment choisir sa véranda : les critères de choix pour une véranda :

La plupart des gens choisissent leur véranda en fonction de leur goût et de ce qui leur plaît. C’est normal. Toutefois, il faut savoir également que des critères relevant le côté pratique doivent entrer en compte. Il peut arriver que le modèle vous plaise tant, mais il n’est pas commode à votre type d’habitation. Il est, de ce fait, important de tenir compte des critères suivants avant de choisir votre véranda :

  • son utilité : est-ce que vous allez utiliser votre véranda pour un long moment ou pour une courte durée ? Si c’est pour toute une année, le mieux est de choisir une véranda en bois ou en aluminium. Toutefois, si l’usage est saisonnier, une petite véranda en PVC n’est pas de refus.
  • le lieu où on va la placer : généralement, il est préférable de mettre la véranda du côté sud de la maison. Cependant, pour certaines architectures, cet emplacement n’est pas toujours possible. Dans ce cas-là, il faut chercher un autre endroit. 
  • les mensurations : lorsque vous envisagez de construire une véranda, vous devez prendre en compte des règlements qui régissent les travaux d’aménagement. Votre véranda mesure moins de 20m2 ? Tout ce dont vous aurez à faire est de procéder à une déclaration des travaux. Ceci doit se faire auprès de la Mairie. Par contre, si celle-ci est assez grande et est une dimension de plus de 20m2, il faut demander un permis de construire.    
  • l’encadrement ou le vitrage : vous avez deux possibilités. Soit vous optez pour le verre, soit le polycarbonate. Pour ce dernier, il peut offrir divers atouts ne serait-ce qu’au niveau du coût. Le polycarbonate est vendu à un prix abordable. Outre cela, ce matériau est très résistant. 

Comment choisir sa véranda :  Quelle forme et quel plan privilégiés pour votre véranda ?

Il existe différents styles et formes de vérandas. En effet, vous avez le choix entre des vérandas dites en épi ou en L. Certains magasins proposent aussi des vérandas en forme d’angle, d’étoile ou encastrée. Mais, quelle que soit la forme sur laquelle vous avez flanché, vous devez accorder votre choix sur votre environnement ainsi que le style de votre habitation. 

Avant de choisir la forme ou le style d’une véranda, il faut également étudier le climat de votre région. En effet, cette nouvelle pièce de la maison doit s’adapter au temps qu’il fera, et ce pour toutes les saisons. 

Si dans le cas où vous avez opté une véranda fonctionnelle, vous devez choisir parmi les différents types de vitrage suivants :

  • un vitrage doté d’une isolation thermique renforcée ou VIR : avec ce modèle vous ne serez pas confronté à une déperdition des énergies. 
  • un vitrage sous un contrôle solaire : pendant l’été, même sous la véranda, vous pourrez risquer de vous brûler au soleil. Surtout si celle-ci est orientée vers le sud. Avec ce type de vitrage, vous pourrez éviter ce genre de désagrément. 
  • un vitrage contre les effractions : il vous garantit la sécurité, car il retarde au maximum les actions des cambrioleurs.
  • un vitrage dit acoustique : idéal pour les personnes qui supportent mal les bruits, en occurrence, ceux de la pluie tombant sur le toit.
  • des stores : ils servent à vous protéger des rayons de soleil.
  •  des volets roulants : ils sont très pratiques en matière d’isolation thermique. 

 

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Vous venez peut-être de faire l’acquisition d’une nouvelle maison et vous vous préparez à emménager ? Si vous êtes sur ce blog, c’est que les travaux à faire ne manquent sûrement pas. La question de la fourniture en énergie est souvent laissée pour compte. Elle est pourtant essentielle, surtout que les prix de l’électricité et du gaz n’ont cessé d’augmenter ces dernières années. Si votre logement n’est pas desservi par le réseau de gaz naturel, le gaz propane en citerne peut constituer une excellente alternative pour tous vos usages. Si vous venez d’acquérir un logement déjà équipé en gaz propane, vous devez certainement vous poser des questions. Quelles sont les conditions d’aménagement des alentours de votre citerne ? Zoom sur les capacités de cette énergie.

Pourquoi choisir le gaz propane en citerne pour son logement ?

Les avantages du gaz propane en citerne

En France, près de 20% du territoire n’est pas inclus dans le réseau de distribution du gaz naturel. Que ce soit à cause de leur localisation ou du coût de raccordement, les raisons sont multiples. Pour ces personnes, dont vous faites peut être parti, le gaz propane peut s’avérer être la solution idéale. Les citernes de gaz propane peuvent être installées sur tout le territoire et le gaz résiste jusqu’à -40°C. Il offre en plus un certain confort de chauffe. La chaleur est en effet immédiatement répartie dans toutes les pièces de manière uniforme. Contrairement au fioul ou au bois, le gaz propane n’émet pas d’odeurs et sa combustion génère beaucoup moins de CO2.

Gaz propane : des prix attractifs ?

Le gaz propane en citerne n’est pas l’énergie la moins chère. Cependant, tout est l’affaire d’un rapport coût-avantage. Le prix du gaz propane est relativement stable ces dernières années et n’est pas soumis aux tarifs réglementés de vente fixés par les pouvoirs publics, à l’inverse de l’électricité ou de gaz. De plus, les tarifs affichés par les fournisseurs sont toujours négociables. La concurrence est en effet rude sur le marché du propane. La meilleure chose à faire est donc de bien comparer les tarifs du gaz propane en citerne et de demander des devis gratuits pour se faire une idée des économies qu’il est possible de réaliser.

Comment aménager son jardin avec une cuve de gaz propane ?

Quelles réglementations pour une citerne hors-sol ?

Placer une citerne de gaz propane aérienne dans son jardin peut présenter quelques inconvénients. Outre la couleur (la citerne est obligatoirement peinte avec une peinture réfléchissante blanche), vous devez laisser un espace vierge de 3 mètres tout autour. Vous ne pourrez pas y planter d’arbres, y fumer, ou y faire un barbecue. Il ne sera pas non plus possible d’y installer une terrasse. Autour de la dalle sur laquelle est posée votre citerne vous n’aurez le droit qu’au gazon ou au parterre de fleurs.

Cuve de propane enterrée : quelles obligations ?

Si vous choisissez une cuve de gaz propane enterrée, l’aménagement de votre jardin sera plus facile. Visuellement, tout ce que vous verrez de votre citerne c’est une plaque de couvercle circulaire. Les distances de sécurité sont aussi deux fois moins importantes que pour une citerne hors-sol. En revanche, prenez garde à bien laisser une distance suffisante pour que le livreur puisse accéder à votre citerne de gaz propane. Il vous faudra aussi veiller à ne rien entreposer à la surface (matériaux ou véhicule), et à ne pas faire de feu à proximité. Vous pourrez planter de petits arbustes à condition qu’ils soient situés à plus d’1,5 mètres de la cuve. Tout autour, là aussi le gazon sera votre meilleur allié !

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Besoin d’un décorateur intérieur ? Découvrez Mon Coach Déco

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile